Mise en œuvre de l’accord : Le gouvernement et les groupes armés en désaccord

73

Les  groupes armés  accusent de plus en plus le gouvernement  de ne pas être suffisamment engagé pour faire avancer le processus de paix. Une accusation que les autorités réfutent.

 

Face à ce qu’ils qualifient de “blocage du processus”, les groupes armés s’impatientent et se mobilisent. Ils dénoncent “l’absence de volonté politique” du gouvernement d’aller vers la mise en œuvre de l’accord. Mardi sur les antennes de Studio Tamani, un des responsables des groupes armés, le  colonel Aly Idriss Ould Hamaha a regretté qu’”on avait décidé dans l’accord que normalement 60 jours après la signature, les choses vont avancer. Et là je peux vous dire que 6 mois après tout le monde est déçu : du côté des mouvements Plateforme et CMA, mais également du côté des populations du Nord, des réfugiés. Il n’y a pas un seul point qui a avancé. On n’a pas bougé d’un seul pas. Les gens commencent à s’impatienter et c’est très très grave et ça risque de dériver franchement si le gouvernement ne prend pas ses responsabilités. Il n’y a pas une sincère volonté étatique. Il faut un nouveau gouvernement, il faut une réelle volonté politique d’avancer. Pour les populations du Nord du Mali, la seule chose qui est importante selon elle c’est la paix et la sécurité. Il n’y a pas la sécurité aujourd’hui. La Minusma, il faut qu’elle dégage du Mali, je suis désolé. Elle ne sert tout simplement à rien du tout ici. Et la meilleure des choses, il faut qu’elle dégage parce que ce sont des millions de dollars qui vont dans le vent tous les jours et la Minusma ne sert absolument à rien. Il faut faire comme Idriss Deby, ça sera beaucoup mieux de les renvoyer chez eux et nous laisser tranquille”.

Le gouvernement ne partage pas ce constat. Selon le représentant du ministère de la Réconciliation, les travaux pour la mise en œuvre de l’accord avancent, et un certain nombre d’actions ont été entreprises dans ce sens. Toujours sur Tamani, le représentant du ministère de la Réconciliation, Ibrahim Assihanga Maïga, s’est défendu en soulignant que “nous sommes en train d’avancer, parce qu’aujourd’hui ce qui est important pour nous c’est l’appropriation de l’accord par l’ensemble de la population malienne. On dit que c’est un accord inclusif, tout le monde doit prendre sa part pour que chacun se dise aussi, je suis messager pour la diffusion de cet accord. Et c’est dans ce cadre que nous sommes sur pieds partout où nous allons pour expliquer le contenu de cet accord et aussi donner ce qui a été fait dans le cadre de la mise en œuvre de cet accord. Bon, les groupes armés ils peuvent dire ce qu’ils veulent ils sont libres de dire aussi ce qu’ils veulent. Mais nous au niveau du gouvernement, nous avançons la preuve : nous ne nous sommes pas limités à la commission de suivi de l’accord sur le plan international. Moi je pense qu’aujourd’hui le gouvernement en tout cas fait de son mieux, nous avons quand même élaboré un plan d’action. Il y a un secrétariat technique côté gouvernement chargé de la mise en œuvre de l’accord qui travaille aussi. Et faire en sorte que le tissu social soit bien ressoudé. Il faut aller dans ce sens d’abord entre les communautés qui vivent dans ce nord et entre ces communautés et le reste du Mali”.

Maliki avec Taliki

PARTAGER

73 COMMENTAIRES

  1. Nous voulons la paix mais pas une paix de façade. La paix durable avec une justice équitable. A cause du nord beaucoup sont devenus des orphelins et des veuves. Combien d'accord de paix ont été signé avant ? Je pense qu’il faudra dire la vérité au peuple Malien.

  2. Nous voulons la paix mais pas une paix de façade. La paix durable avec une justice équitable. A cause du nord beaucoup sont devenus des orphelins et des veuves. Combien d'accord de paix ont été signé avant ? Je pense qu’il faudra dire la vérité au peuple Malien.

  3. Je pense que pour l’application intégrale de l’accord d’Alger, il faut beaucoup d’indulgence et de patience. Car il ne s’agit pas d’aller vite, mais d’aller progressivement et qu’au bout du compte nous ayons les résultats attendus.
    QUE VIVE LE MALI UNI ET INDIVISIBLE DANS LA PAIX ET LA RECONCILIATION!

  4. J’encourage et recommande à tous les acteurs à redoubler d’effort quant à la mise en oeuvre de l’accord d’Alger qui a donné un nouveau souffle au peuple Malien. Certes, l’application intégrale d’un accord n’est tout à évident, mais avec la bonne volonté des uns et des autres nous y arriverons. Que chacun fasse ce petit sacrifice pour l’intérêt de notre Nation.

  5. Il faut dire que l’accord de paix, signé une première fois par le gouvernement et les groupes armés loyalistes le 15 mai, a été difficile à décrocher. Longtemps accusé de ne rien faire pour régler la situation dans le Nord, durement critiqué en coulisses par ses partenaires régionaux et internationaux, IBK a fini par passer la vitesse supérieure. Quant à l’application diligente de cet accord, il faudrait que toutes les parties s’y mettent. Cela va de l’intérêt de la nation.

  6. Je pense qu’il est plus difficile de faire la paix que la guerre. En effet, pour une paix durable, il faut le sacrifice et le courage de tout un chacun pour y arriver. Parce qu’il n’y a de paix durable que celle qui ne s’achète au prix d’aucune faiblesse. Par conséquent, je demande à toutes les parties signataires de l’accord d’Alger de s’y investir et d’éviter toutes actions tendant à freiner le processus de paix.
    VIVE LE MALI UN ET INDIVISIBLE!!!

  7. L’accord de paix et de réconciliation comporte tous les intérêts primordiales en faveur de notre pays. L’intégrité territoriale, la laïcité et le inviolabilité de la constitution malienne sont rester des principes intouchable.

  8. Pour ma part, je pense que tout accord connait quelque fois des difficultés dans sa mise en oeuvre. Mais, j’ai foi que cet accord est la panacée de sortie de crise que notre pays connait. J’aimerais que chaque partie signataire face preuve de sacrifice et responsabilité car le Mali est la chose commune et il y va de l’intérêt de tous.

  9. Je pense à mon humble avis que la paix tant souhaité ne saurait arriver que si nous nous donnions les moyens pour y parvenir. Cependant, pour y parvenir, toutes les parties signataires de l’accord de paix devraient y mettre du cœur dans sa mise en oeuvre. Lorsque l’on unit étroitement ces deux mots : paix et liberté. La paix nous donnera la liberté ; la liberté nous donnera la paix, et, par surcroît, la paix et la liberté donneront à tout le monde l’ordre, le travail et le bien-être. C’est par le maintien de l’ordre quand même qu’il faut assurer le triomphe de la liberté et le châtiment de l’impuissance.
    VIVE LA PAIX AU MALIBA!!!

  10. Lorsque certaines personnes avancent certains propos,en tant que maliens,moi j’ai vraiment honte.
    Mais moi je voudrais lui de mander de me dire quelle a été leurs contributions personnelles à lui pour éviter un chaos à notre pays.
    Il ne s’agit pas de diagnostiquer un problème, mais il faut aussi et surtout y apporter des solutions adéquates.
    Que Dieu protège notre pays de ses ennemis…

  11. Le peuple doit être sure et certain d’une chose, IBK et son gouvernement ne signerons jamais un accord qui compromettras, l’intégrité territoriale, la paix et la crédibilité de notre cher Mali.

  12. A l’unisson et à l’effort conjugué de tous c’est-à-dire les partis politiques, les parties signataires de l’accord et la population, nous pourrons parvenir à une application stricte de l’accord d’Alger qui favorisera la paix et la réconciliation tant souhaitée.

  13. Nous remercions tous les groupes d’avoir accepté de prendre part aux différentes négociations qui ont abouti à la signature l’accord de paix.Nous remercions aussi IBK pour son engagement personnel dans sa lutte pour de paix.Vive le Mali… 😛 😛 😛 😛

  14. Le retour de la paix dans le nord Mali a été certes difficile, mais possible. Tout le peuple malien doit se mobiliser derrière nos leaders, IBK et son gouvernement sont engagés, déterminés pour la lutte du retour et le maintien de la paix et la réconciliation dans le nord Mali.

  15. Ceci est un appel à l’endroit du peuple Malien. J’aimerais qu’il s’approprie cet accord et accompagner les acteurs dans leur mission. Ainsi, nous retrouverons la paix tant attendue.

  16. Je pense que l’accord d’Alger a été très apprécié par les acteurs, faute de quoi il ne serait pas signé par ceux-ci. Donc, arrêtez mon cher journaleux de nous dire le contraire.

  17. Tous les maliens se sont réjouis de la signature de l’accord de paix.Cette signature qui a vu la participation des différents groupes va tout d’abord consacrer la paix dans le septentrion de notre pays.Ensuite,elle donnera la tranquillité à tout le Mali et enfin incitera les investisseurs à avoir confiance en notre pays.
    Merci il faut que chacun y mette du sien.
    Merci au président IBK d’avoir favorisé cette démarche. 😀 😀 😀 :-

  18. La paix dans notre Maliba est notre bien commun à tous.Nous devons donc travailler pour qu’elle soit effective pour le bonheur de tous. 😛 😛

  19. Le Mali est en ce moment sur la bonne voie pour aller à la normalisation.Cette normalisation est l’œuvre de tous ceux qui y on t mis du sien pour que notre pays retrouve la paix.
    Nous remercions le Président pour sa clairvoyance et sa sa détermination. 😛 😛 😛

  20. IBK est un homme de la paix, il incarne la paix et la réconciliation. Il a tout à accepter pour que l’accord puisse être signé, après la signature de l’accord plusieurs il a fait preuve de bonne foi dans le cadre de la mise en n’œuvre de du processus de l’accord de paix et de réconciliation

  21. Les autorités maliennes ont toujours montrées leur ferme volonté de mettre en application ces accords qu’elles ont-elles-mêmes voulus.
    Mais les responsables de la plateforme et de la CMA sont sans ignorer que la mise en œuvre d’un tel accord nécessite beaucoup de moyens financiers matériels et humains donc contribuons tous à l’application de cet accord.

  22. Depuis l’arrivé d’IBK au pouvoir, son objectif est de maintenir la paix et renforcer la sécurité du pays, il faut que la population comprenne IBK, car ce qu’il fait c’est pour que le pays retrouve la paix et la stabilité.

  23. Le souhait des autorités de ce pays est d’apporter la paix, la réconciliation et la cohésion sociale à leur population donc il ne faudrait pas douter de leur bonne foi et être un peu patient.
    Les autorités ont marqué leur engagement pour ces accords et je suis sûr qu’elles le tiendront.

  24. L’accord de paix connait des obstacles comme tout accord d’ailleurs mais il y a des avancées.
    Je pense donc qu’il est temps qu’on se donne la main, soutenir le président, nos forces armées, le gouvernement, leurs montrer à quel point ils peuvent compter sur la population, c’est sure que le Mali retrouvera le bonheur car avec l’accord de paix Plateforme,Gatia, Cma, Fama: c’est une famille maintenant!
    VIVE LA PAIX AU MALI

  25. La volonté affichée des autorités de Bamako doit un être un gage de bonne foi de leur part. Que la plateforme et la CMA soient un peu patients. Ce sont des étapes et ils vont les franchir dans les conditions idéales. Il ne sert à rien d’entamer des actions que certaines personnes attendent pour mettre leurs plans sataniques en œuvre.
    Les acteurs engagés doivent parler de la même voix pour une réussite des accords.

  26. La Plateforme et la CMA peuvent saisir le CSA car lui seul peut user de tous les moyens pour que l’accord soit mise en application mais ils savent très bien la situation économique du pays donc il n’y a pas de pression qui vaille parce que l’accord dans tous les paramètres de son application nécessite beaucoup de moyens financiers.
    Qu’on évite de se lancer dans des polémiques qui mettront à mal l’accord acquis au prix de lourds sacrifices de la part de l’état.

  27. Le gouvernement avec à sa tête le président ont fait assez de sacrifices pour que cet accord voit le jour et soit mis en application. De ce fait s’il y a des blocages il faut qu’il y ait une compréhension de la part de la CMA et de la plateforme à l’égard du gouvernement pour que cet accord ne soit pas un de trop.

  28. C’est une bonne initiative d’attirer l’attention des uns et des autres sur les blocages que connaissent l’accord mais toujours des conférences de presse c’est un peu trop car comme stipulé dans le paragraphe e) de l’article 1 de l’accord, les parties doivent recourir à la concertation et au dialogue pour la résolution des différends. Il était donc souhaitable que les différentes parties engagent des concertations avec le gouvernement avant toute action de ce genre car c’est un peu montrer la mauvaise foi des autorités de Bamako ce qui n’est pas vrai.

  29. L’accord de paix a été obtenu après d’énormes sacrifices. Cependant, certains paramètres restent à être mis en œuvre. Le président IBK a été l’initiateur de cet accord et aujourd’hui des gens veulent se faire passer pour des anges pendant nous tous savons le rôle qu’ils ont joué dans cette crise.
    Qu’ils sachent qu’ils n’ont rien à exiger car le MALI n’est pas leur propriété privée.
    Le président IBK est conscient de toutes ces réalités mais dans l’application de tout programme il y a des dispositions pratiques à prendre donc qu’ils mettent balle à terre.

  30. Je pense que le gouvernement et les parties armées doivent porter une confiance accrue à cette paix car la population ne veut plus revivre les mêmes atrocités. Nous avons souffert de cette crise donc donnons la chance à ces accords.

  31. Le désarmement extérieur passe par le désarmement intérieur. Le seul vrai garant de la paix en soi.
    La paix n’est pas seulement la simple absence de violence ou de troubles.
    C’est quand il y a une possibilité de conflit mais que vous décidez délibérément d’éviter la violence, d’adopter et d’utiliser des méthodes et des moyens pacifiques pour résoudre le problème.
    Cela est la véritable paix.
    Donnons au temps de mettre tout en oeuvre pour une paix durable et définitive pour notre nation

  32. Nous avons besoin du soutien de nos partenaires qui nous ont toujours soutenu durant ce moment de continuer dans cette lancée.
    Le défauts de moyens ralentissent le processus donc nous comptons sur eux

  33. Les budgets sont en cours afin de prendre tout cela en place. Les sites de cantonnement seront viabilisés comme convenus.

  34. Nous devons savoir que les conditions sont mises en place pour le retour à la paix comme l’ont signifié les acteurs et les observateurs.
    Tout sera respecté selon les dispositions prescrites par les accords.

  35. Le président envisage faire un remaniement dans les jours à venir pour intégrer les chefs de la CMA et la plate forme. Ce sont les étapes à suivre et nous y parviendront

  36. Il faut savoir des efforts sont déjà consentis pour la paix telles que les patrouilles mixtes, la commission de vérité et réconciliation donc il faut y croire.

  37. Tout début est difficile mais le meilleur est à venir. Dans toute chose lorsqu’il y’a la volonté le reste viendra.
    Donc nous comptons sur le respect des accords de part et d’autre pour le bien de tous

  38. Les fonds d’aide promis par la France n’est pas encore disponible. ces fonds prenaient en compte le financement du nord et autre donc il ne faut pas rejeté la faute sur le gouvernement qui fait son effet.

  39. Le remaniement est une question de jours. C’est un énorme investissement qui doit être au Nord donc la CMA et la plate forme doivent comprendre toutes ces réalités et ce n’est pas une fausse intention pour le gouvernement de ralentir le processus de paix.

  40. Selon vous qu'est ce que le gouvernement cacherait à son peuple. Dans la signature de ces accord, la société civile a été associé. Nous irons à la paix et c'est une question de jour.

  41. Selon vous qu'est ce que le gouvernement cacherait à son peuple. Dans la signature de ces accord, la société civile a été associé. Nous irons à la paix et c'est une question de jour.

  42. Le comité de suivi de l’accord s’est réuni plusieurs fois et a pu adopter son règlement intérieur. Espérons qu’à partir de là, on pourra engager des mesures urgentes sur les plans sécuritaires (cantonnement, désarmement…), humanitaires et de réconciliation (retour des réfugiés notamment) ainsi que les actions de développement.

  43. Le comité de suivi de l’accord s’est réuni plusieurs fois et a pu adopter son règlement intérieur. Espérons qu’à partir de là, on pourra engager des mesures urgentes sur les plans sécuritaires (cantonnement, désarmement…), humanitaires et de réconciliation (retour des réfugiés notamment) ainsi que les actions de développement.

  44. Tout le monde n’a pas intérêt à la paix, notamment les terroristes et les trafiquants de drogue qui feront tout pour que l’accord ne puisse pas être correctement appliqué et que les Maliens ne se réconcilient pas car cela signifierait la fin de leur quiétude et de leurs activités illicites et destructrices pour notre pays et le Sahel. L’accord ne sera jamais en danger si les Maliens se donnent la main pour faire halte à ces vendeurs de morts.

  45. On fait la paix pour nous et pour la nation, comment est-ce que cette paix peut-elle connaitre des traines ?
    Suivons les décisions du gouvernement et disons-nous que tous ce que nous faisons c’est pour le Mali.

  46. La paix est un comportement, nous devons jouer ce comportement pour l’intérêt de la nation sans chercher quelque chose d’autre comme récompense. Nous sommes conscients de la bonne volonté du gouvernement pour le retour de la paix au Mali.

  47. Les processus pour la paix et la réconciliation ne dépend toujours que de nous, il faut qu’on se dit que nous sommes prêt pour le MALI, sans aucune arrière-pensée.
    Comme le dit le président de la république lors de la signature de l’accord de paix du 20 juin à Bamako, “il n’y a pas de plus beau que le retour de la paix et de la réconciliation au Mali “.
    Donnons-nous la main pour faire la paix…

  48. Le gouvernement n’a jamais manqué à ses engagements, nous sommes conscient que des ennemis de ce pays qui se disent en accord avec le Mali rendent toujours difficile la mise en œuvre de la paix au Mali.
    Mais nous devons nous dire que cette paix ne viendra que de nous-même, que c’est de nos comportement, de nos façons de voir les choses et de nos façons de nous aimer entre nous.
    Nous avons tous dit la paix et rien que la paix nous satisfait.
    Vive la paix…

  49. La mise en œuvre stricte de l’accord est la seule solution pour la sortie de crise au Mali. Notre pays a été plusieurs fois confronté à un problème de non application des traités de paix. Le régime actuel et les groupes armés sont tous conscients de ce manque de volonté qui animait les dirigeants et les groupes de l’époque. Le problème actuel est que certaines personne n’ayant pas pris part à la signature sont engagés à compromettre l’application de celui-ci. 😛 😛 😛 😀 😀 😀

  50. Si les maliens se donnent les mains, les uns et les autres, pour la bonne mise en œuvre de l’accord signé, nous pourront faire en sorte que ce pays soit un exemple de pays où il y a la tranquillité comme il l’était avant la crise de 2012.

  51. Le gouvernement s’est toujours assumé dans la mise en œuvre de l’accord d’Alger. Le plus grand problème dans ce retard réside au niveau des groupes rebelles. Ceux-ci n’arrivent pas jusqu’à présent à s’entendre réellement. 😛 😛 😛 😛

  52. Vu les difficultés rencontrés dans l’application des accords déchus sur la même rébellion. Cet accord ne sera pas comme les autres. Il sera un vrai accord, et apportera la solution définitive à notre vieil problème. Les journalistes jaloux vont maigrir.Le gouvernement s’est assumé et continuera de la faire jusqu’à ce que cet accord soit appliqué. 🙁 🙁 🙁 🙁

  53. L’application de l’accord est primordiale. Toutes personnes hostiles ou ayant des idées protagoniste sur ce traité doivent toutes être obligées à aller à l’exile. Cet accord est notre unique espoir. Sa mise en œuvre peut même être considérée comme l’une des conditions de l’avancée de ce pays. 😀 😀 😀 😀

  54. L’application d’un accord de paix relève toujours des défis. Et ces défis sont pour les signataires et la population civile bénéficiaire qu’on est. Cet accord, pour qu’il produise ses effets doit faire l’objet d’une application intégrale. Cela n’incombe pas qu’au gouvernement. 😥 😥 😥

  55. Certes, il y a beaucoup de défis à relever, mais la volonté des parties est déterminante. Celles-ci se sentent dans l’obligation de mener à bien cet intervalle passager qui vient de s’ouvrir après la signature du 20 juin 2015. Mais il me semble aussi que contrairement au gouvernement, certains groupes ne sont pas de bonne foi. 😀 😀 😀 😀 😀

  56. Monsieur le journaliste, l’accord d’Alger était et est censé apporter la paix, certes. Mais avant qu’il ne soit appliqué. On ne peut pas se plaindre de cet accord au motif qu’il n’a pas jusqu’à pressent apporté la paix dans notre pays. Étant donné qu’il n’est encore entré en vigueur depuis qu’il a été signé. 😀 😀 😀 😀

  57. Les rebeles sont plus serieux que Le gouvernement
    Du mali. Celui ci est compose de douanier de second Cycle,D’eprus de justice et de candidats malheureux aux elections presidentielle et legislative.des gents qui ne sont pas credible ils ne peuvent meme pas lever la tete au CONSEILLE pour parler . avec De tel ministres A quoi nous pouvons nous attendre. Vive la reconsiliation vive le mali.

