Processus de DDR : Mensonge sur le nombre de combattants des différents groupes armés

0
Kidal: L'espoir est de mise pour le retour à l'apaisement
Une photo à titre illustratif

Tous les moyens sont bons pour certains responsables de groupes armés pour se faire des sous sur le dos du contribuable malien. Ils ont fait du processus de DDR un fonds de commerce. C’est de la surenchère, de la supercherie. Ils sont entrain de mentir sur le nombre de leurs combattants afin d’avoir beaucoup d’argent de façon frauduleuse. Selon un rapport confidentiel de la Minusma à l’attention des membres du Conseil de paix et de sécurité de l’ONU, le mouvement de Me Harouna Toureh, qui a avancé le nombre de 20.000 combattants, alors qu’en réalité, le mouvement ne compte qu’entre 1.000 et 3.000 hommes. C’est de même pour la Coalition du peuple de l’Azawad (CPA) d’Ibrahim Ag Mohamed Assaleh lequel a donné le chiffre de 1.700 combattants, alors qu’il ne compte que 500. « Le MNLA compte 2.000 combattants, le HCUA compte entre 400 à 600 combattants, le MAA entre 500 à 1000 hommes.», selon le même document de la Minusma. Mais pourquoi autant d’écart entre les différents chiffres ? La réponse est claire derrière, il y a un enjeu financier. Des rumeurs les plus folles circulent ces derniers temps dans la ville de Bamako. Elles concerneraient un vaste programme de recrutement massif de jeunes et mêmes de « jeunes-vieux », parce qu’ils s’enfichent de l’âge réel, au sein des forces armées et de sécurité du Mali. En vue du DDR, qui précède le recrutement dans l’armée, certains responsables de groupes armés et leurs complices, proposeraient aux futurs intégrés des montants qui varient entre 50.000 FCFA, 100.000 FCFA et même 150.000 FCFA pour faciliter leur intégration au sein des forces de défense et de sécurité. Le montant est fonction du choix. Puisque tous les différents corps de l’armée sont concernés. Certains sont plus juteux que d’autres.
Un DDR très coûteux pour le trésor public !
Selon le confrère de JA, les pouvoirs publics ont débloqué une forte somme d’argent pour le pré-cantonnement des combattants des mouvements armés. A en croire le journal, au total, le gouvernement a débloqué 285,6 millions pour la phase de pré-cantonnement sur les 24 sites retenus.
Cet argent, poursuit le confrère, est destiné à prendre en charge les combattants uniquement pour le  mois de février. « Sur le terrain, les combattants qui avaient déjà reçu leurs rations de pré-cantonnement s’impatientent désormais du retard qui s’accumule depuis mars. Le marché du DDR atteint quatre milliards de F CFA. », nous informe-t-il. Comme on le voit, le processus de DDR va obérer les finances publiques. En plus du fait que c’est lourd pour le trésor, les responsables des groupes armés veulent en rajouter. Ils veulent le beurre et l’argent du beurre. Bénéficier du DDR et sucer le sang des futurs intégrés. Ah pauvre Mali !
Seydou Traoré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER