Arnaque à ciel ouvert : Des escrocs en agent de placeur

    0

    Les aides ménagères plient bagages pour retourner dans leurs villages natals. Cette émigration des piliers de certains foyers a contribué à l’avènement d’un nouveau système d’arnaque.

    Avec la pénurie des aides ménagères, les employeurs sont victimes d’un nouveau système d’arnaque qui s’amplifie chaque année et avec de nouvelles stratégies qui ne laissent rien paraître.

    Une fois que les premières gouttes de pluie atteignent le sol, les aides ménagères plient bagages afin de retourner dans le champ pour prendre la relève. Et pendant cette même période, avoir une aide-ménagère est une bénédiction alors les arnaqueurs profitent de cette pénurie pour tirer profit avec la complicité des soi-disant aide-ménagères.

    De nos jours, il y a un réseau de « coxeurs » ou plutôt d’arnaqueur qui en cas de besoin on leur fait appel et de suite ils te posent leurs conditions c’est-à-dire 10 000 francs comme frais de commission et 2 000 francs comme frais d’essence. Et du coup les services d’une aide te sont proposés. Ils opèrent sur les deux rives de Bamako.

    Avec leurs systèmes de fonctionnement au premier fait on ne pense pas à l’arnaque mais plutôt a un abandon de poste par cette dernière.

    « J’ai eu deux bonnes avec K. pour 20 000 francs de caution, les bonnes (l’une à 20 000 c’est à dire celle qui cuisine et l’autre 15 000 francs qui nettoie). Elles ont fait 1 mois après avoir pris leurs salaires et ont toutes les deux disparu ensemble le même jour. Une semaine après celle qui nettoie m’appelle au téléphone pour me demander pardon car elle était obligée de partir. En m’expliquant de faire attention car c’est une combine entre l’agent et les prétendues servantes. Quand on rappelle ledit, agent il te promet de chercher une remplaçante et par la suite refuse de décrocher les appels.

    « Entre les agences qui font payer des commissions et les aides qu’elles proposent, sont loin d’être à la hauteur et celle qu’on emploie par proximité et leur manque de respect notoire on ne sait plus où donner de la tête, pourtant c’est un besoin qui est là», nous explique Aminata Konaté Ménagère.

    Ceux-ci sont des systèmes bien ficelés qui se passaient dans certains pays de la sous-région. Maintenant les Maliens en ont fait un gagne pain sans crainte. Tant que les aides ménagères tournent de famille en famille, ils gagnent plus.

    Il est temps qu’ensemble mettre fin à ce système qui commence à prendre d’ampleur dans la capitale et pour ce nouveau pas, Astan Traoré a trouvé solution pour que l’agent puisse le rebrousser sans crier.

    « Ça m’est arrivé, et j’ai fait venir le gars sans lui parler de remboursement et j’avais fait venir 2 policiers qui l’ont menotté chez moi. 30 mn après, il a appelé un de ses hommes pour me faire un dépôt sur mon compte hélico presto», nous confie-t-elle.

    Aïchatou Konaré

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here