Mamadou Ismaïla Konaté Admoneste IBK : L’impunité et l’absence de l’Etat sont à la base des massacres

7

Après Koulongo, Dioura, Ogossagou, c’est Sobane dans la commune de Sangha cercle de Bandiagara, qui a été le théâtre de violents massacres de populations civiles. A l’indignation de toute une nation s’est greffée la colère noire et la révolte de voir que de telles scènes se déroulent sur le territoire malien. C’est pourquoi des voix se sont élevées pour dénoncer le laxisme du régime IBK, l’inaction des forces étrangères  et la passivité de la classe politique et de la société civile. L’ancien ministre de la justice, Me Mamadou Ismaïlia Konaté, sans porter des gants, a fustigé le comportement de l’Etat qui serait à la base de ces massacres à répétition. Est-il bien placé pour dénoncer les tares du régime IBK ?

Il est du devoir de tout citoyen de se considérer comme soldat pour défendre la patrie en danger. C’est certainement ce qu’a fait l’ancien ministre de la justice  Me Mamadou Ismaïlia Konaté sur les ondes d’une radio internationale après la tuerie de Sobane. Il a dénoncé l’attitude des gouvernants face à ce qu’il a qualifié de cycle infernal de violence au centre. Pour l’ancien garde des sceaux, les tueries à répétition sont dues en grande partie à l’impunité et à l’absence de l’Etat dans cette zone.Avec l’absence de l’Etat, les populations se sentant abandonnés par les autorités qui devraient leur assurer les services sociaux de base et en proies à toutes sortes d’attaques, n’ont eu d’autres moyens de se défendre que de constituer des milices. Les derniers massacres perpétrés contre le village Dogon de Sobane  et le communiqué de l’association Dana Ambassagou ne sont pas de nature à pacifier le centre du Mali. Pour l’ancien ministre de la justice,si après les premiers massacres des enquêtes avaient été menées et les coupables jugés et condamnés, les autres qui ont suivi n’allaient pas avoir lieu. Me Konaté a tout simplement voulu dénoncer la justice malienne qu’il a d’ailleurs qualifiée dans son ouvrage de grand malade.Sans le citer nommément, il pense qu’IBK a échoué à assurer aux maliens le bonheur qu’il a promis et il a mis l’accent sur le manque de justice avec son corollaire d’impunité et de corruption

En définitive, Me Mamadou Ismaïlia Konaté  a comme recette contre le fléau du terrorisme l’application de la loi dans toute sa rigueur et surtout la présence effective de l’Etat pour assurer aux populations les services sociaux de base comme l’éducation, la santé, la sécurité  et le développement des zones en proie aux conflits de tous genres.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Mamadou Ismaïla Konaté
    voilà le plus grand de tous les renégats .
    Vous avez été gracieusement nommé
    Ministre de la Justice, au lieu de vous
    assumer jusqu’au bout, vous démissionnez
    bêtement, mais aussi lâchement devant les
    difficultés pour ne plus vous maîtriser en la fermant.

    Vous nous cassez les oreilles par vos balivernes !
    Sieur KONATE, ne te permets point de croire
    idiotement qu’à l’aide de tes engueulades de
    très mauvaise haleine-là, tu réussirais à nous
    aider là où tu as lâchement démissionné de
    toi-même devant les difficultés au lieu de les
    affronter et te battre contre elles. Lâche !

    Tu nous emmerdes. Laisse maintenant les
    vaillants patriotes continuer tranquillement
    le boulot qui t’a fait fuir. Dingue !

  2. ATT est le grand coupable dans cette descente en enfer: il nous a laissés sans armée. Malédiction suprême pour un général d’armée.

  3. On n’a même pas un minimum d’État dans ce pays, moins encore un leadership a sa tête. L’attitude actuelle de la gouvernance (festivalière, irresponsable, sans-conviction) au Mali ressemble plutôt a celle qu’on a quand on gère un pays paradisiaque (touristique) comme les Bahamas etc.. et non pour un pays ensanglanté et menacé dans ses fondements. Ce régime de tâtonnement n’a aucun sens d’urgence… sinon je jure de Dieu nous en serions en train de trainer génocide après génocide, massacre après massacre sur nos populations, pendant qu’on multiplie des discours sans-effet! C’est la faillite ! Et tout le problème part de l’incompétence cruelle de ce régime (erreur après erreur). Ce problème des conflits intercommunautaires, qui résulte a ces horribles et ignobles massacres d’enfants et femmes de nos villages (qu’ils soient perpétrés par des mercenaires des pays criminels ou par de milices ethniques locaux etc.. ), revient toujours a être absolument imputable a la faillite morale de notre système actuel de gouvernance d’impunité, d’irresponsabilité, d’insouciance et du sans-coeurisme inédit. Ce n’est pas les autres qui devraient décider du sort de notre pays sous le nez de IBK auquel le pays confié…C’est lui qui a demandé un mandat et y a prêté un serrement de défendre la patrie et la vie des maliens… il doit donc s’assumer et être prêts a tous les sacrifices…et non de donner des discours sur le corps de nos innocentes populations! On en a marre!

    Tu ne verras jamais..jamais un état aussi inerte et sans-cœur que le notre au monde! Les criminels tout genre (mercenaires, braqueurs, cambrioleurs, terroristes, trafiquants, fraudeurs, violeurs, génocidaires, escrocs, traitres, rebelles) ne peuvent pas avoir mieux sur planète terre un “happy hunting ground”…un vaste territoire de chasse criminelle qui est libre qui n’a pas d’état au sens réel du terme, sauf un groupe d’élite festivalière campé a 1000 km au sud, qui s’occupe plutôt de soi! Nous sommes le seul pays au monde qui ne sait pas se défendre a la moindre alors que les criminels internationaux nous tuent nuit et jour. Ne sommes nous pas devenus un pays de vrais esclaves? Car c’est l’esclave (mental et physique) qui se comporte ÉTERNELLEMENT inerte face a l’attaque d’un autre humain (égal). Celui qui se résigne a l’esclavage au lieu de la mort quand il faut est toujours SIMPLE… quand on le voit on le voit entièrement …il n’a aucun secret, aucune profondeur qui intriguera son ennemi a penser a son éventuelle riposte. IL MOURRA ESCLAVE!

    Dire que jusqu’à présent a ce stade où le pays brule et saigne que c’est le ministre de la défense qui se voit encore obligé de rappeler au president les réalités têtues de sa mauvaise et terrible (journal le Figaro du Mali): “il faut une intégration de masse, une nouvelle dotation en équipements militaires, une grande campagne pour la motivation des militaires et surtout des sanctions contre certains chefs militaires responsables de malversations.” Ça veut dire quoi? Qu’on a toujours des bandes des responsables politico-militaires voyous qui minent la bonne gestion de ce pays (en crise mortelle), qui ne veulent jamais comprendre la douleur des maliens, qui ne cèdent rien de leurs privilèges (de vol, d’enrichissement illicite et malversations) quoiqu’il arrive…même c’est tout le Mali qui meurt! Comme un égoïste absorbé qui veut toujours jouir du sexe avec sa femme qui et couchée malade d’un cancer terminal!

  4. Me Mamadou Ismael KONATE, sait plus que quiconque que notre Justice est malade. Elle est dépendante du pouvoir exécutif , aux abois ne parvient pas à s’imposer sur l’ensemble du pays. Même ceux qui sont apprendes et condamnés par la justice sont mis en liberté nuitamment sans l’avis d’une quelconque juridiction , tout ça au nom de la réconciliation nationale . Le désarmement des milices ne se fera pas, parce que l’Etat n’aura pas le quitus de ces mêmes milices qui assurent les missions régaliennes de l’Etat après l’abandon des zones de conflits .

  5. EN EFFET IL N Y A VRAIMENT PAS D ETAT AU MALI. LE PRESIDENT IBK NE SERT A RIEN ! SON FILS RESPONSABLE COMMISSION DEFENSE NE SERT A RIEN ! EN FAIT, CE EST GOUVERNE PAR DES INCAPABLES !!!

  6. Je suis parfaitement d’accord avec ce qu’a dit Me Mamadou Ismael KONATE, Avocat aux barreaux de Paris et Bamako, Ancien Ministre de la Justice Garde des Sceaux sous IBK. L’homme sait bien de quoi il parle. Les massacres de populations civiles aux mains nues, est la resultante de l’absence de l’Etat dans ces zones de conflits. Chaque fois qu’il y’a massacre , l’equipe gouvernementale se rend dans le village victime, pour consoler les quelques rares survivants, aussi promettre l’ouverture d’enquete afin d’interpeller et punir les auteurs. De la poudre aux yeux. Comment enquêter dans une zone où tu ne contrôle rien , sachant bien que tu n’auras pas l’autorisation des maîtres des lieux . C’est pourquoi aucune enquête ouverte (plus d’une dizaine), n’a eu à procéder à aucune interpellation à fortiori punir les coucables. Les missions régaliennes de l’Etat sont assurées par les milices qui sont auteurs de ces massacres. IBK ne peut pas ramener la Sécurité dans le centre du pays. Les raisons sont multiples qui ne sont pas ignorées du peuple. Il est tant qu’IBK dit la vérité à son peuple de son incapacité à gérer le pays . A ce rythme le pays va sombrer . Aujourd’hui l’heure doit être à la mobilisation , pour trouver une sortie de crise sans IBK qui est à ses limites . Ne comptons pas sur nos partenaires , chacun sait pourquoi il est au Mali. L’heure qui sursaut national a sonné , la patrie est en danger. Qu’Allah le tout puissant sauve le Mali.

  7. Dites nous, il a fait quoi lorsqu’il était dans le gouvernement ? Maintenant il peut critiquer mais on l’a vu à l’œuvre. Il ne peut rien nous dire.
    Il a participé à la manœuvre.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here