Autorités intérimaires : Les ex-rebelles veulent imposer leur agenda

111
Mali : la paix à l'épreuve de l'insécurité, de l'impunité et de la lutte contre le terrorisme

La  8e réunion du Comité de suivi de l’accord pour la paix et la réconciliation a eu lieu lundi et mardi  à Bamako. Les travaux de cette première journée se sont déroulés dans une atmosphère tendue. Les discussions ont bloqué sur la question de la mise en place des autorités intérimaires et l’opérationnalisation du MOC. Les ex-rebelles veulent imposer leur agenda.

A l’ouverture lundi de la réunion, les acteurs se sont montrés peu bavards devant les médias. Pour la deuxième journée, à ce stade il n’y a pas eu d’avancée dans les discussions. Jusque là le blocage se situe au niveau de la mise en place des autorités intérimaires et de celle du MOC le mécanisme opérationnel conjoint.

Pour les groupes armés «il faut éviter de mettre la charrue devant les bœufs». Selon eux, la période intérimaire est l’étape qui devrait suivre la signature de l’accord. Ils estiment qu’il est hors de question d’aller à une autre étape avant l’installation des autorités intérimaires.

Joint par Studio Tamani, Almou Ag Mohamed, porte parole de la CMA, a expliqué qu’”Aujourd’hui le plus grand blocage se situe au niveau de la mise en place des autorités intérimaires et au niveau de l’opérationnalisation du MOC, le mécanisme opérationnel conjoint. Pour nous aujourd’hui la période intérimaire constitue le premier pas dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord. Parce que vous voyez la période intérimaire doit suivre juste après la signature de l’accord. Si juste aujourd’hui cette question n’est pas traitée et qu’on veut sauter à d’autres questions. Ça voudra dire qu’on veut mettre la charrue avant les bœufs. Donc cette question doit être traitée et maintenant et tout de suite sinon ce n’est pas la peine de traiter les autres questions. Mais malgré cela nous avons travaillé sur le mécanisme opérationnel conjoint. Nous avons trouvé un arrangement. Les groupes armés CMA et Plate-forme ont déjà fourni la liste des hommes qui doivent constituer ces unités mixtes. Le gouvernement doit en fournir, les FAMAS doivent en fournir. Maintenant le blocage à ce niveau c’est au niveau du traitement qui sera réservé à ces hommes.”

Du côté du gouvernement on estime qu’il ne s’agit nullement d’un refus, et que la question des autorités intérimaires sera discutée au niveau de la Cour constitutionnelle. La partie gouvernementale donne l’assurance qu’un consensus pourra être trouvé bientôt sur la question.

AMC

Commentaires via Facebook :

111 COMMENTAIRES

  1. Nous attendons le moment propices pour la mise en place des autoritaires intérimaires, et après ça tout ira bien, le DDR et les autres processus se succéderont.

  2. Comment un ex-rebelle, peut imposé on agenda à un gouvernement, mon ami ne me raconte plus ces genres de conneries. le gouvernement et toute la nation malienne est derrière l’accord.

  3. Le gouvernement a trop compromis, une chose est claire, trop de compromition va compromettre la compromition elle-même. Il n’on cas laisser les armes et se soumettre à l’accord d’Alger.

  4. La paix est un comportement, nous devons jouer ce comportement pour l’intérêt de la nation sans chercher quelque chose d’autre comme récompense.Alors les rebelles doivent se comporté bien pour qu’on aille vers la paix.

  5. La paix est un comportement, nous devons jouer ce comportement pour l’intérêt de la nation sans chercher quelque chose d’autre comme récompense.Alors les rebelles doivent se comporté bien pour qu’on aille vers la paix.

  6. Source Info-Matin du 27 Avril 2016:
    Autonomie du Nord: le coup de Jarnac des groupes armés
    Décidément, le virus séparatiste a la vie dure chez les Mouvements armés du Nord. Les missions en cours en Europe et le recueil de signatures, dans les localités sous leur contrôle, concourent tous à consacrer l’autonomie des régions du Nord de notre pays.

