Trois (3) questions à Mamadou Nabombo, initiateur de l’appel à manuscrits en hommage à Seydou Badian : “Notre appel à manuscrits reste ouvert à toutes les nationalités ayant au moins 18 ans”

0

Si un autre grand nom malien traversera le temps et l’espace, c’est bien celui de l’émérite écrivain Seydou Badian, décédé le 29 décembre dernier. Grand politique et célèbre homme de lettres, Seydou Badian était et restera pour l’éternité un modèle pour les futures générations au Mali, voire en Afrique. Depuis sa disparition, les hommages ne cessent de pleuvoir pour sa mémoire à l’image de cette initiative d’ouvrage collectif lancé au Mali par des jeunes écrivains. Nous avons posé trois (3) à Mamadou Nabombo, coordinateur de l’initiative.

Aujourd’hui-Mali : Bonjour, pouvez-vous nous parler de l’appel à manuscrits lancé en hommage à l’écrivain malien Seydou Badian ?   

Mamadou Nabombo : L’appel à manuscrits dont il est question est une initiative inscrite dans un cadre purement littéraire lancé depuis le mois de janvier. Il faut dire que l’idée m’est venue depuis fort longtemps, mais c’est après son trépas que j’ai tout de suite eu l’intention de la matérialiser. C’est une manière de faire appel aux auteurs, édités ou non, d’immortaliser à travers un ouvrage collectif cet illustre homme de lettres malien, arraché à notre grande affection.

Seydou Badian, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est considéré comme l’un des pionniers de l’indépendance du Mali. Et quoi de plus normal que de consacrer une anthologie en hommage à un tel sage qui s’était dévoué pour la cause de toute la nation malienne, voire de toute l’Afrique. Et comme thématique imposée, les textes doivent témoigner sur le personnage principal (Seydou Badian Kouyaté), son combat social, politique, littéraire, culturel (ses aspirations) pour l’Afrique, son humanisme et doivent être écrits en langue française.

Pourquoi avez-vous prolongé la date de réception des manuscrits ?

La date de réception des textes fut prolongée parce que le début de toute chose semble ne pas être facile. À vrai dire, nous étions confrontés à des soucis majeurs qui relevaient des canaux d’informations d’une part, puisque nos maigres moyens ne nous permettaient pas de relayer l’information dans les médias payants suivis par beaucoup d’internautes et de lecteurs. Et d’autre part, le petit nombre de personnes qui lisait l’information sur facebook (le seul réseau qui nous servait de canal d’informations) disposait d’un laps de temps pour rédiger leurs manuscrits et du coup, les moins motivés lâchaient prise. À cet effet, nous étions donc dans l’obligation de proroger la date de réception des textes (poèmes ou nouvelles) jusqu’au 20 Novembre 2019.

Qu’en est-il de l’impression de ces manuscrits ?

L’appel à manuscrits en hommage à Seydou Badian Kouyaté est méga collectif et par conséquent, je ne saurai décider à moi seul à quelle maison d’éditions confier son impression. Pour l’heure, je me contente de recevoir les textes et le choix sur un éditeur se décidera en se concertant. Mais, il est fort probable que nous allons confier le travail à un éditeur africain, et Innov Éditions (Mali) ou Gnk Éditions (Côte d’Ivoire) seront des atouts favorables. Je tiens à préciser que tous les bénéfices récoltés de ce projet seront reversés à des organisations humanitaires (écoles, fondations pour enfance, fondations pour des personnes à mobilité difficile…). Cet appel à manuscrits reste ouvert à toutes les nationalités ayant au moins 18 ans. Les intéressés peuvent nous adresser leurs contributions à l’adresse mail suivante : [email protected]                  

  Réalisé par Youssouf KONE

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here