Baco-Djicoroni ancien parc : La mairie choisit GYF contre les populations

    0

    La Station GYF de Baco-Djicoroni ancien Parc située en face du goudron de l’Adeken, ravagée par un incendie le 21 mars dernier a aussitôt repris ses activités le lundi 13 avril. Malgré la plainte des populations, la mairie de la Commune V a fait la sourde oreille.

     Les populations de Baco-Djicoroni Ancien Parc ont assisté impuissantes à la reprise de service de la station services GYF, le lundi 13 avril. 23 jours exactement après sa destruction par un incendie survenu le 21 mars 2020 vers 22h 30mn. Les circonstances de ce drame résultent d’une négligence coupable de la famille Yattassaye, propriétaire de ladite station.

    Les feux ont été provoqués à la suite d’un transvasement de carburant, à partir d’un simple sceau d’eau qui servait à puiser de l’essence en plein air. Une pratique très courante d’ailleurs dans cette station en dépit de plusieurs remarques faites par les habitants du quartier. En plus, la Station GYF n’est équipée que de pompes vétustes, qui ont plusieurs fois provoqué des incidents à la suite de courts-circuits.

    L’incendie du 21 mars a détruit les équipements de la station à 90 % et les deux citernes ont été complètement calcinées. Il a provoqué un branle-bas dans le quartier où toutes les familles qui jouxtent la Station (plus d’une quarantaine de maisons) et même celles situées à 30 mètres et au-delà ont été obligées par la peur de fuir leurs demeures. Dans la panique, il y a eu plusieurs blessés graves dont des personnes âgées en plus des dégâts matériels (véhicules endommagés, murs écroulés, etc.).

    Grâce à la promptitude de la Protection civile de Baco-Djicoroni Golf, les flammes ont pu être maîtrisées près de 4 heures après. Ce qui a pu éviter le pire épargnant les cuves enfuies dans la terre qui n’ont pas explosé de même que les deux citernes.

    Echaudées par cette tragédie, les populations de Baco-Djicoroni ont dans leurs bons droits, rédigé une pétition portant la signature de 40 chefs de familles et 70 mères de familles, pour s’opposer à la réouverture de la Station GYF. Cette pétition qui retrace les dangers auxquels les voisins immédiats de cette Station sont exposés ainsi que les mauvaises pratiques qui y sont exercées, a été déposée à la mairie de la Commune V le 7 avril 2020.

    Au regard de la procédure, la mairie de la Commune V, sous les ordres du maire chargé de l’assainissement et du secrétaire général, devrait diligenter une mission sur le terrain pour écouter les pétitionnaires avant de solliciter le commissariat du 15e arrondissement pour les besoins d’enquêtes. Mais faisant fi de tout cela, la mairie n’a donné aucune suite à cette pétition. Pis, la Station GYF a repris ses activités le 13 avril dans l’indifférence totale en mettant en place des pompes rafistolées. Comme s’il y avait une complicité en dessous, le secrétaire général de la mairie de la Commune V a laissé entendre au maire en charge de l’assainissement que les populations ne peuvent pas empêcher les Stations d’essence de travailler alors qu’elles disposent d’une autorisation régulière”. Une façon de dire que les intérêts d’une station d’essence valent mieux que la vie des milliers d’individus que la Station a trouvés sur place.

    Si les choses en restent là, les habitants de Baco-Djicoroni Ancien Parc rendent responsable la mairie de la Commune V pour tout danger qui leur arrivera dans cette cohabitation avec GYF.

    Abdrahamane Dicko

     

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here