Prochain combat du CDR : Ras Bath lorgne le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur

2

Le porte-parole du collectif pour La Défense de la République, Mohamed Youssouf BATHILY alias Ras Bath est en tournée en France et aux États-Unis depuis le jeudi 14 Mars dernier pour 20 jours. Il a saisi cette occasion pour rencontrer les délégués des comités de son mouvement de la France, de l’Espagne, de l’Italie, de l’Allemagne, de la Belgique, de la Suisse et de Malte. Cette tournée a été l’occasion d’évoquer la fin de la collaboration politique avec le candidat de l’URD.

Après la fin de la collaboration politique avec le candidat de l’URD, Soumaïla Cissé, lors des présidentielles de juillet et août 2018 et le retour du CDR à sa mission principale qui est le contrôle citoyen, Ras Bath est allé à la rencontre des militants du CDR de la France ainsi que des États-Unis. Au cours de ces rencontres, le chroniqueur  n’a ménagé aucun effort pour faire comprendre que les tournées qu’il a euesà effectuer lors de la campagne contre le projet de révision constitutionnelle et de « Ma Carte Nina, Mon Arme » lui ont permis d’appréhender en profondeur les problèmes auxquels sont confrontés ses compatriotes vivant à l’étranger et de la démission du haut conseil des Maliens de l’extérieur. Ces problèmes, qui sont d’ordres administratifs (Difficultés d’accès aux documents administratifs : carte NINA, passeport…)et sociaux (non-assistance judiciaire des prisonniers maliens, des Maliens malades, non-rapatriement des corps des Maliens décédés…), ont mis en lumière, a-t-il précisé, l’incapacité, la corruption qui minent cette organisation faîtière. Créé à la suite de la conférence Nationale en 1992, le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur, HCME, a manquéà remplir le rôle d’interlocuteur fiable des Maliens de l’extérieur, martèle-t-il. Pire, il s’est rendu complice, pendant des décennies, de la fraude électorale, dont il est,  selon la loi électorale, co-organisateur avec les représentations consulaires, déplore le porte-parole du CDR.

LeMandat de ses représentants étant de 5 ans, le renouvellement de ses structures de base, appelées comités de Base dans les pays de résidents, a lieu cette année, informe-t-il. Ainsi, poursuit-il, après avoir tant décrié les insuffisances des services consulaires et l’incapacité des bureaux des comités de base du HCME, il est venu le moment pour les compatriotes de s’organiser, d’élaborer un programme et d’aller à la conquête du contrôle des comités de base du haut conseil des Maliens de l’extérieur, recommande-t-il.

Le chroniqueur vedette Mohamed Youssouf Bathily, a, au cours de la rencontre avec les délégués des différents comités CDR de l’Europe, expliquer les statuts et règlements du HCME, de l’importance de prendre part aux élections qui s’ouvrent en présentant des candidats, de nouer des alliances avec des candidats et des associations avec lesquels ils partagent les mêmes visions.

Le même discours, a été tenu, le samedi 30 Mars à New York à tous les délégués venus des États de Washington, de Philadelphie, d’Atlanta et de New York.

À son arrivée aux États-Unis,il a trouvé que  ceux-ci avaient déjà choisi leur candidat en la personne de Me Balla Sissoko, président de l’Association des Maliens de New York (AMANY) et candidat à l’élection du bureau du comité de base du haut conseil des Maliens des États-Unis. Ras Bath  s’est entretenu avec le candidat et a, officiellement appelé, dans une vidéo, à voter pour le candidat du CDR.

Le déplacement de Ras Bath  traduit  l’importance que revêtcette élection ainsi que le haut conseil des Maliens de l’extérieur, estiment les militants du CDR. D’un côté, le HCME est représenté au sein du conseil économique, social et culturel qui est une institution de la République selon la constitution du 25 février 1992 dont l’avis est obligatoirement requis et contraignant pour l’exécutif et le parlement. Ce qui est un moyen pour les Maliens de l’extérieur de donner leur avis et d’exercer un contrôle sur les pouvoirs centraux du pays.

