«De colonisé à colonisateur»: les arguments ivoiriens contre le franc CFA

3

Le franc CFA ne peut pas être considéré comme une monnaie pour plusieurs raisons, entre autres parce qu’elle est «une domination» de la France qui empiète sur «la souveraineté des pays africains francophones», a déclaré à Sputnik Henri Doué Tai, chef de la Chambre de commerce ivoiro-russe, lors du Forum économique international de Yalta.

En marge du 5e Forum économique international de Yalta qui s’est tenu en Crimée du 18 au 20 avril 2019, Henri Doué Tai, chef de la Chambre de commerce ivoiro-russe, a expliqué dans un entretien à Sputnik les raisons qui l’avaient poussé à s’y rendre.

Ainsi, Henri Doué Tai a déclaré que la mission de sa venue au forum consistait à développer les relations entre la Côte d’Ivoire et la Russie car, en tant que pays indépendant, la Côte d’Ivoire a la droit de choisir ses partenaires, «pourvu que ces pays aient avec nous des rapports gagnant-gagnant».À ce sujet, Henri Doué Tai a précisé que son pays devait défendre sa souveraineté et créer sa propre devise. En effet, il avance que «le franc CFA n’est pas une monnaie» car elle est établie en France et non en Afrique. «Donc, c’est la France qui décide», «on ne peut même pas l’échanger», a-t-il poursuivi, soulignant qu’«il faut le supprimer».

«Donc, c’est une domination. C’est empiéter à la souveraineté des pays africains francophones», a déclaré le chef de la Chambre de commerce ivoiro-russe, avant d’ajouter qu’«il est temps» de changer les choses.

«On n’a pas de rapports gagnant-gagnant. On a des rapports de subordonné à supérieur. Cela, il ne faut pas se le cacher. De colonisé à colonisateur», a-t-il déploré.

Il convient cependant de rappeler que le Président ivoirien Alassane Ouattara a récemment défendu le france CFA. «Le franc CFA est notre monnaie, c’est la monnaie de pays qui l’ont librement choisi, depuis l’indépendance dans les années 60», a-t-il déclaré.

«Elle est solide, elle est appréciée, elle est bien gérée», a-t-il ajouté, en concluant que «nous sommes très, très heureux d’avoir cette monnaie qui est stabilisante».

Source: fr.sputniknews.com

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Ces présidents ils ont les euros et les dollars et distribuent les francs coloniaux au peuple pour le tenir sous l’emprise du pouvoir des plus riches…… Et le pays se vide de ses forces.
    Mais eux ils les reçoivent des potentats et des colonisateurs qui jubilent de la faiblesse de leur prochain…..

  2. Si les pays Africains veulent une nouvelle monnaie c’est à eux de la faire..
    Il y a maintenant des économistes de renom en Afrique..Il faut donc qu’ils se réunissent , qu’ils définissent toutes les caractéristiques de cette nouvelle monnaie(son nom,les pays utilisateurs, sa valeur par rapport à d’autres monnaies..etc)
    Mais quand cette monnaie sera faite il faudra trouver quel pays imprimera cette monnaie..Signalons que la Guinée qui gère sa monnaie la fait imprimer en Grande Bretagne..
    Rappelons au passage les difficultés de maintenir une monnaie stable pour les pays africains qui ont leur monnaie ..La monnaie guinéenne perd de sa valeur et nous connaissons tous lés déboires du Zimbabwe qui a abandonné sa monnaie pour s’accrocher au dollar américain..
    Et ce n’est pas tout : Pour gager cette monnaie il faudra que les pays qui feront cette monnaie déposent en garantie des devises auprès de la banque centrale choisie comme gestionnaire..
    En fait pour résumer : La France gène un certains nombre de pays qui veulent s’implanter ou avoir de l’influence en Afrique, et ces pays activent des africains pour attaquer le CFA..
    Conclusion : Faire une monnaie c’est pas facile cela peut même être très casse-gueule , alors une monnaie commune !!!!
    70 ans après l’indépendance ou comprend l’impatience et c’est légitime d’avoir une monnaie

  3. De toutes façons, tant que les 2 principales économies de la zone le voudront(côté d’ivoire et Sénégal ),cette monnaie va demeurer.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here