Plan d’action gouvernementale devant le CNT : Le Premier ministre très attendu sur des questions délicates

8

Le Premier ministre de Transition, Dr Choguel Kokalla Maïga, sera, en principe, vers la fin de ce mois de juillet, devant le Conseil national de Transition (CNT) pour présenter son plan d’action gouvernementale. Réussira-t-il à convaincre lors de ce grand oral ?

-maliweb.net- Comme il l’annonçait lors du premier conseil de cabinet de son équipe gouvernementale, le Premier ministre Choguel Kokala Maïga, s’inscrit résolument dans l’engagement à satisfaire les Maliens.  « Les Maliens meurtris par des souffrances de toute nature attendent beaucoup de nous et nous ne devons pas les décevoir », déclarait-il quelques jours après son entrée en fonction.

Le chef du gouvernement de transition sera, avec cet engagement, face aux représentants transitoires du peuple dans les prochains jours pour décliner ses actions. Celles-ci sont censées se dérouler sur une période trop brève de s8 petits mois, dans un contexte où tout semble prioritaire.

Convaincre les représentants du peuple

Ce grand oral face aux membres du CNT doit permettre au Premier ministre d’exposer sa stratégie concernant le processus de sécurisation du pays, la problématique d’amélioration du quotidien de ses compatriotes et les échéances électorales.

Sur le premier point, Dr Choguel Kokala Maïga peut surfer sur les efforts en cours, sous l’impulsion du chef de l’Etat, chef suprême des Armées, le Colonel Assimi Goïta, permettant de renforcer la montée en puissance des FAMAs sur le terrain. Ce qui fait que l’on assiste, de plus en plus, à une accalmie sur le front sécuritaire au niveau de plusieurs zones du pays. C’est pourquoi au centre et au Nord du pays, les attaques terroristes ont diminué en nombre, de même que les violences intercommunautaires.

Par rapport à l’amélioration du quotidien des Maliens, le Premier ministre peut s’appuyer sur la satisfaction des revendications phares portant sur l’unification de la grille salariale conclue avec l’UNTM. Cet effort est à saluer et devrait conduire à décrisper le front social, même si les enseignants sont mécontents pour leur situation particulière.

En plus, la question de la cherté de la vie devrait préoccuper le chef du gouvernement, qui doit trouver les meilleures recettes afin  d’impacter positivement sur les prix des denrées alimentaires pour apaiser ses compatriotes. Sans oublier que l’Etat doit intensifier ses efforts pour soulager les couches défavorisées à travers des actions d’assistances (comme celles de soutien aux déplacées et personnes indigentes, veuves et orphelines de ces derniers jours) et faire des progrès sur le paiement de la dette intérieure, l’entretien routier, etc.

Se concentrer  sur  l’essentiel

Concernant la préparation des prochaines élections, le Premier ministre doit éviter de s’encombrer de réformes lourdes, trop coûteuses et non consensuelles. Y a-t-il encore du temps pour envisager une révision constitutionnelle ? Doit-on encore disperser des énergies sur une régionalisation laborieuse et sujette à des adversités inutiles ? Faut-il procéder dans le contexte actuel à la relecture de l’Accord pour la paix et ouvrir une éventuelle boîte à pandore préjudiciable à la sérénité de la Transition ? Il urge de renoncer à des élections locales et régionales pour ne se focaliser que sur l’élection présidentielle de février 2022. Celle-ci doit passer par un mécanisme fort, autonome, indépendant et consensuel. Il doit centraliser les compétences d’une « CENI renforcée » ou d’un organe unique de gestion des élections ». Il doit être animé par des experts électoraux de compétence avérée et reconnue qui doivent passer par un appel à concurrence rigoureusement mis en place.

