Déguerpis de Niamakoro-Diallobougou : La fin d’un calvaire

0
Exploitation minière: le village Domba menacé de « destruction »
Les maisons (à titre illustratif)

Enfin ils sont réinstallés sur leur site où ils avaient été chassés par l’Etat en 1995

Après 22 ans de combats sans replis, les déguerpis de la zone d’emprise aéroportuaire à Niamakoro-Diallobougou sont entrés dans leurs droits. Très satisfaits de l’implication personnelle du Président de la République, ils ont mis en place un mouvement dénommé ” IBK Anbi Niê” pour soutenir IBK en 2018

L’évènement marquant le démarrage des activités de leur réinstallation sur le site couplées avec le lancement des activités du  mouvement ” IBK Anbi Niê” a eu lieu le mardi 24 octobre sur ledit site. Juste avant le premier coup de Caterpillar sur le site, les responsables de la Coordination des associations des déguerpis de « Niamakoro-Diallobougou » ont animé une conférence de presse pour exprimer leur reconnaissance d’abord à l’ensemble des déguerpis pour leur unité tout au long de ces décennies de combat ainsi qu’au Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita pour son implication personnelle mais aussi au ministre Mohamed Ag Erlaf et le maire du district Adama Sangaré dans la gestion du dossier. Le président de la coordination, M.  Tan-Oulé Keita était accompagné de tout son staff et des représentants des familles concernées.

La crise du déguerpissement de Niamakoro-Diallobougou a été l’une des crises les plus graves du Mali a estimé M. Tan-Oulé Keïta. Il a rappelé que cette crise intervenue en 1995 avait poussé pas mal de déguerpis à renoncer à leur chère patrie, le Mali. Qu’aujourd’hui, le règlement définitif du dossier par le président de la République est un test grandeur nature pour lui car il est très largement plus facile, selon lui, de détruire que de réparer. « IBK a réparé…, c’est un grand homme », a confié le président de la coordination Tan-Oulé Keita.

Les responsables de la coordination entendent tout faire pour rencontrer le chef de l’Etat pour que cette reconnaissance puisse être exprimée directement face à face avec IBK. Ils n’entendent pas se limiter au remerciement, mais mener des actions concrètes pour le soutenir. C’est pourquoi, ils ont déjà mis en place un mouvement dénommé ” IBK Anbi Niê” pour sa réélection en 2018.

Rappelons que c’est par décret n°95-252 P-RM du 15 septembre 1999 portant classement de parcelles de terrain à usage d’emprise aéroportuaire que 4.712 familles avaient été appelées à quitter les lieux. Pendant plus de 22 ans, les déguerpis se réuniront en plusieurs associations pour réclamer de l’Etat de justice. En 2016, le gouvernement instruit en Conseil des ministres à Mohamed Ag Erlaf, au ministre de l’Administration territoriale de l’époque, de procéder à la réinstallation des déguerpis sur leur ancien site. Le ministre autorise alors le maire du District de Bamako, Adama Sangaré, à répartir les lots concernés entre les bénéficiaires. Après le morcellement effectué par les services techniques et le recensement des déguerpis, le maire du District signe 720 notifications sur lesquelles 480 sont remises aux déguerpis.

Daniel KOURIBA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER