Cercle de Yorosso : Vent de panique suite à des mouvements d’hommes armés

7

Les incursions djihadistes au sud du pays, notamment dans les zones frontalières du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire, ne semblent toujours pas connaitre une diminution. Elles se sont, au contraire, intensifiées ces derniers jours, avec des mouvements d’hommes armés à motos dans le cercle Yorosso. 

Selon une source locale, la présence des groupes terroristes s’est accrue le week-end dernier dans des localités du cercle Yorosso, à travers des hommes armés, répartis en petits groupes. Un premier groupe a été aperçu dans les secteurs de Koury et Bourra, non loin de la frontière avec le Burkina Faso, dans la région de Koutiala.

« Bien qu’aucune attaque n’a été encore lancée dans aucune de ces contrées, cette présence d’hommes armés et la facilité avec laquelle ces derniers parviennent à se déplacer requiert une extrême vigilance et de l’anticipation de la part des forces de sécurité pour déjouer d’éventuelles attaques », pense notre source.

Selon des renseignements parcellaires, des combattants terroristes, opérant dans la région de Koutiala et plus précisément dans le cercle de Yorosso, sont présentement en cours d’installation  sur les collines situées entre les villages de Karangana, Tandio, Ourkela et Gniwala frontière  Burkina Faso). Lesdites collines constituent des sites stratégiques de refuge pour les terroristes pour préparer et effectuer des attaques d’envergure, courant les jours à venir dans des villages et villes du cercle de Yorosso, dont  Koury, Kiffosso et Mahou où des écoles sont fermées à cause de l’insécurité.

« Des bandits sont régulièrement visibles sur les axes reliant lesdites localités depuis l’attaque du véhicule de la Bnda. Des dispositions urgentes méritent d’être prises par les services compétents ; et populations doivent faire preuve de vigilance, car cette zone fait frontière avec le Burkina voisin », souhaite notre source.

Adama DAO

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Lors des matchs de foot ou d’autres evenements sportifs ou culturels on faisait venir les ‘civiques’ pour maintenir de l’ordre.Personne n’osait les defier.Et pourtant ils n’avaient que les matraques.Pas d’armes.Ils etaient gros, gras bien nourris, bien entrainer .On les surnommaient les ‘cochons’En temps normal ils travaillaient dans les rizieres.Donc participaient aussi a la production
    Je ne sais pas si c’etait la milice du temps de Modibo Keita car j’ai pas vecu cette epoque.
    Mais ces paramilitaires on les appelaient les ‘civiques’Ils etaient tres mechants.Nous avaons besoin d’une telle force aujourd’hui pour faire face aux terroristes

  2. Quelques hommes en moto, même surarmés, ne doivent pas créer la panique, en tout cas, tant qu’ils restent des garçons dans ce pays.

  3. Et pourtant les hommes politiques ne ratent aucune occasion pour feliciter l’armee.
    Dimanche a Segou le candidant Seydou Mamadou Coulibaly faisait les eloges de l’armee.
    Il veut deja mettre l’armee dans son camp.
    Quoi?
    Quelqu’un qui felicite l’armee en ce moment d’insecurite generalisee ne peut jamais etre un bon president.
    On ne critique pas l’armee et la felicite!Et les attaques continuent.Meme au sud.Les paysans ont peur d’allr aux champs.
    Nous allons bouffer quoi???

  4. Merci Zanga, ma question fondamentale reste comme tu le dis tres bien est ce que le Mali a une armee ou pas? Nous ne sentons aucune victoire et aucune gloire depuis 2012 que des morts, des deplaces et des desatres! Merde! nous en avons marre!

  5. Kinguiranke, lis cet article.Tu sera furieux.
    Depuis semaines on signale la presence des djihadistes terrotistes dans la region de Koutiala.L’armee n’anticipe pas.
    Et voila l’attaque!
    ‘Ce Mardi 17 août 2021, des bandits armés non identifiés ont attaqué le poste de contrôle de Koutiala (PK11). Selon des sources locales, l’attaque s’est déroulée aux environs de 03 h du matin. Il n’y a pas eu de perte en vie humaine, mais des dégâts très important constatés. Le poste a été complètement saccagé, et tous les engins trouvés sur les lieux ont été brulés.’

    Nous y reviendrons !!!

    Pour repondre a ta question.Sous Modibo Keita et GMT l’armee valait quelque chose.Rien que les paramilitaires appeles ‘Civiques’ les gens avaient peur ils n’etaient pas armes mais pouvaient tuer a mains nues.

    • C’est plus que de la vérité. Ce n’est pas pour rien que le président Modibo Keita a créé le service civique (formation militaire et apprentissage d’un métier=. Ce n’est pas pour rien que Moussa Traoré, malgré sa forfaiture, a continué sur le même chemin et a créé, acculé par le FMI et la Banque mondiale, le SNJ.
      Rappel, en plein dans la guerre civile entre Pascal Lissouba et Denis Sassou Nguésso, Alassane Ouattara (actuel président de la RCI), avait déclaré que les Congolais ne doivent pas consommé plus qu’ils ne produisent. Plus tard, un autre ponte des mêmes organismes avait écrit dans un journal qu’il fallait diminuer les effectifs pléthoriques et budgétivores des armées africaines. J’avais répondu par voix de presse écrite que la conséquence en serait des guerres civiles, des rebellions à n’en plus finir.
      C’est ce que nous vivons aujourd’hui…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here