99 migrants maliens regagnent volontairement le bercail

0

Le ministère des Maliens de l’Extérieur (MME), en collaboration avec l’Organisation internationale pour la migration (OIM), a procédé au rapatriement de 99 Maliens en provenance de Tripoli, capitale de la Libye, le jeudi 16 mai 2019.

 

Le MME, en partenariat avec l’OIM, poursuit sa série de rapatriements de Maliens en difficulté à l’étranger. Jeudi, un groupe de 99 personnes a regagné le bercail aux environs de 19 h. Après leur descente d’avion, ils ont été conduits à la Maison des Maliens de l’extérieur à Niamakoro, en Commune VI.

Dans ce convoi, certains migrants ont été libérés des centres de détention et les autres résidaient à Tripoli et environs. On y compte des hommes, des femmes, trois enfants, des blessés et des malades.

A 17 ans, Amadou Doucouré, soniké, habitant le quartier Sogoniko de Bamako, affirme avoir vécu l’enfer en Libye. “J’ai fait de la prison trois fois à Tripoli. Pendant trois ans, j’ai eu des difficultés énormes. J’ai tout perdu. Les milices libyennes ont pillé ma maison. Elles ont volé tout ce que j’avais (argent, nourriture, vêtements) et même mon patron aussi ne m’a pas payé pendant des mois. Il m’obligeait à travailler”, explique-t-il, avant de solliciter l’appui technique et financier des autorités pour lancer son business au Mali. Maçon de formation, il veut pratiquer ce métier au Mali afin de pouvoir soutenir ses parents.

Un appel entendu par le MME, Amadou Koïta qui, après avoir souhaité la bienvenue aux migrants retournés volontairement, a rappelé le rôle de son département qui est aussi de faciliter leur réinsertion socio-économique. “Après l’opération de retour, nous travaillons avec l’OIM pour soutenir les migrants dans leur réinsertion socio-professionnelle”, a-t-il indiqué.

Il affirme que cette opération constitue l’un des volets importants dans la prise en charge des Maliens en détresse en Libye et partout à travers le monde. Le ministre Amadou Koïta a soulagé les migrants retournés avant de les assurer de l’accompagnement de son département en synergie avec l’OIM pour leur insertion socioprofessionnelle en fonction de leur niveau technique. Il a dénoncé la migration irrégulière dont les conséquences sont inestimables, avant de promettre que ces migrants retournés seront bien traités à la Maison des Maliens de l’extérieur à Bamako avant leur retour à domicile.

Sory I. Konaté

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here