Trois questions à Lazare Eloundou, Représentant de l’UNESCO au Mali : « La musique malienne a inspiré le jazz et le jazz inspire la musique malienne »

0

Le Républicain : En cette veille du festival Jazz koum ben dont l’artiste musicienne Rokia Traoré et l’Espace Passerelle seront l’hôte, dites-nous sera votre accompagnement pour la réussite de ce grand évènement musical ?

Lazare Eloundou : Le festival Jazz Koum ben cette particularité qu’elle se déroule à la même période où l’UNESCO célèbre partout dans le monde entier, la journée internationale du Jazz. Et cette année, il y a eu beaucoup de combinaison très intéressante. La Fondation Passerelle qui vient de créer un espace culturel, un espace passerelle populaire dont Rokia Traoré est la promotrice, nous fait l’honneur d’accueillir une partie du festival, et aussi la célébration de la journée internationale du jazz le 30 Avril, ici à Missabougou. Alors l’accompagnement de l’UNESCO pour le festival sera un appui à Jazz Koum ben, mais aussi à la fondation Passerelle, un appui à la journée internationale du jazz le 30 avril.

Avez-vous un appel à lancer au monde culturel à l’approche de cette fête ?

Je dis aux acteurs culturels, à tous les mélomanes de la musique, c’est que la musique malienne a inspiré le jazz et le jazz inspire la musique malienne. Des passerelles existent entre la musique mandingue et le jazz. Alors célébrons ensemble la musique mandingue le 30 avril à l’espace culturel à Missabougou, parce que c’est une musique qui a inspiré le jazz et qui fait la promotion des valeurs de tolérance, de paix et de dialogue entre les cultures.

Parlez nous davantage de la musique que vous admirez, votre appréciation de la musique en dit ?

Je suis un mélomane de musique malienne. Je suis un mélomane de jazz et j’aime la musique particulièrement, parce qu’à mes heures perdues je jouais de la guitare. Alors, toute cette combinaison fait que j’ai une attention particulière à la musique de Rokia Traoré que je connais très bien. Et notamment à son dernier album « Nè So » qui sera présenté ici au Mali, à l’occasion de Jazz Koum ben.  Venons donc tous célébrer le jazz et apprécier la musique mandingue, cette musique que Rokia Traoré nous donne la chance de découvrir et d’écouter.

Propos recueillis par B. Daou 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER