Que sont-ils devenus ? Capitaine Soungalo Samaké : de l’apogée à la chute, le règne d’un redoutable commando parachutiste

47

Soungalo Samaké a été pendant longtemps un élément influent et déterminant du Comité militaire de libération nationale (Cmln) pour sa bravoure doublée d’une promptitude à toute épreuve à exécuter les missions secrètes du régime. Formé à Dakar et devenu commando parachutiste redoutable, il rejoindra l’armée malienne après l’indépendance. Artisan du coup d’Etat militaire de novembre 1968 contre le régime de Modibo Keïta, premier président du Mali, Soungalo dirigera par la suite le Régiment des Commandos Parachutistes (RCP) de Djicoroni Para jusqu’à son arrestation en février 1978. Accusé de complot contre la sureté nationale, il sera jugé et déporté à Taoudénit où il purgera une peine de dix ans de travaux forcés. Après sa libération en 1988, il s’installa dans son village natal, Dioïla, à 160 km de Bamako et consacre désormais sa vie à l’élevage au milieu de ses enfants et petits enfants.  Le capitaine Soungalo Samaké n’a rien perdu de ses convictions et reste attaché au RCP. Ce qui l’a poussé d’ailleurs à monter à Kati, en 2012, pour dire au capitaine Amadou Haya Sanogo de sursoir à la suppression de la Compagnie para. Nous avons rencontré l’ex commandant d’unité du RCP dans son fief à Dioïla où il savoure une retraite bien méritée. Qu’est-ce qui explique sa témérité d’antan ? Regrette-t-il d’avoir contribué pleinement à l’arrestation de l’ex président feu Modibo Keïta ? Quelles sont ses relations avec le général Moussa Traoré qui a été à l’origine de sa disgrâce ? Quel regard sur l’armée malienne ?  Le commando parachutiste, héros du jour de votre rubrique préférée ” Que sont-ils devenus ? “, n’use point de détours pour répondre à toutes ces questions.

Arrivés à Dioïla à 09h 07mn, nous fûmes accueillis puis confortablement installés dans le salon par Mariam Diarra, la première épouse du capitaine Soungalo Samaké. Oui, celle qui préparait les repas de l’ex président Modibo Keïta quand celui-ci était en détention au camp para de Djicoroni. Quelques minutes après, le capitaine vint nous souhaiter la bienvenue avec tous les honneurs. Premier constat qui tape à l’œil : ce n’est plus le commando parachutiste qui défrayait la chronique au temps du Cmln, n’hésitant pas à bondir sur n’importe qui pour le neutraliser. Les dix ans de travaux forcés au bagne de Taoudénit et l’âge ont eu raison de sa vivacité et de son dynamisme. Néanmoins, malgré ses 84 ans, Soungalo demeure solide avec une vision impeccable et une mémoire fine, pour narrer toute sa vie au détail près.

Capitaine Soungalo Samaké : de l'apogée à la chute
Soungala Samake

Ami pour la vie d’ATT

A peine le capitaine eut fini de nous tendre sa main que nous lui signifiâmes notre étonnement de voir le poster géant de la photo de l’ancien président Amadou Toumani Touré. Notre interlocuteur répond sans équivoque qu’ATT est plus que son frère pour avoir été son adjoint et son remplaçant comme commandant d’unité au camp para. Cette relation de notion hiérarchique a créé une confiance mutuelle entre les deux officiers. Mieux, poursuit-il, quand sa maman est décédée pendant que lui Soungalo était en détention, ATT s’est occupé de toutes les funérailles. Des faits inoubliables. Aujourd’hui encore, ils se téléphonent régulièrement.

Nous étions jeunes au temps du Cmln, mais notre entourage parlait quotidiennement des dignitaires du régime de l’époque, mais plus précisément d’un homme, le capitaine Soungalo Samaké, qu’on surnommait “Camp para Soungalo”. Il était redoutable  et ne reculait devant rien. Lors des événements du 28 février 1978 (date de l’arrestation de la Bande des trois & consorts du Cmln), pour l’arrêter il a fallu qu’on lui tende un piège indétectable et imparable. Lui-même, dans son livre “Ma vie de soldat”, révèle qu’il a été pris bêtement. Comment ? Nous en parlerons plus bas.

Capitaine Soungalo Samaké : de l'apogée à la chute
Soungalo Samaké, Tiécoro Bagayoko et Kissima Doukara de leur procès (G-D)

L’adolescence de Soungalo a été marquée par des déboires et de mauvais traitements, de la part des maîtres d’école et de son frère. Après un échec au Certificat d’Etudes Primaires en 1949, il n’était plus prêt à retourner à l’école, pour éviter l’enfer de ses formateurs. Il s’en va chez son  grand frère à Markala, où il décrochera un petit boulot auprès de l’Administration coloniale. Confronté à une jalousie maladive de son tuteur, le jeune Soungalo rejoint Niono en 1953. Après quelques mois comme magasinier à la quatrième unité de culture de l’Office du Niger, Soungalo décide de s’engager comme volontaire dans l’armée. Cela s’est passé à un moment où les jeunes fuyaient la tenue, à cause des guerres en Indochine et en Algérie. Et c’est à sa juste valeur que l’administrateur coloniale a apprécié le courage du jeune Samaké. Mais, il n’a pas l’âge requis pour intégrer l’armée. Il a tellement insisté qu’on finira par l’admettre un jour du 12 janvier 1953.

Après la formation militaire à Ségou, Soungalo assoira son niveau entre le Sénégal, le Maroc et l’Algérie. A l’indépendance du Mali en 1960, il rentre au bercail pour former l’armée malienne.

Contre toute attente, sur le lot de militaires rapatriés, la hiérarchie ne choisit que trois et les autres sont renvoyés au champ. Après une année de vie civile, Soungalo est rappelé à l’activité pour être nommé au Congo comme attaché militaire. Il décline l’offre, puis une deuxième fois quand le même poste lui fut proposé pour la Guinée. Exacerbé par les agissements de son subalterne, le commandant Tiémoko Konaté lui demande ce qu’il veut réellement dans sa vie. Et Soungalo de répondre qu’il est un commando parachutiste, prêt à servir à la Compagnie para. C’est ainsi qu’on l’affecta dans cette unité dirigée à l’époque par le lieutenant Amara Danfaga. Mais ses relations avec son commandant d’unité se détériorent. Conséquence : l’affectation de Soungalo au champ de Samanko. Même là, ses qualités de commando rompu à la tâche finiront par convaincre Danfaga à le nommer adjoint de la compagnie. Dommage qu’au cours d’un saut de meeting sur Nioro en 1963, l’hélice de l’avion lui arracha une partie de sa tête. A présent, ses cicatrices sont visibles, et il ne s’est pas gêné de nous autoriser à toucher la partie endommagée il y a  de cela 55 ans. Après une première intervention au Mali, les autorités décident de l’évacuer sur la France, à l’hôpital de Passy de Paris où tout a été mis en œuvre afin qu’il soit sauvé et demeuré le vrai soldat tel qu’on l’a connu. Effectivement, tout s’est bien passé et Soungalo retourna au Mali pour reprendre service.

Le préposé aux missions secrètes

Puisque les soldats qui avaient servi sous le drapeau français pendant plus de huit ans ne devaient pas bénéficier de pension à leur retraite, pour éviter de les jeter dans la rue, le gouvernement crée une unité de production dans la région de Sikasso, pour caser ces malheureux militaires. Soungalo Samaké qui devait faire partie du lot a trouvé des arguments valables pour convaincre Amara Danfaga. Mais en réalité, avec les Moussa Traoré, Tiécoro Bagayoko, Kissima Dougara et autres, ils avaient mûri l’idée de fomenter un coup d’Etat contre le régime du président Modibo Keïta. Danfaga, qui avait des relations à travers sa femme avec Modibo, ne pouvait être informé du projet, surtout qu’il a condamné avec la dernière rigueur la chute de Kwame Nkrumah au Ghana.

Les jeunes officiers profitèrent de son voyage sur la France pour les festivités du 14 juillet pour se concerter et peaufiner un plan d’exécution. Ils trouveront comme  alibi la crise économique à laquelle était confronté le pays,  les mauvaises conditions de vie et de travail des militaires et les excès de la milice,  pour s’emparer du pouvoir.

Le Cmln promet plus de liberté et des élections démocratiques pour ensuite rentrer dans les casernes. Mais ses membres ne s’entendront pas sur la gestion du pouvoir et le premier clash viendra du clan du capitaine Diby Silas Diarra.

D’après Soungalo, Diby était un militaire très bien formé, valeureux, qui avait de la peine à digérer que Moussa Traoré le commande. Sous la forme d’une tentative de coup d’Etat, en complicité avec d’autres jeunes officiers, il manifesta sa désapprobation vis-à-vis du Cmln. Leur arrestation confiée au régiment des commandos parachutistes fut le véritable baptême de feu de Soungalo. Cet incident entre les novices dans la gestion administrative du pays n’était que le début d’une révolution de palais et de règlements de compte. L’adjudant Soungalo Samaké, de par sa formation, son audace et sa bravoure est utilisé pour exécuter les missions secrètes du Cmln qui faisait face à une fronde non seulement au sein de l’armée, mais aussi dans le milieu intellectuel. De nombreuses tentatives de coup d’Etat seront déjouées, des intellectuels comme Victor Sy, Héla Diallo, Sidiki Diarra, Germaine Diarra, Bakary Konimba Traoré, Cyr Mathieu, sont arrêtés et torturés au camp para de Djicoroni, sous la houlette du puissant Soungalo.

Promu au grade de capitaine en 1974 et nommé commandant de la garde présidentielle, Soungalo a le plein pouvoir pour forcer l’amour du Cmln. Homme de confiance du président Moussa Traoré et ami personnel de Tiecoro Bagayoko, même quand l’ancien président Modibo Kéïta a quitté Kidal où il était détenu, c’est Soungalo qui l’a accueilli au camp para.

La chute !

A la question de savoir si réellement il a ressenti, à un moment donné, des regrets pour avoir participé à l’arrestation de Modibo Kéïta, le capitaine Soungalo soutient qu’un vrai militaire ne regrette jamais son acte. En tant qu’humain, il peut avoir éprouvé un sentiment pour l’ex président, mais pas de regret. Malheureusement, au sommet de son art, Soungalo  chuta en février 1978. Accusé de complot contre la sureté nationale, il est arrêté avec beaucoup d’officiers dont son ami Tiécoro Bagayoko, et Kissima Doukara, Charles Samba Sissoko, Karim Dembélé et autres. Jusque-là, il clame son innocence et dit qu’il n’a jamais eu l’intention de tenter quoi que ce soit contre le président Moussa Traoré. Si c’était le cas, l’action n’aurait jamais échoué, parce que ce sont ses hommes qui assuraient la garde de Moussa.

Dans cette affaire, lui-même reconnait qu’il y avait une atmosphère de confusion au sein du Cmln, surtout entre Tiécoro, Kissima et Moussa. Vu la position de Soungalo, en sa qualité de commandant d’unité du Rcp, et ami personnel de Tiécoro, Moussa est parvenu à la conclusion que le danger rôderait même au cas où Tiécoro serait neutralisé. Il fallait donc se débarrasser du capitaine aussi. Pourtant, Soungalo a été informé de son arrestation imminente par un charlatan et son seul salut résidait dans la torture d’un crapaud. Mais très sûr de lui-même, il refuse de faire du tort à un animal innocent et pire, il ne prend aucune autre disposition. Alors, comment est-il tombé si facilement, alors qu’il avait rétorqué à “l’homme de Dieu ” que  quiconque tenterait de l’arrêter, prendrait une balle dans la tête le premier?

A cette question, le capitaine Soungalo demande si le poisson peut s’échapper des petites mailles d’un filet fin ? Quarante ans après, il revient sur la technique employée par ses bourreaux pour le mettre aux arrêts.

“Le jour de mon arrestation, c’est le président Moussa Traoré en personne qui m’a demandé de le rejoindre à son bureau. Entre lui et moi, il régnait une confiance mutuelle absolue. J’étais son homme de main. Donc, je ne pouvais pas du tout douter de Moussa. Arrivé au Comité, j’ai laissé toutes mes armes dans le véhicule, parce que convaincu que rien ne pouvait m’arriver là. Déduction fatale ! Une fois dans son bureau et en pleine causerie, Filifing vient me demander d’aller patienter dans le bureau de Youssouf Traoré, le temps que le président reçoive un ambassadeur. Youssouf m’accueille et me montre un fauteuil en face de lui. Je m’assieds, dos à la porte. Quelques instants après, mon hôte se lève et me dit qu’il va voir si Moussa a fini son audience avec l’ambassadeur. En sortant, il me tend un journal à lire ; certainement une façon de me distraire. Deux à cinq minutes seulement après, une corde est subitement nouée autour de moi, suivi de tirs. Du coup, je me retrouve par terre, attaché à la chaise. Le temps que je réalise ce qui m’arrive, des soldats se sont jetés sur moi pour m’attacher”.

Ce piège sonne la fin du règne du capitaine Soungalo Samaké, et ce jour, il se rappelle avoir dit que “l’homme propose, Dieu dispose”. La suite est connue : Soungalo et tous les autres seront jugés et envoyés au bagne de Taoudénit où ils retrouveront certains de ceux qu’ils avaient envoyé dans cette prison dix ans plus tôt, à l’image de Samba Sangaré qui bouclait ses 10 ans de travaux forcés. D’ailleurs, Soungalo écopa de dix ans de travaux forcés.

Officier dur à cuire, il supporta tous les sévices et recouvra la liberté le 12 août 1988. L’émotion nous a envahis quand il a parlé de son retour dans sa famille où sa femme Mariam Diarra, dépassée par l’émotion et la joie, n’a pu rien faire que de montrer aux enfants leur père.

Après dix ans de souffrance, c’est une autre phase de la vie qui commence pour le capitaine Soungalo. Puisque les Charles Samba Sissoko libérés avant lui, ont attaqué devant la Cour suprême le décret qui a cassé leurs grades, ont eu gain de cause, donc ils ont tous été remis dans leurs droits, c’est-à-dire leur grade, la pension et autres avantages. L’ancien commandant de compagnie du Rcp s’installa dans son village natal, Dioïla. Il mène actuellement une vie paisible avec ses enfants et petits-enfants. Ses préoccupations en dehors des heures de prières à la mosquée, demeurent l’élevage et le champ. Chaque matin, une fois qu’il termine l’alimentation de ses animaux, il s’engouffre seul dans sa Mercedes, direction le champ où il joue le rôle de coordinateur pour cadrer ses enfants et petits-enfants.

Quelles sont ses relations avec Moussa Traoré ? Rien de particulier, répond-il, et depuis qu’il a été arrêté jusqu’à ce jour, ils ne se sont pas vu, ni téléphoné. Paradoxalement, Soungalo dit qu’il pardonne à Moussa Traoré et à tous ceux qui lui ont causé du tort dans cette affaire. Il lie les choses au destin. Ce qui est sûr et indéniable, c’est que Moussa s’est trompé en l’arrêtant. Lui Soungalo demeure un vrai bambara qui ne trahit jamais.

Partage-t-il le même avis que Moussa Traoré sur l’armée malienne à l’état actuel des choses ? A titre de rappel, l’ancien président a donné une interview à nos confrères de TV5 et il s’est prononcé sur divers sujets dont la déliquescence de l’armée malienne après son départ. Il estime que l’armée malienne d’aujourd’hui n’est pas celle qu’il a laissée en 1991 et que la présence des forces étrangères sur notre territoire est une grosse honte pour le Mali. Sans pour autant avoir le même avis que l’ex président, le capitaine Soungalo dit que pour parler de deux choses, il faut avoir une certaine connaissance d’elles. Autrement dit, il connait l’armée quand le Mali était indépendant, mais pas aujourd’hui au moment où le pays est sous tutelle.

Nous n’avons pas pu quitter le capitaine sans lui poser la question sur sa témérité. Comment s’est-il forgé une notoriété au sein du Cmln et de la population ?  Pourquoi avait-il une audace face aux missions secrètes, mais souvent difficiles ?  Soungalo répond : “On ne meurt qu’une seule fois dans la vie. Je ne peux pas faire la guerre en Algérie, en Indochine et avoir peur de qui que ce soit. Le 19 novembre 1968, si j’avais eu peur ou si j’étais complexé, le coup d’Etat aurait échoué parce que vous savez bien le rôle que j’ai joué”.

Avec le recul et malgré ses 84 ans, l’intrépide capitaine Soungalo Samaké reste attaché au régiment des commandos parachutistes. Et quand le capitaine Amadou Haya Sanogo avait décidé de supprimer le Rcp, il s’est déplacé jusqu’à Kati pour lui dire de ne même tenter cette mauvaise aventure, au risque de décrédibiliser l’armée malienne.

O. Roger Sissoko

 

Commentaires via Facebook :

47 COMMENTAIRES

  1. BRAVO AÏSSATA , raisonnement de maître de la parole, raisonnement de maître de l’esprit
    MERCI à NOMOKO, de bien vouloir témoigner volontaire, dans une affaire qui va plonger une nation entière.

    le 06 sept 2018
    Bonjour tout le monde, je suis monsieur Laban Gassi, je vous prie de m’accueillir dans votre causerie
    que je trouve très intéressante.

    Pourquoi remercier monsieur NOMOKO
    Si nous regardons l’histoire des Nègres du Monde entier, depuis 300 ans et plus, je puis me tromper, vous me corrigerez, je vous en prie, je suis demandeur; mais je ne vois 04 hommes qui ont amélioré les conditions de vie de leurs semblables; et à quel prix !
    Martin luther king
    Malcom X
    Desmond TUTU
    Nelson mandela
    mandela, pour “” un avenir sans douleur “” des nègres de sa terre,comme avocat savait bien, que “” le sang appelle le sang “” ” la violence appelle la violence ”

    avait trouvé, qu’à la FIN des FINS, il n’y aura aucune sanction pénale, aucune sanction de quelque nature qu’elle soit.

    Mieux, que les souffrants (coupables ou victimes) seront indemnisés par la collectivité publique, pourvu que le débat public se passe, et à la télé, souvenez-vous, nous avions tous assisté et enregistré.

    pour quel but donc ?
    1. Réponse: panser les plaies morales, psychologiques de tous, coupables et victimes
    2.un psychothérapie collective, générale, nationale pour tous et à la télé.
    3. éviter une dérive de même nature, à tous

    tout le monde a vu le pasteur desmond tutu, presque tous les jours, en crise de pleurs,
    que tout le monde discute, que les victimes s’expriment en direct, que les coupables viennent répondre.

    En revanche, les coupables qui refusaient de comparaitre pouvaient être poursuivi par une procédure pénale.tout s’est bien passé, en afrique du sud, qu’allah les aide. IL EN FAUT AU MALI !
    cette Commission Vérité Justice et Réconciliation.

    vous avez remarqué, le malien est devenu un professionnel duperie, les ibk ont crée une commission, juste pour pouvoir distribuer des fonds à des supposés victimes inconnues du public, bref un poste de corruption.
    je remercie donc monsieur NOMOKO de participer, à un débat qui peut aider, les intervenants à se liberer de leurs souffrances, qui sont les nôtres.

    je dois vous dire, que j’ai assisté à tous ces pouvoirs, j’ai vu notre Modibo keita gouverner, je suis né devant le terrain du Réal de bamako; l’ancien terrain, à une maison près, de la villa keitala.
    j’ai assisté à tout, je vais vous dire, que aucun pouvoir humain, ne peut être parfait

    ce sont les méthodes de corriger qui furent toutes mauvaises
    verser le sang, ôter une âme, vous avez vu, les sud africains ont laissé Mandela en vie, jugez du résultat pour l’ensemble blancs et noirs, “” tout bénéfice “

  2. 😊ANCIENS OFFICIERS DE L ARMEE COLONIALE FRANCAISE OU FORMES EN FRANCE, CES GENS SONT COOPTES A LA DESTABILISATION DES ANCEINNES COLONIES QUE LA FRANCE NE LAISSE PAS DEVELOPPES!😊

    😊LES OFFICIERS MALIENS AYANT SERVI DANS L ARMEE COLONIALE FRANCAISE ET CEUX FORMES EN FRANCE APRES LES INDEPENDENCES NATIONALES SONT GENERALEMENT DES EXECUTEURS DE COUPS PORTES CONTRE LEURS PEUPLES! 😊
    👤AVEZ VOUS VU COMMENT LE GENERAL ST CYRIEN S EST EJECTE DE L ARMEE POUR S INJECTER DANS LA COURSE AUX PRESIDENTIELLES A QUELQUES JOURS DES ELECTIONS! IL PENSAIT OU DISONS SES MAITRES PENSAIENT VOIR UNE SUITE MASSIVE DANS L ARMEE! RIEN ! C EST D AILLEURS LUI QUI A AUSSI MENACE DANS SON DISCOUR APRES LE PREMIER TOUR FAISANT PLANER LE DOUTE D UNE TENTATIVE DE DESTABILISATION MILITAIRE A L INAUGURATION DU PRESIDENT PREVOYANT DEJA QUE CE SERAIT IBK! VIGILENCE A TOUS CEUX LA QUI FONT DES FORMATIONS EN FRANCE! CIVILS ET MILITAIRES! VIVE MON PAYS!👤

    • Ken tu as completement raison contre les falsificateurs de l’histoire, voici les noms de 14 malfaiteurs qui ont organise le coup d ‘Etat le 19 Novembre 1968 contre le premier gouvernement liberateur du Mali et de l’Afrique toute entiere: 1) Moussa Traoré, 2) Amadou Baba Diarra, 3) Youssouf Traoré, 4) Filifing Sissoko, 5) Tiécoro Bagayogo, 6) Yoro Diakité, 7) Joseph Mara, 8) Kissima Doukara, 9) Malick Diallo, 10) Charles Samba Sissoko, 11) Missa Koné, 12) Mamadou Sanogo, 13) Karim Dembélé, et 14) Mamadou Cissoko. Donc Soungalo Samake n’etait pas dans cette liste des 14 Membres du CMLN.

