Diplomatie africaine : Le Malawi ne reconnait plus la rasd

1

Nouveau coup dur pour la fantomatique  république arabe sahraouie démocratique, rasd. Le 5 mai dernier, le Malawi a décidé de lui retirer toute reconnaissance. Une reconnaissance qui n’aura duré que trois petites années. Désormais, la position officielle du pays sera une neutralité sans faille vis- à – vis du conflit artificiellement crée autour du Sahara marocain. L’annonce de cette décision historique a été faite par le Ministre des Affaires Etrangères Malawite, M. Français Karaila.

Dans la même veine, le Malawi a réitéré toute sa disponibilité à apporter son soutien indéfectible aux efforts déployés par les Nations Unies, par le biais du Secrétaire Général et du Conseil de Sécurité, pour parvenir à une solution politique durable. “Notre pays veut contribuer positivement au processus mené par les Nations Unies en maintenant une position neutre sans porter de jugement prématuré sur cette question “, affirmé le Ministre devant la presse. Avant de terminer, il a formulé le vœu que cette ” position de neutralité et de soutien au processus onusien envoie un signal fort à toutes les parties concernées eu faveur d’une solution à ce conflit régional de longue date. ”

Rappelons que le Malawi est le 35ème pays africain à retirer sa reconnaissance à la chimérique rasd. La soi-disant république a longtemps empoisonné les bonnes relations de coopération  en Afrique, particulièrement au Maghreb. Mais aujourd’hui, force est de constater que beaucoup de pays commencent à prendre conscience de la réalité du différend. C’est pourquoi ils n’hésitent plus à tourner le dos à la rasd. Le Malawi est bien sûr le dernier en date. Commentaire du Ministre marocain des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, M. Nasser Bourita : ” Le retrait par le Malawi de sa reconnaissance de la rasd constitue une concrétisation d’une vision royale tournée vers l’Afrique. ” De Dakar à Abuja, en passant par Conakry, Bamako sous la clairvoyance de SM le Roi Mohammed VI, le Maroc avait convaincu l’opinion publique sur les bien fondés de la coopération Sud-Sud. Une coopération faite de franchise, de respect réciproque, mais aussi et surtout ‘’gagnant-gagnant’’ d’après les observateurs. Point de surprise alors que les Etats rouvrent bien leurs yeux. Le Malawi vient de franchir un cap. A qui le tour ?

B. KONÉ

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.