L’otage Beatrice Sockly tuée par ses ravisseurs : Tombouctou en deuil

0

Notre compatriote Soumaïla Cissé, la française Sophie Petronin et deux italiens ont été libérés mardi dernier par leurs ravisseurs.  Une chance que n’aura pas eue Beatrice Stockly, une brave dame originaire de la Suisse enlevée par des hommes armés à Tombouctou le 9 Janvier 2016 vers 3 heures du matin. La pauvre dame a été exécutée il y a  seulement un mois par ses ravisseurs

Beatrice  au moment de son enlèvement en 2016 était âgée de 42 ans et vivait dans le quartier Abaradjou (situé au nord de la ville des 333 saints) qui donne directement accès au grand désert.

Abaradjou, c’est aussi un quartier très peu peuplé où habitent en grande majorité des commerçants arabes. C’est par là d’ailleurs qu’entrent à Tombouctou les produits de la fraude en provenance principalement de la Mauritanie et l’Algérie.

Connue de tous les habitants de Tombouctou, Mme Béatrice était une religieuse très modeste qui participait à toutes les activités socio-culturelles de la ville. De  plus, elle apportait une importance assistance (en vivres et produits pharmaceutiques) aux populations à Tombouctou.

Béatrice fréquentait aussi (régulièrement) l’hôpital régional pour accompagner et aider les malades.

Dans la ville mystérieuse, les populations avaient été indignées et surprises d’apprendre que la bonne dame avait été enlevée ce vendredi 9 janvier 2016. C’est  pourquoi, toutes réclamaient sa libération sans condition.

D’ailleurs, les habitants de la ville gardaient l’espoir car en avril 2012, Béatrice a été libérée, une semaine seulement après avoir été prise en otage. A l’époque, elle avait été enlevée par An Sardin.

Mais, cette fois, l’espoir n’est plus de mise : Beatrice a été tuée par ses ravisseurs, il y a environ un mois selon l’ex otage française Sophie Petronin qui a recouvert la liberté la semaine dernière.

Une nouvelle qui a choqué les habitants de Tombouctou qui envisagent d’organiser des prières pour cette brave femme qui avait choisi de vivre parmi eux aux côtés des personnes démunies.

Boubacar Sankaré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here