    L’on apprend que depuis quelque temps des représentants des Mouvements armés parcourent des pays d’Europe. L’objectif, rapportent nos sources, est très clair : rentrer en contact avec des sociétés minières intéressées par l’exploitation des ressources minières. Aussi, précise-t-on, la mise en place prochaine des autorités intérimaires a été l’occasion inespérée pour eux de mettre en œuvre leur plan machiavélique de se mettre en posture de passer des accords avec des sociétés étrangères. L’on comprend alors aisément pourquoi, ils s’arrogent la part léonine dans ces futures instances communales, au grand dam des élus dont le mandat est tout de même arrivé à terme.
    Le plan est machiavélique, parce que les autorités intérimaires ont des prérogatives clairement définies. L’exploitation unilatérale des ressources minières n’en fait pas partie. Et même dans l’Accord pour la paix et la réconciliation qu’ils ont signé, sous les feux des projecteurs du monde entier, du bout des doigts, ne le prévoit nulle part. L’article 15 stipule en effet : ‘’L’Etat rétrocède aux collectivités territoriales concernées un pourcentage des revenus issus de l’exploitation, sur leur territoire, de ressources naturelles, notamment minières, selon des critères à définir d’un commun accord’’.
    Ce qui saute aux yeux, dans cette démarche scélérate, est la volonté des anciens rebelles de se substituer à l’État. Mais n’est-ce pas l’objet de toutes les agitations des Mouvements armés ? Il est donc clair que c’est l’Etat qui prend l’initiative de l’exploitation des ressources en question. Et les collectivités dont il est question, il s’agit bien de collectivités dirigées par de conseils légalement élus et non par des autorités intérimaires.
    Un autre fait qui confirme le projet autonomiste des groupes armés est qu’ils seraient en train de recueillir le plus grand nombre possible de signatures. Le dessein étant de les soumettre ensuite à l’ONU qui serait alors convaincue de la légitimité de leur combat. Au nom du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, ils obtiendraient l’autonomie qui n’est que l’antichambre de l’indépendance.
    Ce qui ne souffre l’ombre d’aucun doute, est qu’un machin qui s’appelle Conseil transitoire de l’État de l’Azawad est en train de mettre en place des cellules dont la mission devrait être de travailler au corps les populations d’aller dans le sens de l’autonomie, les terroriser, et au besoin, exécuter quelques-uns pour l’exemple. Ce ne serait pas une première du reste, à en croire certaines déclarations de la Plateforme au moment où elle faisait route séparée avec la CMA.L’on ne saurait non plus passer sous silence l’incongruité qu’est la gestion collégiale de la ville de Kidal par la CMA et la Plateforme. Jusque-là aucun des deux mouvements n’a réussi à donner une explication convaincante de cette décision. Ce qui est par contre plausible est que Kidal représente un lien, une sorte de future capitale pour des boulimiques qui ne se contenteront pas de 500 millions d’un avorton de forum de Kidal…….”
    ON S’EST FOUTU LE DOIGHT DANS L’… PAUVRE MALI

    • T. Sankara là tu donnes de nouvelles informations pertinentes ici.
      Tout compte fait il resteront affamés mais il va falloir que ladji bourama woloni et sa gang portent bien et très bien leurs culottes. Après 3 ans les populations souffrent de trop et On en a marre de ces jeux de ping pong de partout.

  7. Il faut le dire et le redire encore et encore s’il le faut, Aucun accord n’est parfait mais cet accord, je l’ai dit plusieurs fois, constitue une très bonne base pour faire la paix, traiter des questions de fond qui ont entraîné des difficultés au nord de notre pays, restructurer notre appareil sécuritaire et créer ainsi les fondements d’un Etat de nouveau en mesure de faire face à ses obligations.
    Si on l’applique dans la lettre mais surtout dans l’esprit, avec bonne foi, il y a de bonnes chances que le Mali retrouve de nouveau de bons espoirs vers demain.

  8. La PAIX est de la volonté de toutes les parties, tout le monde ne veut que la paix au Mali. Nous continuons d’avoir de l’espoir pour le retour de la paix et de la réconciliation au Mali. Le comité de suivi de l’accord s’est réuni plusieurs fois et a pu adopter son règlement intérieur. Espérons qu’à partir de là, on pourra engager des mesures urgentes sur les plans sécuritaires (cantonnement, désarmement…), humanitaires et de réconciliation (retour des réfugiés notamment) ainsi que les actions de développement.

  9. Maliennes et maliens nous savons déjà ce qui est de cette paix au Mali, l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Ce n’est pas compliquer de comprendre que tout le monde n’a pas intérêt à la paix, notamment les terroristes et les trafiquants de drogue qui feront tout pour que l’accord ne puisse pas être correctement appliqué et que les Maliens ne se réconcilient pas car cela signifierait la fin de leur quiétude et de leurs activités illicites et destructrices pour notre pays et le Sahel. L’accord ne sera jamais en danger si les Maliens se donnent la main pour faire halte à ces vendeurs de morts.

  10. On fait la paix pour nous et pour la nation, comment est-ce que cette paix peut-elle connaitre des traînes ?
    Suivons les décisions du gouvernement et disons-nous que tous ce que nous faisons c’est pour le Mali.