Tous ces points majeurs du plan d’action gouvernementale doivent être discutés, sans complaisance et fortement soupesés par les membres du CNT. Ceux-ci ne devraient faire aucun cadeau au Premier ministre sur la faisabilité et les capacités de financement de ces actions dans le temps restant. Ce n’est qu’après ces vérifications et analyses que le parlement provisoire doit donner quitus au locataire de la primature pour aller rapidement se mettre à la tâche. Celui-ci doit clarifier ses positions sans aucune équivoque sur l’impérieuse nécessité de respecter l’engagement solennel de l’Etat malien de respecter le délai des 18 mois, fixés à cette transition.

En définitive, Dr Choguel Kokala Maïga est très attendu sur les questions du délai de la Transition, sur le mécanisme de gestion transparente et crédible des prochaines élections, notamment la présidentielle et sur la nécessité de réduire les missions de la Transition. Une transitoire ne doit pas vouloir faire beaucoup de choses, au risque de se perdre dans les dédales. Car, « qui trop embrasse, mal étreint ».

Boubou SIDIBE/maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Elcoolgang
    Les politiciens qui ont détruit ce pays???
    Est il détruit???
    Un pays INSECURISÉ signifie t’il un pays détruit?
    En 2012 quand on a attaqué le Mali,son économie faisait partie des plus dynamiques d’Afrique.
    Ça veut dire que malgré la corruption incontestée l’économie malienne poursuivait sa progression entamée sous ALPHA OUMAR KONARÉ.
    Le produit intérieur brut ne cessait d’augmenter depuis plus de deux décennies.
    LE BILAN DES DEUX QUINQUENNATS D’ATT EST POSITIF MALGRÉ DES DÉFAILLANCES DE GOUVERNANCE QUI ONT FINI PAR FAVORISER CEUX QUI VOULAIENT LUI CAUSER DU TORD NOTAMMENT SARKOZY.
    Donc CHOGUEL MAIGA et autres peuvent se réclamer de ce bilan positif,même s’ils refusent par calcul politique de soutenir ATT.
    SI ON ARRIVE À PERCEVOIR QUE NOTRE PAYS EST ATTAQUÉ,D’EN FINIR AVEC CES ACCUSATIONS GRATUITES,LES ENNEMIS DU MALI VONT SE COMPORTER AUTREMENT.
    Ils profitent de nos divergences enfantines pour avancer à grand pas.
    Après le COUP D’ÉTAT contre ATT,ce sont plutôt les haines qui ont déferlé au lieu des raisonnements politiques rationnels permettant de faire un bon diagnostic de la situation.
    Les héritiers de MOUSSA TRAORÉ en voulaient à ATT.
    C’est pourquoi CHOGUEL MAIGA,porte parole de L’UDPM,a refusé de défendre son bilan aux cotés D’ATT pourtant acceptable.
    IBK a toujours crû,à tord, qu’il a été écarté au profit d’ATT en 2002.
    Il est devenu naturellement l’allié des héritiers de MOUSSA TRAORÉ.
    Le déferlement de cette haine a provoqué l’humiliation suprême pour notre pays:TABASSER À MORT UN PRÉSIDENT DANS SON BUREAU.
    Ça a surtout très favorisé nos ennemis car cette haine sanguinaire a empêché toute union autour du Mali.
    On a préféré engager la course au pouvoir en s’alliant aux putschistes contre les DÉMOCRATES.
    Cette course au pouvoir n’a pas permis à la transition de 2012 de se baser sur une force politique afin d’affronter ceux qui ont attaqué notre pays.
    Quand DIONKOUNDA TRAORÉ signait l’intervention française,son régime était menacé par des HAINEUX qui le considéraient comme un allié d’ATT.
    On ne lui a pas facilité la tâche de résister à la pression française.
    CE SONT CES HAINEUX QUI PENSENT QUE LE PAYS EST DÉTRUIT DU SEUL FAIT QUE L’ARMÉE MALIENNE A ÉTÉ INCAPABLE D’EMPÊCHER LA VICTOIRE DES JIHADISTES EN 2012.
    Et celle de KADAFFI,de BACHAR et tout récemment celle de l’Éthiopie humiliée par les rebelles???
    On doit comprendre que quand un pays est la proie des grandes puissances,seuls les diplomates peuvent sauver le pays.
    KADAFFI a fait l’erreur de s’éloigner des RUSSES,une erreur évitée par BACHAR.
