Cinq choses à savoir sur Moctar Ouane, le Premier ministre de la Transition

6

Désigné le dimanche 27 septembre, Premier ministre de la transition, Moctar Ouane est un homme du sérail. Diplomate, apolitique, grande finesse d’analyse, cinq choses à retenir sur celui qui a 18 mois pour organiser les élections générales.

Le Premier ministre de la transition est un diplomate de carrière

Le nouveau locataire de la Primature est diplomate formé au Sénégal et en France. Moctar Ouane a travaillé tour à tour au secrétariat général du gouvernement, au secrétariat général de la Présidence, conseiller diplomatique du défunt président Moussa Traoré, Ambassadeur et Représentant permanent de la Mission permanente du Mali auprès des Nations Unies -New York. En 2004, il est appelé à assumer les fonctions de ministre des Affaires Étrangères durant 7 années entre deux mandats du président ATT. Avant sa nomination à la tête du gouvernement, il avait été nommé conseiller diplomatique à l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) de 2014 à 2016 et puis délégué général à la paix et à la sécurité auprès de la même Institution.

Moctar Ouane est apolitique

Le nouveau Premier ministre, tout comme d’ailleurs son prédécesseur, Dr. Boubou Cissé, n’est membre d’aucun parti politique. Ce qui pourrait lui permettre de se mettre au-dessus des contingences politiques. À ce titre, Moctar Ouane n’aura de compte à rendre à aucune chapelle politique. Ceci pourrait être en revanche un handicap car l’ensemble des réformes politiques actuelles (réformes de la loi électorale, mise en œuvre de l’accord pour la paix, réformes territoriales, révision constitutionnelle, etc.) nécessite une bonne connaissance de la sphère politique, des acteurs politiques, et une capacité de négociation politique hors norme. Ce qui manque à priori au  nouveau Premier ministre.

Le nouveau Premier ministre est un homme du sérail

Après des études à Dakar, où il obtient une licence en droit public puis une maîtrise en relations internationales et administration publique, Moctar Ouane entre en 1982 dans la fonction publique malienne. Il occupe plusieurs postes de responsabilité au sein du gouvernement et devient au début des années 1990 conseiller diplomatique du chef de l’Etat, le Général défunt Moussa Traoré.  À 64 ans, Moctar Ouane est donc un homme du sérail qui a eu à travailler sinon côtoyer les présidents Général Moussa Traoré, Alpha Oumar Konaré  et Amadou Toumani Touré. C’est donc un truisme que de dire qu’il connaît les arcanes du pouvoir.

«Une grande finesse d’analyse»

Le nouveau Premier ministre a une parfaite maîtrise des relations internationales notamment pour les questions de paix et de sécurité. Ce qui est très important, ce d’autant que le Mali est confronté à une crise sécuritaire depuis 2012, soit un an après son départ du département des Affaires étrangères. L’ambassadeur de l’Union européenne en RDC, Jean-Marc Châtaigner, en poste à l’époque à la mission permanente de la France auprès de l’ONU, se souvient sur Twitter «d’avoir étroitement travaillé à New York sur plusieurs crises africaines avec Moctar Ouane et son équipe», saluant «un diplomate d’une grande finesse d’analyse et de jugement».

Moctar Ouane dispose d’un riche carnet d’adresse

Le nouveau Premier ministre jouit d’une solide réputation à l’international. Ce qui lui donne  les coudées franches pour faire bouger les lignes. Il était avant sa nomination Conseiller diplomatique de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) de 2014 à 2016 et puis délégué général à la Paix et à la sécurité auprès de la même Institution. Des atouts qui lui permettront de faire lever les sanctions qui pèsent sur le Mali  depuis le 18 août, date de la prise du pouvoir par les militaires du Conseil national pour le salut du peuple (CNSP). Polyglotte, Moctar Ouane comprend peulh, bambara, français et anglais. Il est marié et père de trois enfants.

Abdrahamane SISSOKO

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Bonjour KASSOGUE, il ne faut pas oublier le dossier de l’INPS, le dossier du bureau pétrole avec Zoumana Mory, il faut voir du côté de Ampé également il a une villa pas possible vers le stade du 26 mars, il faut également voir du coté de Oumarou Ag ibrahim de la collectivité.

  2. “…L’ambassadeur de l’Union européenne en RDC, Jean-Marc Châtaigner, en poste à l’époque à la mission permanente de la France auprès de l’ONU, se souvient sur Twitter «d’avoir étroitement travaillé à New York sur plusieurs crises africaines avec Moctar Ouane et son équipe», saluant «un diplomate d’une grande finesse d’analyse et de jugement»….”

    VOILÁ LA PREUVE PAR 9 QUE MOCTAR OUANE N’ EST QU’ UN SALE NEGRE DE SALON AU SERVICE DE LA FRANCE .

    NOUS ALLONS LE DEGAGER …SOU PEU….

  3. Qu’a t-il fait au Ministere des Afaires Etrangeres et de la Cooperation Internationale pendant 7 ans?
    Reponse:
    1-utiliser son DAF pour batir et equiper sa maison de la citee du Niger;
    2-museler le syndicat des travailleurs du Ministere des affaires etrangeres;
    3-assurer les commissions de ATT, Mabo (la fille de ce dernier) et Lobo Traore
    Ce Monsieur est un vrai beni -oui-oui. Il aiment les beni-oui-oui, les ecornifleurs scrupuleux, les Amen chef. Il n’aime pas la contradiction et eloigne toujous de son environnement les esprits brillants.
    Echangez avec les travailleurs du Ministere, vous aurez peu d’avis favorable sur Moctar Ouane

    • le cnsp a commencé le peuple malien :
      -ils ont marginalisé le M5
      -Ils ont pris un 1er ministre franc-maçon et esclave de la franSS
      -ils n’ont pas demandé un calendrier de retrait de l’armée d’oKKKupation franSSaise, ce qui est une des demadnes du peuple malien… (tant que le mali va continuer avec la soumission à la franSS, le mali sera toujours un pays minable et sale)

      Personnellement, je n’attends rien de cette transition

  4. Très bon. Il y a beaucoup de cadre de son carrure au Mali. Malheureusement ils n’ont jamais la main libre. Bonne chance a lui pour le Mali.

  5. Sissoko djeli les glorifications des Ambassadeurs Francais a l’egard de qui que ce soit sont une insulte au Mali d’aujourdh’ui, car nous voulons etre decolonises et libres, pas de FrancAfrique, nous sommes fatigues de ne pas etre nous-memes!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here