9ème numéro de rendez-vous avec Koulouba : ”Nous nous acheminons vers la sortie définitive de la crise”

1

Le Directeur de la Communication de la Présidence de la République a, une fois de plus, respecté la tradition. En effet, M. Racine Seydou Thiam a rencontré mardi dernier à la maison de la presse, les médias pour son échange mensuel autour des activités du Président de la République, M. Ibrahim Boubacar Kéïta. Neuvième du genre, cette rencontre, appelée ”Rendez-vous avec Koulouba” a permis au porte-parole du Chef de l’Etat de se prononcer sur certains sujets d’actualité.

D’abord, les fêtes anniversaires de l’indépendance du Mali et les trois ans du Président IBK à la tête du pays. Au cours des échanges, M. Thiam s’est penché sur les acquis et les grandes réalisations du Président IBK au cours des trois dernières années. Des acquis ont permis de décanter plusieurs situations. ”Beaucoup ont été fait mais les attentes des populations sont toujours fortes”, reconnait le Directeur de la Communication de la Présidence de la République.

Aujourd’hui, il n’est un secret pour personne que le Mali a lancé la  guerre contre le terrorisme. Dans ce sens, beaucoup de réformes sont opérées au niveau des FAMAs. D’abord, pour les mettre dans les meilleures conditions de travail mais aussi pour s’occuper des enfants de ceux disparus sur le champ d’honneur. Leurs enfants seront pris en charge et considérés comme les pupilles de la Nation. Ce qui est une avancée formidable au sein des Forces Armées et de Sécurité du Mali. Dans l’application de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, le gouvernement se bat sur tous les fronts pour rester le chronogramme. Aussi, les promesses de campagne du candidat Ibrahim Boubacar Kéïta sont entrain de se traduire en réalités sur le terrain par les membres du gouvernement.

  1. Thiam a mis l’accent sur les rencontres initiées par le Président de la République qui l’a d’ailleurs permis d’être à l’écoute de la classe politique (majorité, opposition et centriste), la société civile, les syndicats, etc. Ces audiences se poursuivront au niveau d’autres couches socioprofessionnelles.

Les voyages du Président IBK à New-York, à Paris et au Gabon ont occupé une place de choix au cours de ce 9ème numéro. Au cours de l’Assemblée générale des Nations Unies, la situation au Mali était au centre d’une réunion présidée par M. Banki Moon, le secrétaire général. Une occasion pour IBK, dans son discours, de saluer  les avancées enregistrées par le Mali pour la résolution de la crise. ”Aujourd’hui, nous nous acheminons vers la sortie définitive de la crise au Mali”, a-t-il déclaré.

A Paris, il a été question au cours de l’audience que son homologue français lui a accordée d’évoquer le retour de l’Administration et de l’Armée sur tout le territoire national. Au Gabon, le Président de la République répondait à l’invitation de son homologue à l’occasion de son investiture.

Entre autres sujets abordés par le conférencier, la nouvelle loi électorale, la déclaration de l’Ambassadeur des USA au Mali, etc. Des questions auxquelles M. Thiam a donné des éclaircissements.

 

Youssouf Sangaré

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. En parlant du bilan de l’incapable et exubérant Président, rien ne nous a été rapporté. C’est quoi, ces réalisations qui n’ont pas de noms? Ce conseiller à la communication est vraiment particulier dans son genre. Vous ne pouvez rien inventer pour combler le déficit de confiance entre I.B.K et les Maliens. Ce Monsieur a plongé le Mali dans la crise la plus profonde de toute son histoire. Il rendra service aux Maliens, en ne se présentant pas aux prochaines élections. Ce serait le seul bilan qu’on lui reconnaîtra. Attacher le coran au cou de l’âne, ne l’amènera pas à battre le cheval dans une course. Pendant que ce Racine tresse des lauriers pour son patron, les Maliens eux, prient le bon Dieu pour les débarrasser de ce vieux bourricot. Il n’a aucune conscience du degrés et de l’ampleur de l’insécurité qui gangrène le pays. Il s’en fout, notre inch allah national. Heureusement que, des députés patriotes ont compris qu’avec un tel Président, ils risquaient de se faire complices de la détérioration du système économique et socio-démocratiques de notre pays. En trois ans, il a tout foutu par terre. Souhaitons qu’avant les prochaines échéances, il se retrouve avec moins de dix députés, ce qui n’est pas exclu.

Comments are closed.