    ATT a commis l’erreur d’être trop fidèle à KADAFFI rejeté par les états unis et leurs alliés et surtout d’être trop proche des terroristes dont il était leur intermédiaire pour libérer les otages.
    On a engagé la guerre en JANVIER 2012 principalement contre lui.
    La preuve est indiquée dans l’impunité accordée aux assassins des SOLDATS D’AGUELHOC.
    Le signe que l’attaque a été inspirée par les services secrets occidentaux pour déstabiliser le pouvoir d’ATT.
    On n’en profite pour diviser le Mali,certains de nos compatriotes continuent toujours dans cette confrontation haineuse.
    Maintenant c’est CHOGUEL MAIGA qui est attaqué comme lui même en a fait à d’autres pour satisfaire sa haine insatiable d’avoir perdu le pouvoir en 1991.
    Il est attaqué surtout par ses alliés d’hier.
    Comme pour dire que les HAINEUX sont connus dans ce pays depuis 1991.
    Ce sont les mêmes personnes.
    Elles font des allée-retour entre le pouvoir et l’opposition.
    CHOGUEL MAIGA en fait partie.
    Ce sont elles qui empêchent l’union autour du Mali.
    Elles ne cessent de faire des attaques personnelles au lieu de critiquer le bilan d’un mandat.
    CHOGUEL MAIGA et autres qui ont participé au gouvernement depuis 1992 ont des bilans dans leurs ministères respectifs.
    Si on se donne la peine de voir le travail qu’ils ont fait dans ces ministères,on les regardera autrement tant le bilan est positif.
    LA CORRUPTION AU MALI COMME DANS TOUS LES PAYS D’AFRIQUE FRANCOPHONES EST SYSTÉMIQUE.
    Ça veut dire que ce n’est pas lié à la gestion d’un homme politique.
    Tant que le système demeure quelque soit l’homme politique en place,la corruption ne peut jamais être freinée.
    C’EST LE SYSTÈME POLITIQUE À REMETTRE EN CAUSE AU LIEU D’ATTAQUER LES HOMMES POLITIQUES.
    C’est ce qui est exigé par les manifestants qui sont sortis à partir du 5 juin 2020.
    Il s’agit là de L’ESPRIT DU M5-RFP.
    Refonder l’Etat,c’est surtout limiter considérablement le pouvoir des hommes politiques en faveur d’un équilibre des pouvoirs.
    C’est cet ÉQUILIBRE DES POUVOIRS qui va lutter considérablement contre la corruption.
    Ce n’est pas un HOMME PROVIDENTIEL qui va le faire.
    Pour réaliser cet ÉQUILIBRE DES POUVOIRS,il faut éviter le FÉTICHISME DES ÉLECTIONS pour favoriser les réformes nécessaires.
    Il faut surtout arrêter les attaques personnelles comme celles que subit CHOGUEL MAIGA pour privilégier les INTÉRÊTS SUPÉRIEURS DE LA NATION.
    Qu’on soit conscient que c’est notre pays qui est attaqué.
    Qu’il n’est pas détruit par la gestion politique des hommes politiques car nos voisins n’ont pas fait mieux que nous les trentes dernières années.
    À partir de JANVIER 2012,le Mali est confronté à une CRISE SÉCURITAIRE.
    Ce qui est différent d’une CRISE ÉCONOMIQUE.
    À la fin des années 1980,l’économie malienne avait de la peine a payé ses fonctionnaires.
    Malgré la CRISE SÉCURITAIRE à partir de 2012,si elle continue à supporter les dépenses essentielles,c’est incontestablement le signe que des efforts immenses ont été réalisés à partir de la chute de la dictature.
    Le Mali n’est pas détruit,mais est confronté à une CRISE SÉCURITAIRE imposée qui risque de le faire disparaître en sa forme actuelle,si on ne cesse nos comportements haineux.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • Le PM Maiga N’A AUCUNE MORALITE EN POLITIQUE. SEUL LE POUVOIR L’INTERESSE. SERVIR TOUS LES REGIMES ET PRETENDRE BE PAD ETRE RESPONSABLE DE LA MAUVAISE GOUVERNANCE EST TOUT SIMPLEMENT MALHONNETE. LA RESPONSABILITE EST COLLECTIVE. CHOGUEL A TIUJOURS AGO DR MANNIERE OPPORTUNISTE POUR ETRE AVEC LE PRINCE SU JOUR. MAINTENANT IL EST AU PIED DU MUR. LES MALIENS CONSCIENTS N’ONT PAS CONFIANCE EN SA PERSONNE.. SAUL IN VENDU OU IN IGNORANT NE PEUT COMPRENDRE LA FAUSSETE DU MONSIEUR. IL RESTE UN ARRIVISTE UN IMPOSTEUR. IBK AUSSI QUALIFIAIT LES GENS DE HASSIDIS … ORGUEILLEUX COMME IL L’EST. CHOGUEL ETAIT SON PORTE- PAROLE.