      • Monsieur de grace ne tronquez pas une histoire connue. En plus du CMLN, il y avait un SOUS CMLN compose que de Sous Officiers dont l’Adjudant Soungalo SAMAKE . Il faisait partir du commando dirige par le Lieutenant Tiecoro BAGAYOKO , qui a arrete Modibo Keita sur la route de Koulikoro. Des temoins de part et d’autre sont encore vivants (ceux qui étaient dans la mission de Modibo Keïta , et ceux qui étaient du côté de l’Armée , dont Moussa Traoré lui meme .

  3. @ tous je dis et je repete : Le coup d’État du 19 novembre 1968 est indéniablement un crime contre notre peuple. Nous etions la le 19 Novembre 1968 et ce sont des petits soldats qui comme Soungalo Samake ont seme la pagaille au Mali, Moussa Traore etait celui qui formait les miliciens de Modibo et avec sa bande de petits soldats criminels ils ont plonge le Mali dans un retard immense sur son developpement car ils ne savaient pas s’exprimer en Francais et leur premiere guerre c’etait contre l’enseignement et les enseignants, apres ils ont commence a s’entre manger eux-memes, on s’en souvient!.

  4. Merci monsieur Mamadou NOMOKO pour des précisions de taille dans votre post. Je respecte également les différentes répliques qui tentent de parachever votre intervention par des incriminations de Soungalo. Celui qui a vécu la vie de la nation de l’indépendance au coup d’Etat de 1968 n’a pas la même vision que celui qui la vit de 1991 à cet instant.
    Sankingba a aussi connu Soungalo SAMAKE depuis sa vie de soldat exécutant, de bagnard et enfin d’homme relativement libre car quelque peu traumatisé après sa libération de Taoudenit. Soungalo est le vrai bambara. Non pas parce qu’il ne trahit pas mais pour des missions occultes qu’il exécutait sans arrière pensée. Il n’était pas cultivé mais savait jouer son rôle à la perfection.
    Ce que j’admire en lui, c’est son attachement profond à sa ville d’adolescence (DIOILA ) après sa naissance à DIONBOUGOU. Tout ce qui fait la fierté de Dioila aujourd’hui résulte de l’œuvre et par la grâce de Soungalo SAMAKE. En ce moment, IL participe à la vie du village sans se mêler de la politique même si son épouse sous la lueur de son aura, a été députée a l’Assemblee Nationale. Soungalo est vénéré à Dioila.
    Je comprend ausssi l’affection qu’a, mon ami Mamadou NAMOKO pour lui. Car, tout bon policier ayant exercé de 1967 à février 1978 aspire à idolâtrer Tiekoro BAGAYOKO qui fut le réformateur, le protecteur et l’auteur de la militarisation de la Police. En même temps, Tiekoro est cause de la haine et de la rivalité entre les autres corps habillés et la Police. Jusqu’à ce jour, ce complexe marque le policier malien qui regrette son statut d’antan.
    Soungalo a commis des crimes certes mais à voir Moussa TRAORÉ se tirer à bon compte dans la vie de la nation c’est de l’injustice que de s’en prendre à Soungalo SAMAKE.

    Pour la République.

    • Rectificatif, son village natal c’est Bembougou et non DIONBOUGOU. Je suis un de ses petits fils né et grandi dans ce village.

      • Si j’étais toi j’allais vendre ce bandit de grand-père pour que son passage dans ce monde serve à quelque chose.

        • Qui va acheter un soldat perturbateur et non respectueux des lois de la republqiue du Mali? Un coup d’Etat n’est pas une victoire mais une defaite pour une republqiue et de 1968 nous en souffrons jusqu’aujourd’hui yugo.

    • Ce monsieur qui parle d’injustice concernant le Général Moussa Traoré
      Cher Monsieur, la justice divine est bien la plus puissante, tout le monde le sait
      Y compris vous même.

      Moi, j’ai quitté le Mali à cause des militaires, en 1983 donc
      Mais force est de reconnaitre, que c’est Allahou, ya Djabaarou qui a épargné GMT.
      Pourquoi donc ?

      Si nous ne sommes pas en mesure d’avoir les raisons divines,
      en revanche nous étions sur place, nous savons qui a fait quoi au Mali.

      C’est un “”ancien”” anti-GMT virulant qui vous le dis:
      GMT n’a jamais posé au Mali, un acte moralement infecte ! Jamais !

      il fit venir Modibo en 1968, dans les locaux des Anciens Combattants,
      pas pour un Coup d’Etat militaire, mais lui demander de se défaire des Compagnons qui nous coupaient l’Oxygène à bamako; Modibo refusa ! Est malin ?

      Regardez de près, Moussa Traoré, n’a pas posé “”DIRECTEMENT”” des actes qui plongent
      au Tribunal DIVIN.
      C’est pourquoi, Allah a épargné Moussa ! Justice Divine !
      10 ans de détention “” Quand même”” pour “Responsable, mais Pas Coupable”
      Responsabilité de Chef, mais Pas Culpabilité.

      En revanche, regardez les livres des témoins
      Quand notre préféré rend visite pour la dernière fois à Fily Dabo Sissoko à Taoudénie
      C’est une scène indigne d’un être humain.

      Modibo, avant l’exécution de Fily, veut s’entretenir avec lui une dernière fois.
      Le mieux est de le convoqué, même à kidal, eh bien non !
      Modibo décide d’aller le trouver à taoudenie.

      Fily, venait de laver sa chemise et son pantalon, et les avait exposé au soleil pour sécher.
      Donc, il est accroupi, sans habits.
      C’est dans cette posture, que Modibo arriva, et tenait à échanger avec lui sans autre procédure et immédiatement.

      Fily Dabo est né dans une noblesse malienne, il resta assis durant les échanges,
      donc les échanges furent EXPLOSIFS
      ce fut donc l’exécution, presque immédiate.
      c’est indigne ! Allah voit tout! Modibo paya cher, son passage, il y a des raisons objectives pour Allah qui décide TOUT.

      1. Moussa Traoré 10 ans de privation de liberté, pour Madame Moussa aussi
      2. Alpha Konaré, impossible de vivre dans son Pays, il vit en Ethiopie, EXIL Forcée=malédictions divines, il y vit avec une Chrétienne
      Florence Baré Maïnassara, médecin de formation, Adam BA ? Historienne.

      3. ATT, la plus Grande Humiliation d’un Chef d’Etat : LA FUITE !
      La fuite, mais en plus sur le DOS de Abine GUINDO, pour descendre la colline de koulouba
      “” Ti-ai Boliléén”” ” L’homme qui a fui””, c’est la pire des humiliations, mais ATT s’en fout, il est de l’Ethnie des BELLAS, les domestiques de la ville de Mopti.

      4. Aamadou AYA SANOGO, et ça va continuer, ibk est perdu pour toujours avec son tricheur
      Soumeilou maïga, au mali, vous trichez, vous payez, il faut JUSTE DE LE PATIENCE POUR VOIR.

