Affaire « escroquerie et abus de confiance » : Un notaire, conseiller dans une institution de la République en cause

    0

    Le tribunal de grandes instances de la commune III de Bamako, siège du pool économique ne désemplit pas. Divers cas portant sur des montants que les intéressés n’arrivent pas à recouvrer des redevables y font légion et font l’objet de plainte. Nous y avons rencontré YK, comptable et porteur d’une plainte qu’il s’apprêtait à la déposer ce 19 janvier contre MD, un notaire et Conseiller dans une institution de la République.

    MD doit à son cousin YK une créance portant sur Trois Millions Sept cent mille (3 700 000) FCFA. Ce dernier décide de porter plainte pour « escroquerie et abus de confiance ».

    A notre demande à connaitre l’identité du présumé délinquant qu’il poursuit pour « escroquerie et abus de confiance », YK n’y pose aucun problème et accepte de nous remettre le contact téléphonique de son cousin. Quelle ne fut notre surprise de voir qu’il s’agit bien d’une personnalité importante, travaillant dans une institution de la République en qualité de notaire et conseiller.

    Nos appels pour vérifier l’information ont été fructueux et MD reconnait la dette de 3 700 000 FCFA qu’il doit à son cousin YK et nous dit sa bonne foi de s’acquitter dans un bref délai, promettant de payer le lendemain. Après vérification rien n’y fut, aucun sou n’a été payé par le notaire et conseiller de l’institution. A notre question de savoir si YK a reçu ses sous, ce dernier avoue que c’est une habitude chez MD de promettre et de ne rien payer sans explication, ce qui fit dire qu’il a à faire à un « escroc » qui a plusieurs fois abusé de sa confiance.

    Selon le poursuivant YK « Courant 2018, mon père YK lui a confié la vente d’une parcelle au quartier Baco Djicoroni (Bamako) pour un montant de 13 millions de FCFA. De nos constats après vente et réception de sa commission sur le montant, il refuse de s’acquitter du remboursement de nos dus s’élevant à 3 700 000 FCFA. Toutes les démarches entreprises en vue de le ramener à la raison sont demeurées vaines. Ayant épuisé tous nos recours sociaux, nous avons décidé de porter plainte », explique Y K, décidé à en découdre avec son cousin MD, notaire de son état et conseiller.

    Contacté par nos soins le 24 janvier 2022, YK indique qu’il souhaite obtenir le paiement de son argent ou en nature portant sur une parcelle ayant la valeur de 3 700 000 FCFA. « J’ai tout fait pour qu’on puisse gérer cette affaire à l’amiable socialement et qu’on en parle entre cousins et non entre client et notaire, mais en vain. Il avait promis de payer mon argent avant le 31 décembre 2021, mais ne fit rien. Je suis ainsi obligé de porter plainte pour qu’il soit convoqué et qu’il rembourse mon argent. On est dans un Etat de droit », nous a expliqué YK, d’une part.

    Contacté le même jour d’autre part, le notaire MD reconnait les faits, promettant comme d’habitude, de payer les 3 700 000 FCFA dans un plus bref délai. Il ajoute que cette affaire de « vente de parcelle » s’est passée entre lui et le père de YK. Cependant, il prit l’engagement de payer, même s’il doit « brader un de mes biens pour pouvoir honorer mes engagements… », a précisé le notaire MB.

    Affaire à suivre !

    A .Sogodogo

     

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here