Protection de l’environnement : Le gouvernement va en guerre contre l’orpaillage par dragage

2

Le Premier ministre a promis d’utiliser tous les instruments prévus par la loi pour arrêter cette activité dans notre pays.

Le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, s’est rendu hier après-midi à la Brigade fluviale de la gendarmerie de Bamako suite à la saisie d’importants équipements utilisés dans l’orpaillage par dragage. Il était accompagné par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, général Salif Traoré, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah et le ministre des Mines et du Pétrole, Mme Lelenta Hawa Baba Bah.

Le Premier ministre était venu constater les résultats d’une opération conjointement menée par ces trois départements ministériels afin de saisir des équipements utilisés dans l’orpaillage par dragage sur le fleuve Niger. « Je suis venu pour constater le travail qui a été initié par les ministères des Mines, de la Sécurité et de l’Administration territoriale qui doit nous conduire vers l’éradication de la pratique de l’orpaillage par dragage dans notre pays », a expliqué le Premier ministre après avoir visité les équipements saisis. Il a précisé que les opérations ont commencé il y a trois jours avec déjà des résultats. « Ce sont des opérations que nous allons poursuivre, nous allons prendre des dispositions énergiques pour que cette pratique qui est interdite, illégale et en plus d’être destructrice puisse être arrêtée définitivement dans notre pays », a promis Dr Boubou Cissé.

Le Premier ministre a ajouté qu’aujourd’hui, nous faisons face carrément à une catastrophe écologique et que nous ne pouvons pas rester les bras croisés. Il a déploré le fait qu’il y a eu de la sensibilisation sans résultats. « Aujourd’hui, le temps est venu d’utiliser tout ce que nous pouvons en matière de loi pour mettre fin à cette pratique », a-t-il prévenu, rappelant que l’impact du dragage est terrible pour le fleuve et pour les autres cours d’eau.

Le Premier ministre a expliqué que des témoignages font état que là où ces activités sont menées, les poissons ont disparu car les orpailleurs n’hésitent pas à utiliser des produits chimiques de type mercure ou cyanure qui, malheureusement, sont consommés par des poissons qui finissent dans nos assiettes. « C’est inacceptable », a martelé le chef du gouvernement qui a répété que le temps est venu d’utiliser la force et tous les instruments de la loi pour arrêter définitivement la pratique. « Et nous allons le faire en commençant par confisquer les équipements qui sont utilisés pour ce faire et les détruire », a annoncé Dr Boubou Cissé, ajoutant que des interpellations auront lieu. Déjà, deux personnes ont été interpellées. « Ceux qui sont derrière ces gens et qui sont à Bamako et dans nos administrations, qu’ils se préparent aussi parce que in fine, on va aller vers eux. Ce sont eux les parrains, les sponsors et c’est simplement inacceptable », a menacé Dr Boubou Cissé.

Par ailleurs, le Premier ministre a souligné que la pratique de l’orpaillage va être encadrée. « Il y a des couloirs qui ont déjà été donnés pour que cette pratique soit menée dans des conditions d’hygiène et de normes respectables et respectueuses de l’environnement », a-t-il précisé.

A noter que les opérations qui ont permis la saisie des équipements de drague ont été menées par la Légion de gendarmerie de Bamako sur les berges du fleuve Niger dans les secteurs de Bacodjicoroni, Kalabancoro et Kabala. Les différentes descentes de la gendarmerie ont permis d’interpeller des individus et de saisir plusieurs équipements utilisés dans le dragage dont 24 moteurs.

Dieudonné DIAMA

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Pkagame: Empoisenement du fleuve Niger par les orpailluers: une partie des 1000 maux du Mali.

    Il y a pas de guerre… il faut dégager ces criminels environnementaux, pure et simple! L’État gagne quoi avec ces orpailleurs si ce n’est l’empoisonnement du fleuve. Les ministre est devant l’histoire …car même si toute sa carrière se limiterait a réussir a mettre fin ces fleau de dragage dans nos eaux, il aura impacté positivement la vie des generations a venir! Il n y a pas de négociation avec ces ” orpailleurs” qu’ils aillent cultiver les terres!

  2. la déforestation aussi , il ya plus de bois en brousse, plus d’animaux sauvage, l’Etat doit interdire la chasse durant 10 ans au Mali surtout dans la région de sikasso et ségou . plus de lapins, d’écureuil , ni de biches , même les margouillats

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here