Massacre de Sobane dans la commune de Sangha : L’Amdh estime qu’il est urgent de revoir le mandat des forces onusiennes au Mali

3

Dans un document, l’Association malienne des droits de l’homme (Amdh) s’est dite choquée par le massacre de plusieurs civils du village de Sobane Da et interpelle les plus hautes autorités maliennes à prendre des mesures urgentes et concrètes visant à faire la lumière sur ce énième massacre et à traduire en justice ses auteurs.

Selon l’organisation de défense de droits de l’homme, cet événement douloureux intervient après celui d’Ogossagou qui a fait plus de 165 victimes civiles. Les autorités judiciaires avaient annoncé l’ouverture des enquêtes. “La lutte contre l’impunité est l’un des moyens les plus efficaces permettant de prévenir la violence et la commission de ces crimes massifs et graves en raison notamment de ses vertus dissuasives et répressives. Cependant, hormis l’ouverture des enquêtes dans le cadre du traitement de certaines violations graves des droits de l’Homme et la perspective d’élargissement de la compétence du pole judiciaire spécialisé, des actions concrètes se font toujours attendre. La tenue des procès en guise de réponse judiciaire à ces massacres pourrait aussi permettre de prévenir la vengeance et d’écarter les acteurs de violence”, a déclaré le président de l’Amdh, Me Moctar Mariko.

Par ailleurs, l’Amdh estime qu’il est aussi impérieux et urgent de revoir le mandat des forces onusiennes au Mali en vue de l’adapter au contexte et de permettre de mieux protéger les populations civiles qui demeurent les principales victimes.

“Tout en insistant sur le bien-fondé de la priorisation de la sécurité des populations dans le cadre des actions gouvernementales, l’Amdh appelle les populations à la retenue. L’Amdh présente ses condoléances aux familles et proches endeuillés et souhaite prompt rétablissement aux blessés”, a conclu le communiqué.

                          Boubacar PAÏTAO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Wsr, encore une fois, tu tapes à côté. Oui l’État doit s’assumer mais pas avec tes solutions débiles qui prouvent que tu n’as rien compris.
    Aucun dogon n’a tué de peulh et aucun peulh n’a tué de dogon. CE SONT DES MERCENAIRES DÉGUISÉS QUI TUENT POUR CRÉER UN TAMPON AU CENTRE AFIN Qu’ON OUBLIE LE NORD.
    CE QU’IL FAUT C’EST:
    – INFORMEZ ET SENSIBILISEZ LES POPULATIONS DU CENTRE.
    – ORGANISEZ ET FAIRE TRAVAILLER LES GROUPES ARMÉS DANS LES PATROUILLES MIXTES AVEC LES FAMA JUSQU’À LA STABILISATION COMPLÈTE.
    – ATTAQUEZ TOUT AVION SUSPECT

  2. lle bouffon de segou, encore une fois avec ton esprit faible et ton fougaridenya, tu tourne autour du point :

    LA SEULE SOLUTION :
    -Le mali se prend en mains
    -le mali degage l’onul et l’armée franSSaise
    -le mali force les groupes armées à desarmés et donc à leur faire la mort … de toutes les manières, ils vont continuer à tuer, comme nous l’avons dit … alors autant leur envoyer l’armée …
    etc …

    En dehors de ça, on peut dire que la congolisation du mali est en phase terminale, comme nous l’avons dit …

  3. Entre la dictature et l’anarchie totale, JE PREFERE LA DICTATURE!!!! N’IMPORTE QUI FAIT N’IMPORTE QUOI COMME SI L’ETAT N’EXISTAIT PLUS!!!!!! IL FAUT ABSOLUMENT REMETTRE DE L’ORDRE DANS LA MAISON MALI!!!!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here