  11. Quand même beaucoup ont été fait pour un retour prompt de la paix au Mali. Le gouvernement ne s’est jamais laisser faire. Nous sommes conscients de la bonne volonté du gouvernement pour le retour de la paix au Mali. La paix est un comportement, nous devons jouer ce comportement pour l’intérêt de la nation sans chercher quelque chose d’autre comme récompense.

  12. Ses rebelles doivent se mettre avec la volonté des maliens qui est la paix et la réconciliation pour tous.
    Nous sommes fatigué des conflits interminable.

  13. La Paix rien ne vaut la paix et tous les moyens sont bons pour en arriver à la paix….

  14. Le gouvernement malien est le noyau pour le retour de la paix au Mali tout tourne envers le gouvernement qui est le seul légitime, et ce même gouvernement ne doit pas se permettre de faire du tort et de faire du tort à son peuple. Sachant que la volonté première de sa population est le retour de la paix et de la réconciliation. Ce gouvernement ne doit pas se permettre de répondre aux exactions nous sommes entouré de la communauté international et autre qui veillent sur le retour de la paix au MALI.

  15. Comme le dit le président de la république lors de la signature de l’accord de paix du 20 juin à Bamako, “il n’y a pas de plus beau que le retour de la paix et de la réconciliation au Mali “.
    Donnons-nous la main pour faire la paix…

  16. Toutes les conditions ont été réunis au niveau du gouvernement malien pour le retour de l’armée à Kidal, nous sommes conscient de la bonne volonté de notre gouvernement qui n’a jamais manqué à ses engagements, nous sommes conscient que des ennemis de ce pays qui se disent en accord avec le Mali rendent toujours difficile la mise en œuvre de la paix au Mali.
    Mais nous devons nous dire que cette paix ne viendra que de nous-même, que c’est de nos comportement, de nos façons de voir les choses et de nos façons de nous aimer entre nous.
    Nous avons tous dit la paix et rien que la paix nous satisfait.
    Vive la paix…

  17. Les groupes armés peuvent continuer d’être versatiles dans la recherche de la paix.
    Mais quelque soit leur mauvaise foi,la population malienne ne laissera jamais sa cohésion prise en otage par ces apatrides.

  18. Ils peuvent l’imposer a l’Etat pas nous les populations du nord… ils ont beau manipuler cet accord a leur avantage pour s’accaparer injustement du pouvoir, aucune autorite apartheid ne survivra au nord.

  19. Moi je pense que c’est la mauvaise foi de la CMA qui est mise à nu en ce moment.
    Ils ne sont pas du tout prêts à aller à la paix.C’est pour cette raison qu’ils créent des obstacles à chaque étape pour pas qu’on y parvienne.

  20. Les ex rebelles sont mal intentionnés.Ils sont de mauvaise foi car ils font tout pour faire obstacle au processus de paix.Je pense que le gouvernement malien doit changer son approche dans la recherche de la paix.

  21. Je pense que ces ex rebelles ne sont pas sincères quant à leur volonté d’aller à la paix.Ils ne cessent de poser des actes pour retarder la mise en application de l’accord de paix.

  22. Je pense que ces ex rebelles doivent être contraint à aller à la paix.Parce que la volonté de ces gens là reste à désirer.Ils posent toujours des actes qui vont dans le sens contraire de celui de la paix.Ils ne sont pas sérieux ces ex rebelles.

  23. Tout ce que le gouvernement malien fait est dans le sens de la recherche de la paix pour notre pays.Sa paix tout quelconque de développement est illusoire.D’où tous ces efforts par le gouvernement malien.Il faut donc soutenir nos autorités dans cette lutte pacifique.Quant à la CMA elle n’est pas toujours très claire.

  24. Je pense que le gouvernement malien est très responsable.Nous avons donc confiance à notre gouvernement et le soutenons dans la mise en place des autorités intérimaires.A la CMA de faire sa partition pour qu’on aille vite à la mise en oeuvre de l’accord de paix.

  25. Il ne faut pas résoudre le problème avec ceux qui les ont crée.disait Einstein.Ces rebelles sont un frein à la paix dans notre pays.C’est ça qui est la triste réalité.

  26. Les ex rebelles ne jouent pas franc jeu dans la mise en application de l’accord de paix.Une passivité complice de la communauté internationale les aide en cela.Je pense que le gouvernement malien doit prendre ses responsabilités en prenant les mesures idoines pour qu’on en finisse avec cette crise.

  27. La compétence ne sert pas à grande chose lorsque les personnes en face ne veulent pas aller dans le même sens que soi.Le gouvernement malien est donc exempt de tout reproche dans cette affaire.Les ex rebelles rebelles veulent pas aller à la paix.