  5. DOGOFARING SAMBOU, JE REPETE CE QUE JE DISAIS A Sangare: Le coup d’État du 19 novembre 1968 est indéniablement un crime contre notre peuple. Merci pour la verite d’Allah ce sont ces petits soldats qui ont seme la pagaille au Mali, Moussa Traorer etait celui qui formait les miliciens, une bande de criminels qui ont plonge le Mali dans un retard immense sur son developpement.

  6. 😊LES NOIRS DOIVENT SAVOIR QUE LES ARABES ET LES EUROPEENS LES VEULENT DIVISES ET ENEMIS ALORS ILS SERONT TOUJOURS TOUS MANIPULES ET MAINTENUS DANS LA SOUMISSION DANS LE MEME TROU ESCLAVAGE!😊

    😊JE SUIS PASSE SUR LE PARCOUR DES INDIVIDUS QUI ONT FAIT LE COUP D ETAT EN 1968, TOUS SONT DES GENS QUI ONT SERVI SOUS LE DRAPEAU FRANCAIS ET ONT COMBATU LEURS FRERES NOIRS POUR LES FRANCAIS! LA PLUPART DE CES IDIOTISES PAR LA FRANCE ETAIENT DEJA DES CRIMINELS ASSOIFFES DE SANG DE POUVOIR ET D ARGENT! LE MOTIF COMMUN ETAIT LA RETRAITE QUE L ETAT DE MODIBO SELON EUX NE GARANTIRAI PAS! ILS ONT AGI CE JOUR LA ET ONT ETE GALVANISES MOMENTANEMENT PAR LA PROMESSE FINANCIERE VOILA TOUT! DU RESTE IL RESTERAI A SAVOIR QUEL A ETE LE ROLE DE LA FRANCE DANS L ORGANISATION DES GENS COMME LE LIEUTENANT MOUSSA TRAORE! LES AUTRES PLUS GRADES QUE LUI ETAIENT PRIS DE SURPRISE ET N ONT PU REAGIR NI INTELLECTUALLY NI MORALEMENT. LE TEMPS A JOUE CONTRE EUX ET LEUR TRAHISON ENVERS MODIBO ET LE PEUPLEE LES A RATTRAPE RAPIDEMENT ET MOUSSA A FINI SOUS ORDRES(PRESSIONS PSYCHOLOGIQUES D AILLEURS) A ELIMINER LES COMPAGNONS POUR ETRE LUI MEME LACHE EN 1991! 😊
    👤EST CE QUE CETTE MEME HISTOIRE EN PATERNE NE SE REPETE? VOYEZ ATT👤
    😊LES NOIRS DOIVENT SAVOIR QUE LES ARABES ET LES EUROPEENS LES VEULENT DIVISES ET ENEMIS ALORS ILS SERONT TOUJOURS TOUS MANIPULES ET MAINTENUS DANS LA SOUMISSION DANS LE MEME TROU ESCLAVAGE!😊

  7. @sangare: Le coup d’État du 19 novembre 1968 est indéniablement un crime contre notre peuple. Merci pour la verite d’Allah ce sont des petits soldats qui ont seme la pagaille au Mali, bande de criminels qui ont plonge le Mali dans un retard immense sur son developpement.

    • @Koo KING.Salut.Votre camarade Modibo n’était pas non plus un saint.Tu as vu comment il s’est débarrassé des opposants Fily dabo Sissoko-Dicko et kassoum Touré?Que dire du culte de la personnalité dont il jouissait en allant jusqu’à battre une monnaie (franc modibo) à son éffigie!Certes le coup d’état de 1968 a été une erreur, mais Modibo et sa milice aussi n’étaient pas la solution pour notre peuple.

      • merci pour ce raisonnement Modibo keita était le plus grand dictateur il a détruit l’armée au profit de sa propre milice qui a opprimé le peuple Malien

    • oui ces petits soldats ont plongé le Mali dans un retard est-ce le Mali n’était pas dans le retard avec Modibo keita les 30 ans des sois disant démocrates après Moussa nous a amené où regardez dans quelle situation le Mali est plongé Moussa n’est le seul fautif

  8. Merci mon pere NOMOKO,je vis a new York ,inchaallah Si j’ai votre contact je viendrais vous rendre visite a ma prochaine visite au pays.

    Un grand merci a Roger.Courage mon frere.

  9. 😊👤AYANT LU LES QUESTIONS DE SBC DIT DOUDOUBA ET LES REPONSES DE NOTRE PERE MAMADOU NOMOKO A QUI JE DIS GRAND MERCI TOUT COMME DOUDOUBA ET BIEN D AUTRES QUI LE LISENT ICI ET AILLEURS, MERCI POUR PARLER AUX JEUNES MERCI POUR ENSEIGNER VOTRE EXPERIENCE MERCI ET CONTINUATION CAR AU MALI ISLAMISE ET BATARDISE LES TEMOINS DE L HISTOIRE DANS LEUR MAJORITE SONT BARRICADES DANS LES MOSQUEES AVEC DES SOUMBALABO EN CHAPELLET ET LE CORAN EN LUNETTES POUR AVEUGLES, DEBILISES PERDUS TERRORISES PAR LA MORT ET L AUDELA DES ARASBES POUR ETRE TANT ESCLFAVAGISES! NOUS VOYONS QUE NOUS AVONS ENCORE DES REPERES! AINSI J AI TIRE UNE LECON C EST QUE ETRE MILITAIRE EN AFRIQUE AU MALI ET A BAMAKO C EST LE JEU D ECHEC ! CE JEUX QUE J AIME TANT! JEUX DE GUERRE ET DE PATIENCE MAIS AUSSI DE STRATEGIES QUE D AUTRES APPLIQUENT AUX HOMMES ET LA VIE COMME EN FICTION! SANS ETHIQUE!👤😊

  10. Ne déformons pas les faits,le déboire et la détresse des populations maliennes ont commencer lors de la révolution active du 22 août 1966 victoire du peuple lorsque Modibo et ses compagnons ont décidé de donner 1kilo de riz et1 kilo de mil par personne dans la même famille par mois dans les magasins témoins et surtout la création de cette milice parallèle a l’armée et les brigadiers parallèle a la police dont les instructeurs sont les même Moussa Traore,voilà la plus grosse erreur du président de l’indépendance du Mali ….

    • merci Moudjahidine pour ces précisions les gens ont oublié ce que Modibo keita a fait subir aux populations de ce pays. les plaies sont toujours ouvertes

