« J’ai été violée par 110 hommes en 22 h » : une esclave sexuelle raconte

    1
    Illustration © thinkstock.

    Dans un livre intitulé “Bought & Sold”, une Britannique raconte comment elle a été vendue comme esclave sexuelle et forcée de se prostituer durant six ans.

    Megan Stephens (nom d’emprunt) est tombée amoureuse de Jak, un Albanais, pendant des vacances en Grèce en compagnie de sa mère lorsqu’elle avait 14 ans. L’homme l’a vendue à des trafiquants d’êtres humains qui l’ont forcée à se prostituer durant six ans. Jak l’avait convaincue que l’argent servirait à payer un traitement à sa mère, qui souffrait d’un cancer.

    Vendue à un trafiquant dénommé Leon par son petit ami, Megan sera forcée durant six ans d’avoir des relations sexuelles avec en moyenne 50 hommes par jours – voire 110, une fois, en l’espace de 22 heures.

    Elle ne doit son salut qu’à une tentative de suicide qui l’a conduite à l’hôpital où elle a reçu de l’aide pour fuir. C’était en 2009.

    Agée aujourd’hui de 25 ans et enceinte de son premier enfant, elle vit à nouveau au Royaume-Uni et a rédigé ses mémoires dans un ouvrage intitulé “Bought & Sold” (“Achetée et vendue”).

    Impossible de réagir
    “Je n’arrêtais pas de penser à quel point j’avais été stupide. Si je pouvais revenir en arrière, je me dirais à moi-même ‘lève-toi, fuis et fais tout ce que tu peux pour mettre un terme à ce qui est en train de se passer”, explique-t-elle à FEMAIL. “Mais grâce à une thérapie, j’ai réalisé que je me sentais tellement faible et brisée mentalement, que cela m’était impossible”.

    Utilisée comme une marionnette
    “Quand tu penses vraiment que tu n’es rien, tu n’envisages même pas la possibilité d’avoir le choix”, poursuit la jeune femme. “Tu as été tellement utilisée comme une marionnette que tu as oublié que tu étais capable de réfléchir et d’agir par toi-même”, regrette-t-elle.

    Avec le recul, Megan pense que ses problèmes ont commencé bien avant ces fameuses vacances en Grèce avec sa mère. Ses parents se sont séparés quand elle était âgée de quatre ans et ont tous deux fait face à des problèmes d’alcoolisme. Megan maintient cependant que lorsque sa mère ne buvait pas, elle était merveilleuse.

    Elle reconnait qu’elle “désespérait d’être aimée”
    Lorsqu’elle s’est rendue en Grèce à 14 ans où elle a rencontré Jak dans un bar, un Albanais âgé de 22 ans, Megan reconnaît qu’elle “désespérait d’être aimée” et a été submergée par l’attention qu’il lui accordait. Et même si sa mère n’était pas emballée par cette relation, elle a laissé Megan passer tout son temps avec son nouveau petit ami tandis qu’elle-même entretenait une relation avec le patron d’un bar. Megan pense aujourd’hui qu’à l’époque, sa mère n’était pas en état d’être un bon parent. A la fin du séjour, la jeune fille parvient à convaincre sa mère de rester sur place pour profiter toutes deux de leur nouvelle relation.

    “Comme une héroïne”
    Jak lui dit qu’il l’aime et lui confie que sa mère est atteinte d’un cancer et qu’il ne parvient pas à payer les factures de l’hôpital. Peu après, ils partent vivre dans un appartement à Athènes et il persuade Megan de danser topless dans un bar, lui promettant dans le même temps que ça ne durerait que le temps qu’il réunisse suffisamment d’argent pour que sa mère puisse être opérée. Si elle explique avoir détesté “chaque minute de ce job”, Megan avoue aussi s’être sentie comme une “héroïne” en aidant à sauver la vie de sa belle-mère.

    “Voilà ton nouveau patron”
    Lorsque la mère de Megan se décide à regagner la Grande-Bretagne, sa fille la persuade de la laisser vivre en Grèce avec Jak. Deux semaines plus tard, il la présente à un certain Leon: “Voilà ton nouveau patron”. L’homme l’achète à son petit ami et tout de suite après, celui-ci la conduit dans un immeuble de bureaux. Elle entre dans le bureau d’un avocat qui la conduit dans une petite pièce sans fenêtres, équipée uniquement d’un petit lit et d’une caméra sur pied. Il la viole et à la fin, lui jette un billet de 50 euros.

    Elle s’attend à ce que Jak soit choqué par ce qui vient de se produire mais au lieu de cela, il s’excuse et lui promet que cela ne durera que le temps qu’ils aient assez d’argent pour fonder une famille, acheter une voiture et une maison. Elle réalise enfin le guet-apens dans lequel elle est tombée, hurle, pleure et demande à parler à sa mère mais Jak l’en empêchera.

    “Je devenais dépendante de lui”
    Il la conduit dans les collines de l’autre côté de la ville, la prend par les cheveux, la jette au sol et la bat avant de l’abandonner à la nuit tombée pendant des heures. Lorsqu’il revient, elle est tellement heureuse de ne plus être seule qu’elle le pardonne. L’attitude de Jak se met à changer. Il se met à la critiquer sans cesse et de son côté, Megan vit dans la peur d’être agressée à nouveau. En même temps, elle est terrifiée à l’idée qu’il puisse l’abandonner. “Je devenais dépendante de lui”.

    50 clients par jour
    Elle est ensuite prostituée et forcée de se donner à six à huit hommes chaque jour. Six mois plus tard, Jak l’abandonne à un autre Albanais dénommé Elek, à qui elle doit donner la moitié de son argent tandis que l’autre revient à son petit ami. Elle travaille dans des hôtels de passe et reçoit en moyenne 50 clients par jour.

    “Tout va bien”
    Pendant tout ce temps, lorsqu’elle appelle sa mère, elle lui fait croire que tout va bien et qu’elle travaille dans un café. Suite à une tentative de suicide, alors âgée de 20 ans, elle séjourne à l’hôpital durant trois mois. L’équipe médicale contacte sa mère qui se rend enfin sur place.

    Megan a mis du temps à se relever de ces six ans de prostitution et de violence quotidienne. De retour en Grande-Bretagne, elle a été confrontée à des problèmes d’alcoolisme. Depuis un an et demi, cependant, son état s’est amélioré et elle a arrêté de s’en vouloir pour tout ce qui s’est passé. Elle est en couple et donnera naissance à son premier enfant en mars.

    Jak a essayé de la contacter, elle et sa famille, via les réseaux sociaux, demandant où elle se trouvait et elle admet être effrayée à l’idée qu’il puisse la retrouver.

    Source: http://www.7sur7.be

    SOURCE7sur7.be
    PARTAGER

    1 commentaire

    Comments are closed.