  28. L’histoire nous a toujours enseigné que la paix n’est pas facile à obtenir. Les acteurs doivent se mettre ensemble pour arriver à nous pardonner et trouver une stabilité durable. Le Mali se développera avec la vision du président de la république, homme de paix.

  29. Le gouvernement est déjà favorable à la mise en place des autorités intérimaire et a même fait voter la loi par l’assemblée nationale.
    Je ne comprends donc pas pourquoi la CMA vient poser des conditions sur quelque chose dont tout a été déjà discuté.

  30. Les groupes armés doivent comprendre la situation et arrêter de mettre à mal la cohésion sociale et le processus de paix. Le projet de loi sur les autorités intérimaires est un préalable pour que nous ayons une paix durable sur l’ensemble du territoire.

  31. Il faut que la CMA comprenne que pour sortir d’une crise il faut que chaque partie impliquée accepte de faire des concessions.
    Le gouvernement a déjà fait beaucoup de sacrifices et les groupes armés doivent à leur tour en faire autant pour donner une chance à la paix.

  32. Il faut que les ex rebelles mettent un peu d’eau dans leur vin.Le gouvernement malien fait tout son possible pour qu’on aille à la paix.Ces rebelles sont tellement exigeants qu’on se demande si leur volonté d’aller à la paix est réelle.

  33. La paix et la réconciliation passent par la justice. Et qui parle de justice parle de pardon. J’appelle donc toutes les parties à accepter les rapports de la commission.

  34. Les blocages de part et d’autres dans la mise en place des accords de paix ne doivent pas distraire les acteurs de l’essentiel qui est la recherche de la paix. Le cadre de concertation doit être le lieu de discussion franche afin de parvenir à une paix durable. La mise en place des autorités intérimaires est une question complexe; c’est la raison pour laquelle elle doit être mis en place conformément à l’esprit et à la lettre des accords de paix. Les spéculations surtout de nos journalistes est du au fait que ces derniers parlent de l’accord sans en connaitre le contenu réel
    Ce qui s’avère dangereux pour l’information des populations.

  35. La CMA doit comprendre que le gouvernement malien a fait assez de compromis et qu’elle doit en faire autant.Elle doit jouer pleinement son rôle comme le gouvernement l’a fait.Ce problème d’agenda ne doit pas bloqué les dialogues pour voir comment mettre l’accord de paix en application.

  36. C'est par le dialogue qu'on arrive à taire nos différends et trouver une solutions consensuelle qui va nous amener à la paix.Il faut donc que chaque partis fasse des compromis pour que le Mali se trouve et retrouve tous son territoire avec tous ses enfants.

  37. C'est par le dialogue qu'on arrive à taire nos différends et trouver une solutions consensuelle qui va nous amener à la paix.Il faut donc que chaque partis fasse des compromis pour que le Mali se trouve et retrouve tous son territoire avec tous ses enfants.

  38. Le projet portant sur les autorités intérimaires est d’être revu par la cour constitutionnelle. C’est une chose qui tient à cœur au président de la république.
    Il a montré sa volonté manifeste pour aller à la paix afin qu’on puisse investir au nord pour améliorer les conditions de vie de la population

  39. Comme la maxime le dit lors que tu te laves avant de demander de l’aide pour qu’on te lave le dos il faut en premier lieu laver ton ventre qui est à ta portée. Juste pour dire que nous devons prendre en main l’accord de paix et nous engager pour la réconciliation. Que ce soit la société civile comme les acteurs politiques. La paix nous est profitable à tous et ne passera que par nous-mêmes maliens d’abord.
    Mettons-nous ensemble pour avoir la paix durable et définitive.

  40. Nous sommes inscrits dans un processus de paix qui suit son cours. Le président mettra tout en oeuvre pour offrir la paix à son peuple comme convenu. Personne ne croira à vos articles à la con incitateur de haine pour mettre à mal la cohésion sociale

  41. Le Mali a assez souffert de cette crise qui a trop duré. Donnons-nous la main pour que ce pays puisse avoir la paix car sans paix il n’y a pas de développement; il n’y a pas de vie en vérité…
    Alors mettons-nous ensemble et évitons pour mettre le feu au poudre pendant que nous sommes sur la route de la paix.

  42. Il faut que le CSA puisse multiplier les actions dans ce genre! Rien ne peut se régler sans la discussion, sans le dialogue. Il faut donc qu’il se fasse de plus en plus actif afin que les acteurs puissent lever les zones d’ombres pour mettre résolument les accords de paix en exécution.