  11. Le coup d’État du 19 novembre 1968 est indéniablement un crime contre notre peuple.
    S’il faut,à chaque fois que le peuple est mécontent du régime,faire un coup d’État MOUSSA TRAORÉ n’aurait pas fait plus de deux ans de pouvoir car le peuple a commencé à regretter quand il a vu ces inexpérimentés aux affaires.
    C’est indéniable aussi que le peuple était très mécontent quand on faisait le coup d’État à MODIBO KEITA .
    Mais est il sorti pour réclamer le départ du régime comme quelques années plus tard avec MOUSSA TRAORÉ ?
    On sait que si le peuple était sorti pour réclamer la démission de MODIBO KEITA ,il allait convoquer le bureau exécutif du parti et déposer sa démission.
    Il n’était pas un fou de pouvoir.
    La preuve,il n’a rien fait pour contrer le coup d’État quand on l’a informé à SEGOU et lui suggèré un plan de faire face au coup d’État .
    Ce plan allait créer une guerre civile au MALI comme on l’a vu en Angola.
    Il pouvait facilement avoir l’aide des pays communistes et MOUSSA TRAORÉ l’aide des capitalistes.
    S’il acceptait le plan,on était parti pour une guerre interminable.
    Il ne l’a pas voulu.
    Il a préféré faire confiance à la jeunesse comme précisé dans son discours à koulikoro avant son arrestation.
    Soungalo Samake,comme préciser dans l’article,était un illettré utilisé par les officiers pour parfaire leur plan de coup d’État .
    Quand il a fallu se débarrasser de lui,on l’a fait.
    Si le coup d’État du 19 novembre 1968 est un crime contre nation,celui du 26 mars 1991 est une bénédiction car il est arrivé à la suite d’un soulèvement populaire.
    AMADOU TOUMANI TOURÉ et ses camarades ont même été obligés d’intervenir,sinon un soulèvement des hommes de rang allaient s’opérer plus tard car le peuple représenté par toutes les couches à la bourse du travail exigeait la démission du président MOUSSA TRAORÉ .
    Le coup d’État contre AMADOU TOUMANI TOURÉ était,en réalité,celui contre la démocratie car il s’apprêtait à rendre le pouvoir.
    Ce n’était pas fait pour aider le peuple,mais satisfaire les intérêts d’accession au pouvoir de certains hommes politiques qui se savaient hors course sans ce coup d’État .
    Ça se confirme actuellement avec la confiscation du pouvoir qui s’opère.
    Le temps,seul juge,a révélé que seul MODIBO KEITA avait une ambition digne pour ce peuple.
    Que le mécontentement du peuple de 1968 était nécessaire pour DONNER une autre direction à l’avenir du pays.
    MODIBO KEITA ÉTAIT UN HOMME D’HONNEUR,DIGNE QUI SE REFLÉTAIT SUR SON PEUPLE.
    LE Rwanda de Paul KAGAME reflète le pouvoir de MODIBO KEITA .
    Nous souffrons aujourd’hui du fait d’avoir abandonné le chemin tracé par MODIBO KEITA .
    Soungalo Samake,comme tous ces camarades du 19 novembre 1968,doit des excuses au peuple malien.

  12. MALIEN=EPHEMERE DANS SES PROJECTIONS =TRES SOUVENT ENCADRE A L AGE TARDIF PAR LA FEMMEMERE EPHEMERE-MEME JOURNALIERE EN VISEES DIGESTIVES ET BANALES! LA FEMME LIBRE PERMETTRA L EDUCATION EN QUIETUDE ET LA DROITURE, DIGNITE, HONNETETE!

    👤😊 ENCORE UN EXAMPLE DE BETISE ET D INCONSCIENCE POUR UN CHANGEMENT POUR CHANGER ET A TOUT PRIX, POUR CAUSES SIMPLES, LES EGOS, LES AMBITIONS PERSONNELLES, L INGRATITUDE, ET QUOI ENCORE JE LE REPETERAI LA BETISE HUMAINE! LES NATIONS NECESSITENT LA CONTINUITE ET LES CORRECTIONS COMME APPORTS DES OPPOSITIONS, DES CONTRIBUTIONS DE TOUT UN CHACUN AU LIEU DE CONSIDERATIONS EGOISTES MALADIVES!😊👤

    👤😊LEURS MERES LES ENCOURAGENT A TRAHIR, LES FRERES ET SOEURS SE TRAHISSENT SOUS LA MANIPULATION PSYCHOLOGIQUE ET DIRECTION TRES SOUVENT D UNE MERE OU PARFOIS LA MYOPIE D UN PERE! LES GENS SE TIRENT LES UNS SUR LES AUTRES DANS TOUS LES SENS ET AUSSI DANS LEURS PROPRES CUISSES ET RESTENT INVALIDES DONC LA SOCIETE TOUTE ENTIERE!😊👤

    👤😊ILS DISENT : “BEH BE I BAA BOLOH, LE MALIEN MEME A 90 ANS EST ENCORE AU DOS DE SA MERE MANIPULATRICE AVISEE ET AFFINEE ET IDIOTISANTE!😊👤

    👤😊😇LIBEREZ VOUS D ABORDS POUR POUVOIR AIDER LE PEUPLE, DESCENDEZ DU DOS DE VOS MAMANS! CESSEZ DE FAIRE LES NOUVEAUX NES A JAMAIS!😇😊👤
    👤😊LE MALIEN DANS LA POURSUITE DE LA CHANCE-MERE DEVIENT CRIMINEL AU DOS DE SA MERE MANIPULATRICE! AINSI VA MON PAYS ET MA SOCIETE!😊👤

  13. J’ai connu le Capitaine Soungalo Samake en 1976 , lors de mon passage au camp para de Djicoroni, pour la formation du brevet para. Votre expose sur cet Officier valeureux ne parle pas de tous les faits du militaire exceptionnel , du stratège qu’est le Capitaine Soungalo Samake . Un homme travailleur , discret, honnête et courage . Depuis jamais je n’ai cessé de le fréquenter pendant sa longue durée de détention a Taoudenit, a la même période je servais a Tombouctou, après sa libération jusqu’à nos jours. Ce bambara est d’une droiture exceptionnelle. Il fallait l’implication de Soungalo Samake pour la réussite du coup d’Etat contre M. Modibo Keïta , Premier Président de la République du Mali, le 19 Novembre 1968. A l’époque j’étais enfant, mais l’histoire d’un tel événement ne pouvait passée inaperçue . Ainsi j’ai appris a connaître l’homme au service et dans sa famille. Sa vie de militaire a été glorieuse . Aussi, sans risque de me tromper, le GMT s’est tout simplement d’ebarasser de cet homme à cause de son amitié avec le tout puissant Directeur Général des Services de Sécurité de l’epoque, le Lt-colonel Tiecoro BAGAYOKO, Membre influent du Comité Militaire de Libération Nationale (CMLN). Une précision de taille , le comportement de chacun des membres du CMLN était le reflet du rôle qu’il a joué au moment de l’arrestation de Modibo Keita . Certains n’ont pas joué de grand rôle , d’autres ont été simplement copte. Le tout étant consigné par l’histoire, je ferai l’économie de ce passage connu des maliens. Le cammando qui a rencontré le cortège du Président Modibo Keita sur la route de Koulikoro était dirigé par le Lieutenant Tiecoro BAGAYOKO, il y avait l’Adjudant SOUNGALO SAMAKE et d’autres . Au même moment certains membres du CMLN étaient couchés dans des abris de protection jusque dans des cimetières tout ça pour se mettre à l’abris . Si le Lieutenant Moussa Traoré a pris la tête du CMLN, alors qu’il y avait des capitaine, c’est parce qu’il a joué le plus grand rôle . Certes , après il y’a eu des complots , des divisions , des clans pour affaiblir le CMLN et l’abattre après . Le Capitaine SOUNGALO SAMAKE a été une victime de ce règlement de compte entre les membres du CMLN. Une autre précision du ne ressort pas de votre exposé M. SISSOKO , il y avait un Sous CMLN, composé de Sous officiers dont l’Adjudant SOUNGALO SAMAKE était membre. C’est tout juste vous dire, qu’il n’était pas un simple invité comme Amara Danfaga , Sory Ibrahim
    SYLLA , Sekou LY, etc….. La vérité c’est que Moussa Traoré en se debarassant de ses compagnons (Tiecoro BAGAYOKO , Kissima Doukara , Karim Drmbele , Charles Samba SISSOKO ), a réglé le compte du Capitaine SOUNGALO SAMAKE , qui n’était pas au courant d’un quelconque coup d’Etat. Même si ce coup d’Etat était vrai, la proximité de SOUNGALO avec Moussa Traoré , obligea celui-ci a liquider SOUNGALO, qui seul pouvait realiser un coup d’Etat sans difficulte, puisqu’il avait la garde totale du President de la Republique (sa vie se trouvait entre les mains de Dieu et de SOUNGALO ).

    • Le coup d’Etat du 19 Novembre 1968 etait necessaire . Plus de 6 mois apres la chute du criminel Modibo Keita , des messages de soutien venaient de partout de l’interieur comme de l’exterieur du pays, de toutes les couches socio-professionnelles. Le regime meme etait aux abois avant l’irruption de l’armee sur la scene politique. Cette triste verite ne saurait etre occulte. La gestion du pouvoir par le CMLN en est une autre chose. Cependant, certains compagnons de Modibo ont accompagne le nouveau pouvoir, pourquoi ? Pourquoi SOUNGALO SAMAKE doit se rendre a l’Assemblee Nationale, demander pardon au peuple ? Le CMLN dont il etait membre a fait du bien. La lecture de l’histoire d’un pays, doit se faire sans haine ni passion. Meme sous le CMLN ce sont les memes acteurs politiques qui ont cree la division entre ses membres pour mieux les avoir. Raison pour laquelle GMT est parti comme il est arrive , renverse par un autre officier felon (ATT) et sa clic . Cet autre opportuniste, se croyait plus malin, a moins de 3 mois de la fin de son dernier mandat, une simple mutinerie militaire lui a fait fuir de son palais pour devenir un Individu Sans Domicile Fixe (ISDF), durant des semaines pour ensuite se retrouver en exile a Dakar (Senegal). Cet officier etait l’Adjoint de SOUNGALO SAMAKE au Regiment des Commandos Parachutistes (RCP) de Djikoroni Para. Comment dire qu’il y’a des mauvais et bons coups d’Etat? Ils sont tous salutaires, parce qu’ils sont operes a la suite de haute trahison du peuple par les hommes politiques. Pourquoi aux acteurs du coup d’Etat du 19 Novembre 1968 demander au peuple pardon ? Et pourquoi pas a ATT ? La reponse est connue!

      • Merci pour ces precisions monsieur NOMOKO,j’avais dix ans en 1978,donc je ne sais pas grande choses dedans.Mais qui etait KARIM DEMBELE ? je croyais que c’etait lui qui s’occupait de la garde presidentienlle.

        • Merci,le Lieutenant KARIM DEMBELE, etait a la compagnie Para le 19 Novembre 1968. Il n’a pas participe au coup d’Etat, bien au contraire, pour eviter toute fuite de sa part, le meme SOUNGALO Samake a ordonne d’assigner a residence KARIM . Apres il a ete copte. Il n’est pas le seul, Charles Samba Sissoko etait en poste, c’est apres le coup d’Etat qu’il est rentre a Bamako, lui aussi a ete copte. Les vrais artisans du Coup d’Etat du 19 Novembre 1968 sont connus: MOUSSA TRAORE , Tiecoro BAGAYOKO , Kissima Doukara , Youssouf Traore , Amadou Baba DIARRA , Mamadou SISSOKO . Mais dans l’execution des mission assignees a chacun a la tete d’un groupe , certains se sont fait renarque par leur bravoure. TIECORO BAGAYOKO dirigeait le groupe charge d’arreter Modibo Keita et les membres du gvt qui etaient dans sa delegation , cette mission etait la plus difficile. Contrairement a celle de Filifing SISSOKO chargee d’arreter les autorites dans les domiciles. MOUSSA TRAORE assurait la coordination de l’operation .

          • Ce n’est pas pour rien que Tiecoro BAGAYOKO dit Diango etait craint. C’est lui qui a arrete Modibo Keita disons son Groupe dont faisait parti Soungalo SAMAKE . Quand ils ont abattu le lion, les autres ont continue leurs missions. Le merite du coup d’Etat revient a Tiecoro BAGAYOKO . Cette histoire du Mali ne saurait etre falsifiee. Ceux qui etaient couches dans les ravins sont connus.

          • Merci pour cette precision de taille monsieur NOMOKO.
            Une autre question monsieur NOMOKO,si vous NOMOKO etait MOUSSA TRAORE et SOUNGALO l’intime ami de TIECORO ,allez vous laisser SOUNGALO libre et le garder comme votre chef de garde presidentielle apres avoir pris TIECORO BAGAYOKO la main dans le sac de preparation d’un coup d’etat contre vous?La vie dans l’armee est tres tres complexe.
            Pour ta connaissance ,mon pere etait militaire et ami du commissaire YACOUBA COULIBALY(arrete’ aussi avec les soungalo et tiecoro et les autres….) qui etait un ami et frere de TIECORO BAGAYOKO.

        • Koro DOUDOUBA tu es trop jeune, cette année-là j’étais au DEF. Pour moi la montée ou la chute d’un vaurien du CMLN est un non-événement !! 😀😀😀😀😀😀

          • Grand frere YUGUBANE, en 1978 je faisais la Troisieme annee a l’ecole hamdalaye lazarela,donc vous etes grand frere maintenant.
            Je suis un fou des histoires militaires car je suis ne’ dans un camp militaire et j’ai grandis dans un camp militaire.

          • Merci mon fils Doudouba . Si ton papa etait l’ami du Capitaine Yacouba Coulibaly, commissaire de police du 2 eme arrondissement (Poudriere ) Bamako, au moment des faits, tu es mon fils. En reponse a votre question de savoir ” Si j’etais a la place de MOUSSA TRAORE, allais-Je garder Soinagalo comme Chef de la Garde Presidentielle ?”. En reponse, je reponds que NON ! Mais j’allais prendre d’autres mesures : exemple : muter Soungalo loin de Bamako et le placer sous surveillance, ou le mettre d’office a la retraite, mais jamais Je n’allais l’impliquer dans un coup d’Etat , dans lequel aucune preuve n’a ete retenue contre LUI. Je ne dis pas que le coup d’Etat etait faux. Mais le camp des vaincus (Tiecoro , Kissima , KARIM et autres ) se mefiaient de SOUNGALO parce qu’ils savaient sa proximite avec Moussa TRAORE . Je connais les deux institutions : l’armee pour avoir servi longtemps et la Justice puisqu’a l’Ecole Nationale d’Administration (ENA), l’ancienne , j’ai fait Option Sciences Juridiques. Bref une simple parenthese. Aussi j’ai connu de pres tous les protagonistes pour les avoir servi d’une maniere ou d’une autre. S’agissant de l’armee Sous GMT il y avait des vrais et faux coups d’Etats, pour les seconds ( faux coups d’Etat), MOUSSA TRAORE se debarassait des militaires qui l’empechait de dormir tranquillement. Maintenant revenons au 28 Fevrier 1978, l’affaire a ete juge en deux phases: crime de sang a Bamako, crime economique a Tombouctou, j’ai assiste aux deux proces qui d’aileurs etaient publics. J’ai pris des notes qui me serviront toujours. La Cour n’a jamais etabli la culpabilite du Capitaine SOUNGALO SAMAKE dans le coup d’Etat avorte. Maintenant entre MOUSSA TRAORE et ses anciens compagnons: Tiecoro, Kissima , KARIM , Charles samba SISSOKO , il s’agit d’une autre paire de manche. La dessus je prefere ne pas me prononcer puisque C’est le cas SOUNGALO qui nous interesse presentement. Si tu veux bien avoir des informations vraies, n’hesite pas Je suis entierement a ta disposition. Aussi, Soungalo SAMAKE n’a pas servi que Tiecoro mais la cause commune du CMLN qui a regle ses propres Comptes avec des militaires qui etaient hostiles au comite, tel que le Groupe du Capitaine Diby Silas DIARRA et autres , mais aussi des intellectuels civils, Victor SY, Bakary Konimba et tant d’autres. Enfin pour terminer, je dis et maintiens que SOUNGALO a ete liquide parce qu’il etait l’ami de Tiecoro , sinon il n’etait pas au courant du Coup d’Etat. Ils sont plusieurs comme SOUNGALO arretes, tortures, condamnes, certains sont morts a Taoudenit, d’autres sont revenus ils sont a jamais des morts vivants. Aussi je sais ce qui s’est passe dans ce camp sinistre qui etait sous GMT une machine de la mort. J’y ai sejourne trois fois au pire moment de son fonctionnement.