Aussi, il a été question de révision constitutionnelle en termes de prévisiond’un siège de député pour les Maliens de la diaspora. Cette campagne servira dans ce cas de pré-campagne en vue de l’élection du député de la diaspora, précise le guide. Comme rôle de ce député, il explique qu’en plus des questions de la diaspora, il aura le pouvoir de contrôler et d’interpeller le gouvernement sur tous les sujets de la nation.

Rappelons que le porte-parole a profité de  ces deux tournées pour rencontrer à Paris le journaliste Adama Dramé, Directeur du Sphinx, réfugié en France. Avec celui-ci, il a abordé des questions de la nation et surtout l’assassinat de notre confrère Birama Touré.

La tournée du guide a pris  finavec un dîner offert par le bureau CDR de New York le dimanche 31 mars. Ras Bath arrivera à Bamako ce mardi 2 avril afin de prendre part à la grande marche du 5 avril organisée par l’imam Dicko et le Cherif de Nioro.

Le chroniqueur Ras Bath repart en tournée d’explication et de mobilisation fin avrilà Dakar, Abidjan, Espagne, etc.

La Rédaction

Le titre et le châpo sont de notre rédaction

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. CONSTITUTION DU MALI, A LIRE PAR TOUS LES MALIENS DE L’EXTÉRIEUR
    TITRE XIII DU CONSEIL ECONOMIQUE SOCIAL ET CULTUREL:

    1- ARTICLE 106/ – Le Conseil Economique, Social et Culturel a compétence sur tous les aspects du développement économique, social et culturel. Il participe à toute commission d’intérêt national à caractère économique, Social et Culturel.

    2-ARTICLE 107/ – Le Conseil Economique , Social et Culturel collecte, rédige, avec la participation des différentes entités qui le composent, à l’attention du Président de la République, du Gouvernement et de l’Assemblée Nationale, le recueil annuel des attentes, des besoins et des problèmes de la société civile avec des orientations et des propositions.

    3- ARTICLE 108/ – Le Conseil Economique, Social et Culturel est obligatoirement consulté sur tout projet de loi de Finances, tout projet de plan ou de programme économique, social et culturel ainsi que sur toutes dispositions législatives à caractère fiscal, économique, social et culturel.

    4- ARTICLE 109/ – Le Conseil Economique, Social et Culturel peut désigner l’un de ses membres, à la demande du Président de la République, du Gouvernement ou de l’Assemblée Nationale, pour exposer devant ces organes l’avis du conseil sur les projets ou propositions qui lui ont été soumis. Le Gouvernement et l’Assemblée Nationale ont l’obligation, quand ils sont saisis, de donner une suite aux avis et rapports formulés par le Conseil Economique, social et Culturel dans un délai maximum de trois mois pour le Gouvernement et avant la fin de la session en cours pour l’Assemblée Nationale. Il reçoit une ampliation des lois, ordonnances et décrets dès leur promulgation. Il suit l’exécution des décisions du Gouvernement relatives à l’organisation économique, sociale et culturelle.

  2. 1- Voilà ce qui est clair et net, un résumé concis et précis de 20 jours de périples du CDR dans le monde et ce serait toujours important d’être à jour dans la COMMUNICATION et l’INFORMATION sur les différentes activités socio-politique, économique et culturelle du Mouvement______________!

    2- Le CDR sur cette voie sur laquelle elle s’y tient depuis, reste le seul espoir de la jeunesse Malienne quant à l’appréhension et la compréhension très proche du fait politique et à ce titre est destiné à prendre lors d’un de ces jours “adultes” les reines de ce pays. . .

    3- Voilà deux marques qui le caractérisent à savoir la politique à partir (former) d’une base très solide et la proximité et la langue du lambda, signes justement de cette maturité politique propre à grandes Familles du monde comme ANC, CDU / SPD, Républicains/ Démocrates (Droite / Gauche).

    4- Reste à capitaliser ces atouts en sa faveur dans le calme et la sérénité et d’éviter surtout d’être diverti par du “non sens”_______________________________________________!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here