Mosquée de Dravela : Des fidèles claquent la porte

    6
    Mosquée de Dravela

    L’imam de Dravela a transformé son sermon «koutouba» de vendredi en un meeting de soutien au Premier ministre. Mécontents de cette position dans un lieu saint, des fidèles venus pour la grande prière ont quitté la mosquée avant le début de la prière.

    Décidément le cas Soumeylou Boubèye Maïga commence à «fissurer» la communauté musulmane. Si certains réclament sa tête, d’autres se transforment en véritables défenseurs du Premier ministre. C’est le cas de l’imam de Dravela qui dirigeait la grande prière de vendredi.

    Malheureusement, l’imam a un peu oublié son prêche «Koutouba», le vendredi dernier, pour se donner en spectacle. Durant son adresse aux fidèles, l’imam n’a pas hésité à critiquer publiquement  la position de certains leaders religieux. Il est même allé loin en dénonçant la position de l’imam Mahmoud Dicko comme une cabale contre le PM. Selon l’imam, Mahmoud et ses acolytes sont des «égoïstes».

    Voir la vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=gAAEVOzT3nA

    Perdurant dans ses commentaires politiques dans un lieu saint, les fidèles ont commencé à grincer des dents. D’autres, outrés par les propos de l’imam, ont préféré vider la mosquée avant le début de la prière en interpellant publiquement l’imam.

    Un affrontement entre les fidèles a été évité de justesse. L’image de l’imam est sérieusement ternie par cette situation. Même si les fidèles n’ont pas réclamé sa révocation immédiate, mais plusieurs d’entre eux ont juré de ne plus prier derrière lui.

    Une fois de plus, cette situation regrettable prouve à suffisance que la communauté musulmane n’est pas sur la même longueur d’one concernant l’appel de Mahmoud Dicko et le chérif de Nioro. Les prochaines semaines s’annoncent capitales au sein de la grande famille musulmane du Mali.

    Wassolo

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    6 COMMENTAIRES

    1. Les CFA 50 millions de SBM travaillent pour lui et en abundance car certains Imams snt meme abandonnes par leurs fidels!

    2. La religion ne relève que de la spiritualité et elle n’est basée que sur la croyance en des choses qui n’ont rien à voir avec le concret comme la politique. Le point commun entre les deux étant le volet social donc certains religieux essaient de profiter cette brèche pour s’immiscer sur la scène politique en oubliant leur rôle d’éducateur morale de la société pour d’autres ambitions très très loin de leur conviction religieuse. Laissons la politique aux hommes politiques et la religion aux religieux. Avec l’exemple de l’échec des frères musulmans en Egypte et des islamistes en Tunisie on a vu que un bon religieux est trop honnête pour être un bon politicien et tout religieux qui réussit en politique est un faux religieux. Cherchons à savoir en qui placer notre confiance, et ne suivons pas les gens à cause de leur apparence ou de ce qu’ils disent.

      • Madoucoulou, je suis parfaitement d’accord avec toi. Les religieux ne doivent pas s’afficher publiquement en politique. J’ai beaucoup apprécié la position du Cardinal Jean ZERBO qui joue de nos jours un rôle de neutralité.

    3. LE PREMIER MINISTRE N’IRA NULLE ¨PART. CERTAINS MUSULMANS NE SAVENT PAS CE QU’ILS VEULENT. VIVE LE PREMIER MINISTRE

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here