  58. Il est grand temps que les groupes rebelles arrêtent de jouer avec la sensibilité du peuple malien. Nous aspirons à la paix et non à la guerre, nous voulons qu’une nouvelle ère s’installe au sein de notre pays et le plus vite possible.

  59. Cela est tout à fait absurde, les groupes armés doivent tenir compte de leurs engagements entrepris dans l’accord de paix et de réconciliation.

  60. Tous main dans la main sauvons notre patrie, ne laissons pas les ennemis nous diviser. Le Mali a besoin de tous ses fils réunis autour d’une seule et unique table. L’application de cet accord d’Alger par tous les groupes signataires y compris le gouvernement malien nous empêche de retomber dans une situation désastre.

  61. Cette guerre du septentrion malien a assez duré, nous devons à présent enterré à jamais les armes. Les groupes signataires doivent comprendre que nous sommes tous des frères, quoi qu’il arrive nous devons s’entendre.

  62. Avec un tel rythme, la guerre risque de reprendre dans le nord Mali. En tant que citoyen lambda, je convie tous les groupes signataires à exercer les engagements entrepris dans l’accord d’Alger. Ainsi, une paix durable pourra régner au Mali.

  63. Nous voulons la paix, et rien que la paix. L’heure n’est plus à la guerre, il faut que chacun des groupes armés comprennent cela, c’est aussi valable pour le gouvernement malien. Laissons de côté nos différends et rebâtissons un Mali meilleur.

  64. En tout cas ce n’est pas le moment de jouer aux petits caprices, c’est l’heure de l’application de l’accord de paix et de réconciliation. Je rappelle que cet accord est l’incarnation d’une paix durable au Mali.

  65. La solution la mieux convenable est de mettre fin à la guerre pour toujours. Les conflits ne nous servent à rien, enfin ça va nous entrainer dans une crise profonde. Essayons de revenir de trouver un terrain d’entente.

  66. Les populations du septentrion maliens ont assez souffert, mettons fin à la guerre. Revenons sur le même terrain d’entente, c’est-à-dire sur l’accord de paix. Ensemble sauvons le Maliba !!!

  67. L’accord de paix et de réconciliation est l’incarnation du retour de la paix au Mali. Regardons l’avenir de ce pays et enterrons les armes dès à présent la guerre ne nous sert à rien, bref ça anéanti notre pays.

  68. L’accord est certainement inapplicable justifiant la lenteur du gouvernement à l’exécuter.
    Cet accord est la conséquence de la faiblesse du pouvoir actuel face aux groupes armés.
    IBK veut il éviter que le peuple découvre la réalité de l’accord vanté par son régime?
    QU’ALLAH SAUVE LE MALI!

  69. Voilà, la réalité apparaît peutit à petit sur l’accord de paix issu du processus d’Alger.
    La semaine dernière, la CMA, la Plate forme et les partis politiques se sont rencontrés autour de la question de mise en oeuvre de cet accord.
    Mais il ressort du côté des ex groupes armés, que legouvernement du Mali n’est pas sérieux et n’a pas une volonté réelle et affichée pour l’application de l’accord.
    Et certains disent que la proche guerre au Mali sera décisive si le gouvernement Malien ne s’arrange pas vite pour l’application stricte de l’accord.
    Ça craint mes compatriotes. Que Dieu sauve le Mali et l’humanité toute entière.

  70. Le désarmement et le cantonnement devraient se faire comme prévus dans le document de l’accord signé par tous les belligérants . C’est tout de même étrange et douteux de constater que six mois après la signature de l’accord par tous les belligérants , qu’on en soit encore à ce stade . C’est la preuve d’une volonté manifeste de renvoyer aux calendes grecques l’application de l’accord .

    Sans aucune pression des autorités maliennes , de l’Etat malien et du peuple malien , l’application de l’accord risquerait d’attendre jusqu’à la Saint-Glinglin avant de voir le jour .

    Et le retour à une paix définitive et durable sur toute l’étendue du territoire resterait un vœu pieux

Comments are closed.