  43. La loi sur les autorités intérimaires est une prescription de l’accord d’Alger. Cela ne veut pas dire l’état veut la partition de notre pays. Il a un droit de regard sur le mode de fonctionnement des localités sous leur contrôle.

  44. La paix est un long processus qu’il faut suivre. Le président met tout en oeuvre pour que notre pays renoue avec la paix.

  45. De nombreux sacrifices ont été consentis pour obtenir cet accord de paix donc toutes actions qui peuvent faciliter son application sont la bienvenue.
    Le président IBK travaille dans ce sens et à besoin du soutien du peuple
    Aussi faut-il que la CMA s’engage pleinement pour mettre en œuvre l’accord de paix.
    Chers acteurs politiques faisons de telles sortes que les acquis obtenus à travers ces accords de paix ne soient pas remis en cause.
    Tous derrière nos autorités pour la paix au pays…

  46. L’accord de paix connait des obstacles comme tout accord d’ailleurs mais il y a des avancées.
    Je pense donc qu’il est temps qu’on se donne la main, soutenir le président, nos forces armées, le gouvernement, leurs montrer à quel point ils peuvent compter sur la population, c’est sure que le Mali retrouvera le bonheur car avec l’accord de paix Plateforme,Gatia, Cma, Fama: c’est une famille maintenant! VIVE LA PAIX AU MALI

  47. Le souhait des autorités de ce pays est d’apporter la paix, la réconciliation et la cohésion sociale à leur population donc il ne faudrait pas douter de leur bonne foi et être un peu patient.
    Les autorités ont marqué leur engagement pour ces accords et je suis sûr qu’elles le tiendront.

  48. C’est ensemble qu’on ira à la paix. Donc la Cma ne doit pas tout attendre du gouvernement. Elle doit jouer sa partition. Elle ne doit pas imposer leur calendrier au gouvernement

  49. Je pense très sincèrement que nos journalistes doivent être plus professionnels et nous dire ce qui est réellement. Il y a certes des incompréhensions mais personne n’a voulu imposer un quelconque calendrier. Dans le document de l’accord de paix; il est dit à la page 5 qu’après signature de l’accord de paix, “une période intérimaire s’ouvrira dès la signature de l’accord”.
    Si la période intérimaire est synonyme de mise en place des autorités intérimaires; la conclusion est simple. Si ce n’est pas synonyme de mise en place des autorités intérimaires là aussi la conclusion est aussi simple !
    La suite des discussions nous édifiera.

  50. Je suis convaincu que nous aurons la paix et une paix durable qui permettra aux maliens d’être plus heureux et aussi le développement du pays sera sur des roulettes. Chacun de nous doit soutenir les actions qui nous permettra d’obtenir la paix.

  51. La mise en place des autorités intérimaires est une phase très importante du processus de paix et de réconciliation nationale dans notre pays. Les autorités qui seront mise en place travailleront pour le retour des réfugiés, la sécurité des populations, j’en passe. J’aide la peine pour ces minables rebelles qui se croient plus intelligents.

  52. Si ces maudits rebelles veulent aller vite pourquoi ils sont de mauvaise volonté ? Pourquoi ils ont refusé la présence du gouvernement à ce forum en rejetant la demande de report dudit forum du gouvernement à cause de l’insécurité ? Autant de questions dont les réponses montrent que ces rebelles ne veulent pas du retour de la paix dans notre pays.

  53. La loi sur les autorités transitoires s’inscrit dans le cadre d’accélérer le retour de la paix et de la réconciliation nationale dans notre pays. Les rebelles ne sont pas plus pressés que le gouvernement, qui veut le faire avec le MOC, dans la mise en place de ces autorités. Au moment où eux ils faisaient preuve de mauvaise foi dans l’organisation du forum de Kidal, le gouvernement travaillait pour l’adoption de cette loi.

  54. la force mixte qui sera mis en place par les protagonistes de la paix auront les traitement sue les autres FAMAs. que cette question ne fasse pas de blocage dans la mise en place du processus de la paix.

  55. La paix ne tardera pas à revenir dans ce pays. Les autorités intérimaires seront mise en place dans les jours à venir. La loi a été adoptée par l’Assemblée Nationale. Je suis sans doute que les travaux sont en cour pour que ces autorités commencent le travail. Mais je suis d’accord avec le gouvernement qui mettre en place ces autorités avec la présence du Mécanisme Opérationnel Conjoint (MOC).

  56. mais je ne comprends pas l’attitude des ex-rebelles qui parlent autre chose. que chacun respect ses engagements et comme ça tout ira bien pour le bon fonctionnement de la nation malienne.

