27ème sommet Afrique France : Bamako confirme son hospitalité historique

0

Bamako a abrité, du vendredi 13 au samedi 14 janvier 2017, le 27ème Sommet Afrique-France. Ce sommet est placé sous le thème du Partenariat, Paix et Emergence. L’événement a réuni, dans la cité des trois caïmans, environ une trentaine chefs d’Etats et gouvernements africains avec le chef d’Etat français ainsi que des personnalités venues de divers horizons.

La ville des trois caïmans, depuis les eaux douces du Niger, sapée aux couleurs merveilles de l’Afrique et de la France, vibrait au rythme de ses hôtes. La capitale malienne s’est habillée de son hospitalité légendaire pour accueillir ses hôtes. Cela, à travers ses jolies infrastructures implantées à travers Bamako. Il s’agit entre autres de l’hôtel Radisson Blue, de l’hôtel de l’amitié, du Grand Hôtel, de l’Hôtel Onomo, etc. mais aussi du Centre International de Conférence de Bamako (CICB). Ce dernier, avec ses quatre hectares, a accueilli avec joie les moments décisifs de ce sommet.

En effet, les ministres des affaires Etrangères de l’Afrique et de la France ont ouvert le bal en prélude du débat des Chefs d’Etats africains et le Chef d’Etat français.

Au cours des travaux, les chefs de la diplomatie des pays africains et de France ont travaillé à la validation du projet de programme et l’adoption de la déclaration finale du sommet. Le résultat des travaux de ceux-ci font l’objet de validation au cours de la rencontre des Chefs d’Etats africains et leur homologue français le samedi 14 janvier 2017.

Les enjeux de ce sommet, tant attendu par les Maliens, sont énormes. Entre autres, les réponses apportées par les deux parties à la question du terrorisme et de l’extrémisme religieux tant en France qu’en Afrique par un diagnostic des causes de la radicalisation qui traverse la jeunesse, d’une part. D’autre part, il s’agira de prendre la juste mesure de la coopération entre les parties pour la préservation de la paix et de la sécurité.

Le sommet de Bamako aura profité aux Maliens avec d’énormes retombées. En effet, sur le plan politique, le Sommet contribuera à conforter l’image du Mali au plan international en donnant une perception positive du pays après les épreuves traversées. Au plan interne, il créera les conditions du renforcement de la réconciliation. Au plan économique, et au plan national, le sommet aura favorisé les investissements directs étrangers (IDE) mais également l’investissement public dans le cadre des travaux de réalisation des infrastructures nécessaires pour la tenue du sommet. Au plan local, l’économie locale sera impactée par les opportunités pour les activités génératrices de revenus pour les femmes et les jeunes. Au plan social, le Sommet aura permis la création de nombreux emplois dans différentes branches d’activités comme les services (tourisme, hôtellerie, restauration) l’artisanat, le transport, l’assainissement, etc., en relation avec l’impulsion donnée au plan économique.

Enfin, au plan comportemental, avec la mise en œuvre des projets structurants la stratégie de mobilisation sociale élaborée par le CNOSAF, qui pourrait entraîner un changement de comportement des populations notamment dans le domaine de l’assainissement du cadre de vie.

Yacouba TRAORE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER