Coopération Maroc-Nigeria : Pour une Afrique émergente et prospère

0

Sa Majesté le Roi Mohammed VI du Maroc a présidé lundi dernier au Palais royal de Rabat, au Maroc, une cérémonie  de signature d’Accords relatifs au projet Gazoduc Nigeria-Maroc et à la coopération maroco-nigériane dans le domaine des engrais.

Le partenariat stratégique pour le développement de l’industrie des engrais au Nigeria, lancé à l’occasion de la visite officielle qu’avait effectué dans ce pays de l’Afrique de l’Ouest Sa Majesté le Roi Mohammed VI du Maroc en décembre dernier, dénote incontestablement de la volonté partagée des dirigeants des deux pays en faveur d’une coopération émergente africaine inclusive et durable.

Le protocole d’accord signé dans ce sens lundi dernier à Rabat, sous la présidence du Souverain Mohammed VI entre le groupe OCP et l’Association nigériane des producteurs et fournisseurs d’engrais (FEPSAN) pour le renforcement des capacités de production et de distribution d’engrais au Nigeria, jette les bases d’un partenariat à long terme qui contribuera considérablement à l’amélioration de la productivité agricole et favorisera la sécurité alimentaire et le développement rural.

Un accord qui vient en appui à ceux conclus lors de la dernière visite du Roi Mohammed VI au Nigeria, entre, d’une part, le Groupe OCP et, d’autre part, l’Association nigériane des producteurs et fournisseurs d’engrais et le Groupe Dangote Industries.

Afin de garantir plein succès à ce partenariat, le Groupe OCP entend œuvrer en faveur de l’établissement d’une carte de fertilité des sols nigérians, en collaboration avec les Instituts locaux de recherche agronomique et des partenaires universitaires. Dans ce cadre, plus de 3.000 sites le long du Nigeria ont été analysés et ont permis la conception de nouvelles formules adaptées aux sols et aux cultures.

Ce projet, désigné par les Africains pour les Africains, traduit la volonté commune de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et du Président Nigérian Muhammadu Buhari, de développer une coopération sud-sud fructueuse. Il est aussi le fruit de l’afro optimisme qui vise à placer le continent africain au centre du développement international.

Ce projet, qui aura un impact direct sur plus de 300 millions d’habitants, permettra aux pays d’Afrique de l’Ouest d’avoir accès à un carburant viable, stable et rentable pour subvenir aux besoins de production de l’électricité et de développement industriel.

B.KONÉ

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER