Sit-in des travailleurs de la Bank Of Africa à Bamako : Le syndicat exige l’annulation de la note relative à l’augmentation des taux des prêts du personnel

0

Hier, jeudi 4 août 2022, les travailleurs de la Bank Of Africa (BOA-Mali) ont tenu un sit-in devant leur siège au quartier Hamdallaye ACI 2000 de Bamako pour exiger l’annulation de la note du Groupe de la BOA relative à l’augmentation des taux des prêts du personnel. « Ce sont des prêts qui n’avaient pas été taxés sur le taux il y a plus de 20 ans », a déclaré Daouda Sow, secrétaire général du comité syndical de la BOA-Mali lors de ce sit-in. Selon lui, cette note est une violation des acquis du personnel, une violation de la liberté syndicale. A défaut d’avoir gain de cause, le secrétaire général n’écarte pas une grève des travailleurs de la BOA Mali dans les jours à venir pour la satisfaction des doléances.

La fine pluie dans la matinée d’hier n’a pas empêché les travailleurs de la BOA-Mali de tenir leur sit-in. Depuis 7h 30mn, ils étaient sortis massivement pour protester contre l’augmentation des taux sur les prêts du personnel. Parmi eux, on notait la présence du secrétaire général du comité syndical de la BOA-Mali, Daouda Sow et bien d’autres responsables du comité syndical. «Monsieur le Directeur, suite à une large concertation avec l’ensemble de nos camarades des filiales de l’UEMOA, et dans le strict respect de la démocratie interne des syndicats : L’Intersyndical, vu les Conventions N° 87-1948 et N° 151-1981 de l’Organisation internationale des Travailleurs (OIT) portant droit et liberté syndicale respectivement pour les travailleurs-conventionnaires et les travailleurs-fonctionnaires ; vu les Conventions N°98-1946 et N°154-1981 relatives au droit d’organisation et de négociation pour les travailleurs ; considérant que la grève est un droit inaliénable des travailleurs et insécable du droit et de la liberté syndicale ; considérant la publication de la Note relative aux conditions de Prêt au personnel sans concertation au préalable du personnel, qui piétine nos acquis sociaux ; décide d’observer un sit-in de deux heures à compter du jeudi 04 août 2022 dans l’ensemble des filiales de la zone UEMOA reconductible chaque semaine jusqu’à obtention de l’annulation de la note », révèle le préavis de sit-in du comité syndical adressé à la direction général de la BOA-Mali. Dans ce préavis, le secrétaire général du comité syndical, Daouda Sow, précise que si la Direction Générale du Groupe ne prend pas les dispositions qui s’imposent pour satisfaire purement et simplement leur doléance, l’INTERSYNDICAL se réserve le droit de recourir à la solidarité de l’ensemble des syndicats du Groupe de la Zone UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine), aux fins d’une grève d’atteinte d’objectifs de sauvegarde de la justice sociale.

Dans une interview accordée à la presse au cours de ce sit-in, Daouda Sow, secrétaire général du comité syndical de la BOA-Mali, a fait savoir que ce sit-in fait suite à une note du groupe en date du jeudi 28 juillet 2022 pour l’augmentation des taux des prêts du personnel. « Ce sont des prêts qui n’avaient pas été taxés sur le taux il y a plus de 20 ans », a-t-il dit. Avant de signaler que cette note a été prise à leur insu et à l’insu de la direction générale. Selon lui, cette note est une violation de la liberté syndicale, une violation des acquis du personnel. «Des acquis qui datent de plus de 30 ans. A la dernière minute, on vient de mettre fin à ces acquis. Nous trouvons ça illégale et illégitime et un affront envers le personnel de la BOA Mali et des autres BOA de la filiale comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Burkina Faso, le Togo », a souligné Daouda Sow. Il a indiqué que cette décision a été imposée à la fois au personnel et à la direction de la BOA Mali qui, selon lui, est de bonne foi. « Pour moi, c’est une provocation. Depuis 7 ans, le directeur du groupe était venu ici (Bamako), et il a eu un entretien avec nous. Il a promis qu’on ne va pas toucher à nos acquis et que les taux qui sont appliqués à la BOA Mali sont des taux qui sont très élevés comparativement aux autres BOA et qu’il va prendre des dispositions pour ça. A notre grande surprise, il a fait le contraire. C’est un responsable qui ne considère pas ses engagements », a déploré le secrétaire général.

A défaut d’avoir gain de cause, le secrétaire général n’écarte pas une grève des travailleurs de la BOA Mali dans les jours à venir pour la satisfaction des doléances. «Nous présentons nos excuses à la clientèle. Ce sit-in nous a été imposé, ce n’est pas de notre gré de le faire. Aujourd’hui, le taux concerne le personnel. Peut être qu’après le personnel, la clientèle va être aussi concernée. Pour pallier tout ça, nous avons organisé ce sit-in », a conclu Daouda Sow.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here