Protection de l’environnement : Trois mois pour assainir le fleuve Niger

0

Dans le cadre du plan d’action de l’ASFN au titre de l’année 2021, en partenariat avec le ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable et l’association Dragui Nieta, l’Association sauvons le fleuve Niger a lancé le dimanche 17 janvier 2021, sur la place du Cinquantenaire, la campagne nationale de nettoyage du fleuve Niger. 

La campagne nationale de nettoyage du fleuve Niger est organisée par l’Association sauvons le fleuve Niger, en partenariat avec le ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable.  Cette initiative salutaire vise uniquement à promouvoir la protection et la sauvegarde de l’environnement gage du développement durable, en valorisant  notre artère nourricière. Elle se déroulera en trois (3) mois, du 2e pont de Bamako à Samaya, et se fixe comme objectifs de désensabler le fleuve Niger ; débarrasser le fleuve des ilots et herbes aquatiques et enfin sensibiliser les populations sur la protection et la sauvegarde du fleuve Niger.

De 2017 à nos jours, l’association Sauvons le Fleuve Niger a posé des actes, notamment des formations et sensibilisations sur la protection du Fleuve Niger contre les maladies liées aux changements climatiques, le reboisement en  partenariat  avec la Société de Gestion Forestière et le ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, laplantation de  plus de dix mille (10 000) pieds d’arbres sur les berges  du Fleuve Niger.

L’ASFN a pris part à  la  CO- 25 à Madrid, en Espagne,  sur invitation du l’Unccc (United Nations Climate Change Conférence).

Cette opération, qui contribuera à la protection du fleuve, va augmenter son hydraulicité sur cette section et s’inscrit dans le programme de la sauvegarde et la gestion intégrée des ressources du bassin du fleuve Niger du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, et du coup, à l’objectif spécifique 4.2 de l’Axe stratégique 4 du Cadre de relance économique et du développement durable du Mali (Credd 2019 – 2023), portant Protection de l’environnement et renforcement de la résilience au changement climatique.

Le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mme Bernadette Keïta, a expliqué que pour la bonne marche de cette campagne, dans le strict respect des mesures environnementales et des prérogatives du Département, des dispositions sont prises pour le suivi et le contrôle des travaux. Une commission mixte se réunira régulièrement pour un contrôle de proximité, a-t-elle ajouté.

Il est à noter que cette initiative est à encourager, étant donné que le département ne peut pas, à lui seul, tout faire et que le fleuve a besoin du concours de tout le monde pour continuer à servir les populations pour les différents usages.

Adama TRAORE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here