Nord du Mali : Wadoussène trouve la mort dans un raid de Barkhane

3
Evasion à la maison centrale d’arrêt de Bamako : Mohamed Ali Ag Wadoussene Joue son va-tout
Mohamed Ali Ag Wadoussene , l’un des terroristes libérés

Mais, à en croire nos sources, cette opération de dératisation des vermines dans l’espace sahélo-saharien se préparait dans la plus grande discrétion par les tous les services de renseignements maliens et français, depuis sa sortie de prison. Elle a été ainsi conduite  de main de maître avec beaucoup de précision, a précisé nos sources. La mort de ce déserteur de la Garde nationale apparaît comme un soulagement pour nos compatriotes, qui y voient là une manière pour les français de reconquérir les cœurs des Maliens qui commençaient à douter à raison de la sincérité des soldats hexagonaux.

Notons que cet ancien pensionnaire de la maison centrale d’arrêt de Bamako Coura, qui serait un neveu du patron des djihadistes d’Ançar Dine, Iyad Ag Ghali, avait bénéficié d’une relaxe avec trois autres codétenus : Haïba Ag Acherif (le second organisateur de l’enlèvement des deuxfrançais en 2011 à Hombori), le Tunisien Oussama Ben Gouzzi et du Sahraoui, Habib OuldMahouloud. En échange, les ravisseurs du dernier survivant du raft du 24 novembre 2011, Serges Lazarevic, ont promis de le mettre en liberté. Ce fut le cas, le 09 décembre 2014. Son codétenu, Philipe Verdon n’a pas eu la même chance que lui. Celui-ci a finalement cassé la pipe en détention dans des circonstances jusque-là non élucidées.

Il faut rappeler que sa libération, qui a coûté la vie au gardien pénitentiaire Kola Sofara, a fait grand bruit à Bamako. L’émotion était grande ce jour-là. Car, elle intervenait après le tragique évènement qui a entrainé la mort du gardien de prison. C’était au cours d’une tentative d’évasion qui a eu lieu à la Maison d’arrêt centrale de Bamako Coura. Le prisonnier fugitif s’était emparé du fusil d’un autre gardien pour tirer à bout portant sur l’infortuné dont le seul tord est de retrouver au mauvais endroit et au mauvais moment. Mais, les français qui étaient à l’origine de cette mort bête ont finalement réussi à réparer une injustice, avec la mort de Wadoussène.

Mohamed A. Diakité

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Les journaleux à l’image des autorités Maliennes l’incompétence dans tout le domaine
    les français qui étaient à l’origine de cette mort bête ont finalement réussi à réparer une injustice, avec la mort de Wadoussène.
    Quel manque de proféssionnalisme . c’est révoltant

Comments are closed.