Mbaranga Gasarabwe sur le terrain à Gao et Kidal

0
Régions nord du Mali : Lumières sur l’obscurité !
Mme Mbaranga Gassarabuwe en visite du Nord du Mali (photo archives)

La Représentante spéciale adjointe de la MINUSMA et Coordinatrice

des actions humanitaires au Mali, Madame Mbaranga Gasarabwe, a effectué du 14 au 16 janvier une visite sur le terrain à Gao et Kidal, en compagnie d’une délégation d’acteurs humanitaires. Cette visite a permis de toucher du doigt les réalités du terrain, et

surtout d’aborder avec les acteurs concernés des questions humanitaires cruciales pour ces régions.

« Nous savons que les besoins sont énormes, mais il nous faut nous

mettre ensemble pour endiguer l’insécurité grandissante afin de mieux répondre aux sollicitations des populations. Chacun doit mettre du sien pour rassurer les partenaires et les encourager à venir s’installer dans la région, » a indiqué la RSASG à l’occasion

d’une visite au Gouverneur de la région de Gao, M. Seydou Traoré.

Le Gouverneur a soulevé les priorités de la région, notamment le  processus de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) qui permettra de mettre en œuvre davantage de projets de développement.

Soutenir les plus vulnérables

La délégation, composée de Madame Mbaranga et de la responsable d’OCHA

au Mali, Madame Ute Kollies, du Chef de bureau de la MINUSMA à Gao, M. Mohamed El-Amine Souef, et de la Coordinatrice régionale d’OCHA, Madame Salamatou Ba, s’est ensuite rendue au quartier Château 1 pour l’inauguration du projet à impact rapide (QIPs) pour

la réhabilitation et l’équipement du Centre Niali, d’une valeur de 24 millions de francs CFA. Le centre Niali offre en effet un programme éducatif aux enfants démunis, une initiative de l’Association de Solidarité des Femmes et Enfants Démunis (ASFED) visant

à promouvoir le bien-être social des enfants en contribuant au développement socio-économique des groupes les plus vulnérables de la commune urbaine de Gao.

« Cette action de la MINUSMA confirme toute l’importance que les plus hautes autorités du Mali accordent aux droits des enfants. En réhabilitant ce centre, vous donnez la chance à ces enfants de vivre dans un environnement offrant l’amour, ainsi que les soins et le soutien dont ils ont besoin pour grandir, apprendre et

s’épanouir pleinement, » a lancé le Gouverneur de la région de Gao.

Cette cérémonie a aussi été l’occasion pour le ministère de la Solidarité, de l’Action humanitaire et de la Reconstruction du nord de faire un don en couvertures et kits scolaires au Centre Niali, d’une valeur totale de 5 150 000f CFA.

 

La délégation s’est ensuite rendue au quartier « Château Sud Extension

» pour l’inauguration d’un château d’eau pour les communautés riveraines. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la stratégie globale d’appui au relèvement et au plan de développement du Mali à travers la section DDR. Cette dernière a lancé une série de projets

pour la réduction de la violence communautaire (RVC) dans toutes les régions du Mali avec l’appui technique du partenaire d’exécution, UNOPS. Ces projets visent l’amélioration de la sécurité, le renforcement et la promotion du dialogue ainsi que la réconciliation

entre les différentes communautés afin de créer un environnement favorable à l’Etat de Droit et à la consolidation de la paix pendant les processus de cantonnement et de DDR.

« L’objectif principal de la réhabilitation de ce château d’eau est  de pallier à l’insuffisance d’eau potable pour la population environnante. Cette initiative contribue également à la lutte contre le changement climatique par l’utilisation de panneaux solaires, » a expliqué la Coordonnatrice des actions humanitaires de la

MINUSMA. Le Gouverneur de la région de Gao et le Chef de village du quartier « Château Sud Extension » se sont félicités de la réalisation de ce projet qui mettra fin au calvaire des populations de la localité pour la collecte de l’eau.

Après l’inauguration des deux projets à impact rapide, Madame Mbaranga

a rencontré les Organisations du Système des Nations Unies opérant à Gao, une occasion d’aborder les défis de la région et de soutenir les organisations dans leur travail humanitaire en soutien aux communautés.

Kidal : l’eau c’est la vie

Le 16 janvier, Madame Gasarabwe s’est envolée pour Kidal où elle

a rencontré la Coordination des femmes de Kidal en présence du Chef de bureau de la MINUSMA pour la région, M. Christophe Sivillon. Environ 250 femmes ont pris part à la rencontre, une occasion pour elles d’exposer les difficultés auxquelles elles sont confrontées.

Les priorités soulevées par les femmes comprennent notamment la réhabilitation de la maison des femmes de Kidal, le développement de formations qualifiantes, l’appui aux écoles de toutes les régions de Kidal, la priorisation des femmes dans les projets à impact rapide (QIPs), la prise en charge des orphelins, l’implication des femmes

dans la paix et surtout, la résolution de la crise de l’eau. Comme le dit l’adage touarègue : « Aman Iman » (l’eau c’est la vie).

Après sa rencontre avec les femmes de Kidal, Madame Mbaranga a rencontré des représentants des ONG locales, qui lui ont fait une présentation de la situation humanitaire dans la région. Les problèmes d’eau, d’éducation et de santé ont notamment été soulignés par les organisations non gouvernementales. La RSASG a assuré son appui

aux ONG locales qui s’impliquent quotidiennement dans l’aide aux différentes communautés par le biais de leurs actions humanitaires.

La Coordonnatrice humanitaire a rappelé l’importance des projets à impact rapide (QIPs) dans le soutien des populations du nord et dans le cadre du processus de paix. « Les projets financés doivent répondre à des besoins sociaux urgents, impulser des dynamiques sociales, économiques ou culturelles de groupe, contribuer à développer des activités génératrices d’emplois, améliorer les conditions de vie des populations ciblées et présenter une forte dimension de socialisation des bénéficiaires, » a t-elle précisé.

La Minusma

PARTAGER