  2. BOUSOU CISSE
    BOUBOU DIALLO
    BOUBOU SIDIBE
    BOUBOU BAH
    BOUBOU SOW
    BOUBOU SANGARE
    BOUBOU DICKO
    BOUBOU LE GRAND GLOKI BAAH
    BOUBOU TIGA
    BOUBOU GONBLENIN
    NOS BOUBOU
    VOS BOUBOU
    LEURS BOUBOU
    TOUT SIMPLEMENT BOUBOU
    BOUBOU

  3. C’EST UNE HONTE QUE LE POURFENDEUR DE LA JUNTE SE METTE AU SERVICE DE LA JUNTE. TOUT LE MONDE SE SOUVIENT DE SES DÉCLARATIONS A PRPOS DE LA COLONÉLISATION LA MILITARISATION CONTRE LE CNT ILLÉGAL ET ILLÉGITIME. EN VÉRITÉ QUAND UN HOMME EST INDIGNE IL PEUT TOUT SE PERMETTRE POUR SATISFAIRE SES PENCHANTS. LE POUVOIR DE LA JUNTE N’EST PAS LÉGITIME AUJOURD’HUI PLUS QU’HIER. LE CNT N’EST PAS LÉGITIME AUJOURDH’UI PLUS QU’HIER. D’AILLEURS LE POUVOIR D’ASSIMI NE REPOSE QUE SUR LES ARMES ET CHOGUEL NE TIENT SON POUVOIR QUE LA MANIPULATION DE LA RUE. DE L’OPPORTUNISME SANS VERGOGNE. LE PEUPLE MALIEN EST BERNÉ ET PRIS EN OTAGE PAR UNE JUNTE ET DES HOMMES POLITIQUES ASSOIFFÉS DE POUVOIR, DES OPPORTUNISTES DONT LA GESTION NE DIFFERE EN RIEN DES RÉGIMES PRÉCÉDENTS: COURTISANERIE, CULTE DE LA PERSONNALITÉ ESPRIT DE CLAN ET L’IMPOSTURE. TOUS LES DÉMOCRATES DOIVENT SE LEVER ET BARRER LA ROUTE A LA RESTAURATION D’UN SYSTEME PAREIL A L’UDPM DE MOUSSA TRAORÉ A TRAVERS UN COLONEL CARENT ET UN POLITICIEN OPPORTUNISTE ENCLIN A SERVIR TOUS LES REGIMES POUR SATISFAIRE SON AMBITION PERSONNELLE ET SES INTÉRETS SORDIDES.

      • N’OUBLIE PAS QUE CHOGUEL FAIT PARTIE DES POLITICIENS QUI ONT DETRUIT CE PAYS. PORTE D’IBK. MAIS IL EST PLUS OPPORTUNISTE QUE LES AUTRES.

  4. Le PM Choguel n’ira pas au CNT qu’il a qualifie d’illegal et illegitime. Autrement sa parole ne vaut rien. Il etait dans la pure demagogie.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here