  57. Toutes les parties signataires de l’accord de paix et de réconciliation nationale sont de bonne foi pour le retour de la paix et de la réconciliation nationale. La CMA qui a organisé le forum de Kidal sans le gouvernement est en train de presser le gouvernement pour le sort de ces autorités. Il ne faut pas qu’après elle change de propos ou de comportement.

  58. Certes la mise en place des autorités intérimaire est la période qui devrait et doit suivre la signature de l’accord de paix. Mais les groupes armés oublient que le gouvernement qui veut coûte que coûte aller à la paix ne ménage aucun effort pour le faire seulement que le moment n’est pas propice à la mise en place de ces autorités.

  59. La loi sur les autorités intérimaires a été adoptée cela veut dire que l’état joue sa partition dans la recherche de la paix. La CMA doit savoir que tout se résume pas à la mise en place des autorités intérimaires. Il y a aussi le cantonnement, l’insertion et autres.

  60. A force de vouloir aller trop vite avec la mise en place des autorités intérimaires qui profitent sûrement aux rebelles qui la réclament, le gouvernement risque de tout foutre à l’air dans le processus de paix. Ces rebelles doivent comprendre. Le MOC doit être mise en place avec ces autorités intérimaires. Le gouvernement fournira sa liste très bientôt.

  61. Je remercie le gouvernement malien pour les efforts qu’il déploie dans la mise en œuvre de l’accord de paix issu du processus d’Alger en 2015. La loi sur les autorités transitoires a été votée et adoptée par l’hémicycle le jeudi passé. Il ne reste plus que ces autorités prennent fonction et les efforts sont en cours pour cela. Mais les moyens manquent pour procéder rapidement à cette mise en place.

  62. Les rebelles de la CMA doivent prendre leur mal en patience le gouvernement malien est déjà en train de travaillé sur la situation. Bientôt les autorités intérimaires seront mise en place cela c'est dans le cadre de la mise en pratique de l'accord de paix et de réconciliation, mais il aussi reconnaitre que les autres point de l'accord doivent aussi être mise en place.

  63. La loi sur les autorités intérimaires a été déjà adoptée par les élus de la nation. Vu que le gouvernement est de bonne foi pour le retour de la paix, ces autorités ne tarderont pas à prendre fonction dans les régions du nord comme prévu par l’accord de paix.

  64. Après avoir manifesté leur mauvaise foi dans la mise en œuvre de l’accord de paix dans l’organisation du forum de Kidal, ces rebelles font comme s’ils sont pressés du retour de la paix et de la réconciliation alors que si le Mali est toujours dans cette crise c’est à cause d’eux.

  65. Le gouvernement malien est de bonne foi contrairement aux groupes armés qui n’ont jusqu’à présent pas été de bonne volonté pour une application à lettre de l’accord de paix. Ils veulent seulement les dispositions de l’accord qui les intéresse et non la paix qui doit passer par une application intégrale.

  66. le retour de la paix n’arrange pas les ex-rebelles car ils en tirent profit de cette crise que vit le pays raison pour laquelle ils font tout pour bloquer le processus de paix mais qu’ils sachent que tôt ou tard nous allons avoir cette paix.

  67. Tous les partis signataires de l’accord de paix et la réconciliation du 20 juin, la société civile, les leaders politiques et d’opinions, les leaders religieux, doivent se donner la main pour le bonheur des Maliens. La paix viendra au Mali si et seulement si les maliens sont au cœur de la recherche de la paix et de la réconciliation et y prennent part chacun à son niveau à l’application de l’accord. C’est là que la paix définitive viendra !

  68. La suite du processus est déjà en marche, en ce qui concerne la mise en place des autorités transitoire le gouvernement malien a fait un grand pas. La loi a déjà été votée par l’assemblée nationale. Je demande aux autres partie de faire preuve de bonne foi et de patriotisme lors des discutions avec le gouvernement.

  69. Ca ce n’est pas du tout inquiétant, il y a des mécanismes qui analyseront cette situation, dont pas mal malien s’inquiète, Le MOC

  70. Il faut que nous les maliens viennent en aide au gouvernement en le soutenant dans ses actions. Le pays traverse une période vraiment difficile mais une fois tout est résolu nous aurons cette paix qui permettra un développement propice du pays.

  71. L’accord d’Alger connait vraiment beaucoup de difficultés dans sa mise en application. Mais malgré ces difficultés le gouvernement et la CMA démontrent de plus en plus leur volonté à le mettre en application à travers différentes actions.
    Qu’on arrête de mettre de l’huile sur le feu et accompagnons les acteurs dans la mise en œuvre des accords.