          • @DOUDOUBA.Salut é ni fama!Moi je pose la question suivante à Mamadou NOMOKO, si Soungalo avait joué un role aussi important lors des évênements de novembre 68′, pourquoi son nom ne figure pas parmi les 14 du CMLN?Vous dites que c’est Tiecoro qui a arreté Modibo alorsque GMT lui-même cite le nom d’un certain Sanogo pour ce role.Pour moi Soungalo dont j’ai lu le livre s’attribue des roles fantaisistes qu’il n’a pas joués.Quand il raconte comment il a survécu à Kidal, on a l’impression de lire une fiction dont lui Soungalo est l’acteur principal…”A beau mentir qui vient de loin…”.

      • “GMT est parti comme il est arrive , renverse par un autre officier felon (ATT) et sa clic . Cet autre opportuniste, se croyait plus malin”
        DESOLE Monsieur Nomoko, un intellectuel qui se contredit, ça arrive quand on fait fie de la verité.Tu traite GMT ET ATT d’officier felon et tu ose pretendre que Soungalo samake est brave et patriote. Quand on est brave et patriote on prefère demissionner que d’obéir aux officiers felon et malhonnêtes que sont Tiécoro, GMT et Kissima etc. C’est dire qu’il est aussi felon que ces officiers. Soungalo était tout simplement un ignorant et crapule qui n’avait peur de rien et qui été utilisé par l’officier Malin qu’est le GMT puis s’en est debarrassé.

      • Monsieur Nomoko tu peut traiter modibo de tout si tu veux mais comme dit le bavard le temps revele tout. Et l’histoire a prouver que tout son combat était destiné a faire du Mali un pays emergent a faire du malien un citoyen respectueux et digne partout dans le monde.

      • “Le coup d’Etat du 19 Novembre 1968 etait necessaire . Plus de 6 mois apres la chute du criminel Modibo Keita , des messages de soutien venaient de partout de l’interieur comme de l’exterieur du pays, de toutes les couches socio-professionnelles. Le regime meme etait aux abois avant l’irruption de l’armee sur la scene politique. Cette triste verite ne saurait etre occulte.”
        monsieur Nomoko desoler pour toi tes raisonnements son partisan et absurdent. Ce phenomène apres les coups d’etat sont prevu par les putchistes. le même phenomène a été observé lors du coup d’etat de mars 1991 et recemment en mars 2012 avec le coup d’etat du capitaine sanogo. il faut retenir que la democratie fonctionne toujours avec des crises politiques recurrentes dont la resolution doit être prevue par les textes et non militairement. Soungalo lui même n’a jamais evoqué les crises politiques institutionnelles comme raison de sa participation au coup d’Etat. Et la vraie raison de ce coup d’etat du 19 11 1968 tout le monde le connais et c’est bien la France qui est derrière cet acte odieux.

  14. “Ce qui est sûr et indéniable, c’est que Moussa s’est trompé en l’arrêtant. Lui Soungalo demeure un vrai bambara qui ne trahit jamais”. Un vrai Bambara qui ne trahit pas et pourtant tu as trahit le president Modibo Keita en l’arretant qui ne t ‘ a rien fait de mal. “celui qui trahit fini par être trahit” tu n’est pas un vrai bambara comme tu le pretend. Et tu regrette amèrement le coup d’Etat du 19 nov.1968, avouez le.

    apparemment tu as participer au coup d’Etat parce que tu devrait comme tant d’autres être admis à la retraite sans pension. Votre raison de participer au coup d’Etat ne montre aucun sens de patriotisme si ce n’est de l’égoisme pur et parfait. Et aujourd’hui tu terminine ta vie en tant que cultivateur simple dans ton petit village après dix années de prison quel gachis alors même que Modibo Keita preparait pour vous des conditions propices pour que vous soyez e grands cultivateurs après votre retraites. quel ignorance!!! mon capitaine. Mon capitaine si tu as encore un minimum de dignité tu dois venir à l’assemblée nationale du Mali pour demander pardon à l’ensemble du peuple malien pour avoir trahit leur confiance en participant au coup d’etat inutile du 19 nov.1968 qui est à l’origine des problèmes actuels et demander pardon à la famille Modibo keita.

    • MERCI M’BAMOUSSO, AISSATA…!

      CES CRIMINELS SONT TOUJOURS VIVANTS ET NE SONT TOUJOURS PAS JUGE’S POUR AVOIR DE’TRUIT LA JEUNE NATION MALI.

      • LA FEMME LIBEREE DE L ISLAM ET AUTRES ESCLAVAGES SERA SOURCE DE QUIETUDE D HONNETETE ET DE BRAVOURE POUR SES ENFANTS!

        👤MAITRE VODUN BAMOUSSOH AISSATA? JE PENSAIS NOTRE BRAVE MERE DE MAITRE VODUN EST BAA WOULABA TOUGNANIUMAN!👤
        😂PARDONNEZ MOI WALAA!😂

    • Pourquoi demander Pardon au peuple ? Il n’a rien fait. Bien au contraire ils ont sauvé le pays qui était en détresse .

    • LE CAMP PARA DE BAMAKO C EST ALORS LA COMBINAISON CTRL+ALT+DEL DE L ORDINATEUR MALI! LA REBELLION TOUAREGUE ELLE LA COUPURE DE COURANT PERIODIQUE DUE A LA BAISSE D EAU DANS LE NIGER!

      👤😊UN FILS QUI A VU SA MERE ETRE TABASSEE POUR RIEN DU TOUT DEVIENT UN ESCLAVE PEUREUX D ETRE TABASSE ET DEVIENT UN CRIMINEL NATUREL ENVERS SA SOCIETE ET SES SEMBLABLES, IL TRAHIRA ET N AURA JAMAIS DE SIENS! IL PARTIRA D OPPORTUNISME EGOISTE A CRIMES SUCCESSIFS DANS LA BENEDICTION DE SA MERE DANS L ATTENTE PERPETUELLE D ETRE ELLE MEME LIBEREE! UN CERCLE VICIEUX QUI EN TOURBILLONS INFERNALS EMPORTENT TOUTE LA SOCIETE! LE MALI EST DANS LES CAS DE SCHYSO AVANCE!PERPETUE! DOUBLE DE L IDIOTIE FRANCO ARABE!😊👤

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here