Attaque du poste de Koury : Deux proches d’Abdou Fouad Do parmi les victimes

0

Mohamed Maykudi et Mohamed Fiewoman, deux chauffeurs ghanéens conduisant des camions d’Abdoul Fouad Do, ont été tués lors de l’attaque terroriste contre le poste de douane de Koury le 19 mai. Les deux chauffeurs venaient de faire enregistrer leur rentrée au Mali à la frontière entre le Mali et le Burkina Faso lorsque l’attaque a eu lieu, selon le musicien Abdoul Fouad Do, qui a aussi des camions de transport entre le Mali et le Ghana.

«Mes deux chauffeurs étaient venus de Ghana à travers le Burkina Faso et ils s’étaient arrêtés au poste de Koury pour enregistrer leur rentrée au Mali. Selon des témoins, à leur sortie des bureaux de la douane, ils ont croisés des hommes armés qui criaient Allah Akbar en tirant sur les gens », a raconté Abdoul Foud Do. Le propriétaire des deux camions a déploré que les assaillants aient tiré sur leurs victimes sans même prendre le soin de leur poser des questions.

Ce qui a le plus choqué Fouad, c’est que Fiewoman qui a reçu plusieurs balles dans la tête et Maykudi étaient des musulmans et ils observaient le jeûne. « Je ne sais plus quelle religion je dois pratiquer », a-t-il déclaré très dépité.

Au total, les assaillants ont tué 7 personnes dont les deux chauffeurs ghanéens, deux gendarmes, deux civils et un douanier, tous maliens. Les camions touchés au niveau du réservoir sont hors d’état de marche.  «L’enterrement des deux chauffeurs a eu lieu à Koury le mercredi passé 22 mai 2019. Ce sont mes chauffeurs, mais ce sont aussi de très bons amis », a rappelé Abdoul Fouad Do.

Le transporteur a souhaité que les autorités maliennes et étrangères doublent de vigilance, en donnant aux forces de sécurité des moyens aériens pour effectuer des interventions rapides en cas d’attaque dans une localité loin des grandes villes. «Cette histoire de terrorisme a commencé petit à petit, et elle risque de devenir incontrôlable si on ne fait rien », a-t-il fait savoir en présentant ses condoléances aux familles des victimes ghanéennes et maliennes.

Soumaila T. Diarra

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here