  72. La liste des combattants de la FAMA pour le patrouille mixte de la région de Kidal sera très vite dévoiler car le gouvernement est plus que décidé à voir la population de Kidal être sous une bonne sécurité. Les autres parties signataires doivent se mettre à l’œuvre pour que la patrouille mixte puisse enfin commencer.

  73. Franchement, pensez vous qu’une décision de la cour suprême les engage ? Il faut que du côté de la société civile, les choses bougent et la grande masse des populations du nord qui ne se reconnait pas dans les agissements de la CMA et autre se lève enfin pour faire entendre sa voix.
    hhkl

  74. Le gouvernement malien croit que les groupes armés ne sont dignes de confiance. Quand on traite avec les rebelles on ne doit pas trop faire confiance à ces gens là.

  75. La mise en place des autorités intérimaires sera faite par le consentement et la participation de toutes les trois parties signataires de l’accord de paix et de réconciliation nationale.

  76. le peuple malien a besoin de la stabilité mais pas avec l’usage de la force. la CMA doit comprendre qu’ils ont fait beaucoup tort au peuple malien et il est temps de revenir en passant à l’acte pour l’accomplissement des accords signés.

  77. Je croix que l’accord a bien et belle expliquer comment ces rebelles seront traité, les grands criminelles qui ont violé les droits des populations, comme, le viol, la destruction des mausolées seront mis à la dispositions de la CPI.

  78. Je demande à notre gouvernement de faire très attention concernant l application de cette lois pour la mise en place de l’autorité intérimaire.

  79. Je pense que le gouvernement malien doit au plutôt envoyer sa liste de combattant qui devrait être parmi ceux qui devrions être choisi pour la bonne marche de cette patrouille mixte. Le gouvernement encourage cette patrouille car c’est son territoire et sa population et leurs biens qui seront sécurisé.

  80. Les différents groupes armée ne peuvent pas se partager le nord de notre pays.
    ils sont en train de se fatiguer pour rien. Cette mise en place des autorités intérimaires ne sera pas possible.

  81. La mise en place des autorités intérimaires se fera comme prévue par l’accord issu du processus d’Alger en 2015. Les groupes armés ont beau manigancer cette mise en place entre eux, le gouvernement y sera associé et se fera selon les exigences de l’accord de paix.

  82. Pour la sécurité de Kidal toute la population malienne approuve ce patrouille mixte entre les parties prenants de l’accord de paix. C’est ensemble qu’on pourra sortie le Mali de cette crise existentielle. Je suis ravi de voir que les parties signataires ont pu se mettre d’accord sur la question de la MOC.

  83. Le gouvernement malien ne doit pas faire confiance à ces rebelles car ils ne respectent jamais leur engagement vers notre pays donc Attention!!!!!!!

  84. Pour les groupes armés «il faut éviter de mettre la charrue devant les bœufs» je veux savoir où est la charrue et où sont les bœufs, on parle de l’installation des autorité intermédiaires il ne faut qu’ils nous énervent. les ex-rebelle veulent la violence alors que nous ne voulons pas de violence. il faut qu’ils trouvent une solution rapide pour l’installation des autorités intermédiaires.

  85. Concernant l’ application de l’autorité intérimaire et du MOC, le gouvernement doit prendre tous les mesure possible pour mieux analyser la situation d une maniérè très bien détailler pour que ces gens ne nous mène pas en bateau avec leur histoire encore.

  86. Vous ne voulez pas la paix dans notre pays comment pouvons nous accepter de mettre en place des autorités intérimaire et ensuite le mécanicisme opérationnel conjoint (MOC) soit disant le premier pas dans le cas de la mise œuvre de l accord.

  87. Ces gens veulent toujours nous imposer leurs lois façons façons ce qui me fait mal dans tout ça, c’est que la communauté internationale les soutienne le plus souvent dans ces genres de situation.

  88. Ces rebelles font tout pour bloquer le retour de la paix et de la réconciliation dans notre cher patrie mais nous nous laisserons pas faire comme ils veulent.

  89. Nous devrions plutôt accorder beaucoup de confiance à ce patrouille mixte, car c’est pour la sécurité de Kidal. Cet patrouille sera un grand atout pour tous les groupes signataire de l’accord de paix pour le retour de la paix et la sécurité dans la région de Kidal.

  90. Je pense qu’il est temps que les parties signataires de l’accord de paix se mettent d’accord pour la bonne régularisation de la sécurité dans la région de Kidal. La population malienne depuit fort est menacer par la recrudescences des attaques. Le mécanisme opérationnel conjoint est aussi l’un des parties très important de l’accord de paix.

  91. L’effort déployé par le président de la république et son gouvernement n’est pas négligeable dans cette situation, il faut reconnaitre qu’ils se donnent à fond pour que la mise en place des autorités intérimaires et la patrouille mixte se passent comme prévu.

  92. La paix et la réconciliation est un long processus qui nécessite plusieurs mois voire plusieurs années pour qu’elles soient dans les rangs de la stabilité !!! Et il faut reconnaitre que le cas de notre pays est plus compliqué qu’on ne le pense !!!

  93. Quant à la façon de soutenir les combattants des groupes armés signataires de l’Accord et chargés de la sécurisation des sites, le gouvernement malien a mis en place un programme de pré-cantonnement en soutien aux combattants. Ce geste a été salué par la Plateforme et par la CMA.

  94. Le Commandant de la Force a également noté le besoin de mettre en œuvre le protocole de coopération et d’opérationnaliser rapidement les patrouilles mixtes. Pour ce faire, le MOC doit fournir avant le 29 Février la liste des 200 premiers combattants (66 par partie [CMA, Plate-forme, FAMa]) qui effectueront ces premières patrouilles. Les parties ont également convenu qu’il était nécessaire d’échanger desinformations afin de contrer la menace terroriste.

  95. la CMA n’est pas du tout sérieux car ils ne veulent pas le retour de l’administration malienne dans leur localité. il faut dire que pour l’unification du pays il est impératif que l’administration malienne soit représenté partout sur le territoire malien.

  96. J’invite les parties signataire de l’accord de paix à se mettre d’accord, nous sommes en plein négociation. Chaque signataire doit aller vers le sens de la paix et réconciliation.

  97. La nécessité de mettre en œuvre les activités du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) pour contribuer à la sécurisation du Nord a été soulignée et approuvée, à la lumière de cette situation.

  98. eh toi journaliste là ne t’amuse pas à dire de pareille chose les ex-rebelles ne peuvent pas imposer quoi que se soit sur l’application des accords qui nous sortirons de cette crise qu’ils ont eux aggraver. notre gouvernement est très serin car nous aurons cette paix à tout prix.

  99. Il faudrait que la CMA comprenne que tous ces remue-ménage faits par le gouvernement sont simplement pour favoriser un très bon accord de paix concret.Alors qu’il arrêtent leur jeu là .On vous Connait.

  100. La mise en place des autorités intermédiaires est plus un sujet qui doit faire débat au mali car tous suivons les accords d’Alger et cela doit être respecter par tous. Chaque partie a signé et devons tous respecter ses accords afin que nous puissions avoir la paix dans notre pays.

  101. La CMA dois faire de toute en sorte que le Mali retrouve la paix et la stabilité, car l’objectif rechercher de tous les partis est de maintenir la paix et la stabilité au Mali.

  102. Il faut aussi que a CMA joue pleinement leur rôle pour une bonne application de cet accord. Pour que le pays retrouve la paix, il faut que la CMA respecte la décision du président de la république.et les règles basée sur les autorités intérimaires.

  103. Le Mali est notre pays ,notre héritage ,la terre de nos ancêtres c’est pourquoi nous devons faire la paix .Alors on demande à la CMA d’arrêter son jeu et faire face à la situation qui préoccupe le Mali.

  104. les ex-rebelles ne peuvent pas dire qu’ils nous dicterons leur loi car lorsque nous avons accepté de faire la paix il faut une implication totale de part et d’autre. le gouvernement fait sa part et à eux de respecter l’agenda qui est mis en place par les tous.

  105. Nous voulons la paix rien que la paix, nous souhaitons également que les problèmes liés à la mise en place des autorités intérimaires soit fait d’ici peu. soient faites dans la tranquillité et dans la sérénité.

  106. Nous demandons à la CMA de ne pas soulever un autre scandale, qui peut vraiment crée un autre scandale.Après la résolution d’un problème il favorise toujours un autre problème.

  107. Si cela est vrai, alors les autorités maliennes doivent faire extrêmement attention, car toujours en faisant rentrer ces rebelles, on fini toujours en fine bouche.

  108. Ces putains de rebelle, on les ecoute même pas , ennemi de la paix, vous aviez signé un accord dont le contenu est très claire, au de cette mise en oeuvre vous voulez dire le contraire, cela n'incombe pas à la seule compétence du Mali, mais de la communauté internationale.

  109. Ces putains de rebelle, on les ecoute même pas , ennemi de la paix, vous aviez signé un accord dont le contenu est très claire, au de cette mise en oeuvre vous voulez dire le contraire, cela n’incombe pas à la seule compétence du Mali, mais de la communauté internationale.

Comments are closed.