Colonel Malick Diaw, CNT : « Tout peut se négocier au Mali sauf la partition du pays »

8

Ce lundi 2 octobre, le Colonel Malick Diaw a présidé la cérémonie d’ouverture de la session d’octobre. Dans un discours d’une demi-heure retransmis à la télévision nationale, le président du Conseil national de transition (CNT) s’est attardé sur les défis de plus en plus pressants. Car, trois ans après la fin du régime IBK, aucun des objectifs fixés (sécurité, justice, gouvernance, élection) n’est atteint.

« La sécurité est la priorité absolue », a martelé le Colonel Malick Diaw qui reconnaît l’existence d’un plan de reconquête des « régions occupées par des hordes barbares». Ainsi, le président du CNT a exhorté le gouvernement Choguel et la MINUSMA a travaillé ensemble pour le bon déroulement des opérations de retrait des casques bleus. Cependant, Malick Diaw exige le respect strict du chronogramme de retrait établi qui prend fin le 31 décembre 2023.

Il est inadmissible, selon le président du CNT, qu’un groupe d’individus vienne saper les bases de l’unité nationale. « Tout peut se négocier ici au Mali, sauf la partition du pays, et les Maliens sont prêts à se sacrifier pour préserver leur souveraineté », a-t-il affirmé. Sûr de lui, le président du CNT a lancé devant les diplomates et membres du gouvernement : « Le drapeau du Mali :  le Vert, l’Or, et le Rouge, doit flotter haut, très haut, et partout sur l’étendue du territoire national ».

Poursuivant sur la question sécuritaire, Malick Diaw assure que l’armée malienne est une référence sur le continent et ailleurs en termes de capacité de frappe. En dépit de la recrudescence des attaques, le président du CNT croit en la stratégie de l’«imperturbable patriote Assimi Goïta ». Ainsi, le Colonel Malick Diaw rassure : « les dernières attaques des groupes terroristes sont à considérer comme les derniers soubresauts d’un agonisant ».

Comme preuve de cette agonie, le président du CNT pointe du doigt l’attaque du bateau civil “Tombouctou” début septembre. Un bateau majoritairement rempli de femmes et d’enfants. Face à cette attaque lâche qui a officiellement coûté la vie à 49 civils, Diaw a dénoncé le silence indifférent des fameuses organisations de défense de droit de l’Homme et de la communauté internationale.

Dans son discours, le président du CNT a soutenu le report de l’élection présidentielle. Ce report est, selon lui, « gage d’un scrutin transparent et crédible et inclusif ». Sur le coût de la vie et du délestage récurrent, Malick Diaw compte encore sur la résilience des populations et invite le gouvernement à mieux communiquer.

Interpellant sur la justice, le président du CNT déclare « Ce que nos concitoyens attendent de la justice malienne, c’est une justice au service des citoyens ». Et d’expliquer : une justice marquée par la clarté, la célérité, la probité avec des décisions rendues par des magistrats impartiaux.

 

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Tant que les frères et sœurs de la République cessent de s’aimer, un troisième la rond s’incrustera entre nous, aujourd’hui c’est la France, les Occidentaux et les USA, demain ce serait qui? Il faut que les Touaregs du Mali apprennent à aimer les autres ethnies de Kidal et du pays, sinon ils n’aurons jamais la paix. Comment peut-on accepter de détester la majorité de son pays depuis des générations? S’il était possible de se séparer d’une ethnie de son pays, les maliens allaient demander que les touaregs soient à part en s’éloignant des autres qui travaillent depuis des années pour les nourrir dans leurs comportements apatrides, irresponsables et irrespectueux des autres depuis l’indépendance de ce pays. Ces pauvres touaregs, toujours en rébellion vivent du labeur des autres ethnies de ce pays, ils refusent de travailler en mettant en péril tous les projets destinés à ces régions du Nord du Mali, nous sommes avec des diables et des Satan de ce Mali depuis toujours. Ils sont sans pitié, ni foi, ni loi, ce sont des hydres à milles têtes, capables de boire le sang humain sans regret.
    Cette assertion est une vérité indéniable «Les regrets pour les choses que nous avons faites peuvent s’atténuer avec le temps. Ce sont les regrets pour les choses que nous n’avons pas faites qui sont accablantes » Sydney J. Harris
    Prions afin que les touaregs maliens soient raisonnables afin que notre pays soit émergent et où il fait bon vivre, prions en ces termes « En ce mois de Mahouloud, Allah donne nous l’endurance dans l’accomplissement de bonnes œuvres, le délaissement des pêchés et les choses répréhensibles et la patience dans l’épreuve. Allah donne nous la force de revenir vers toi, de sentir ta proximité. Guide nous vers la piété et la compagnie des véridiques, par ton soutien et force spirituelle. Allah renforce notre foi et enlève-nous les vices de cette vie. Béni nos vies. Bon jumma et bon Maholoud.» Acar TOURE

  2. Le scénario qui risque de se produire, si l’armée malienne et ses “partenaires russes” échouent à prendre la ville de Kidal est la PARTITION DU MALI.
    “Tout peut se négocier au Mali sauf la partition du pays ” s’applique,si l’armée malienne impose son autorité sur les territoires revendiqués.
    Les COLONELS PUSCHISTES sont entrain de prendre un grand risque en attaquant la ville stratégique de Kidal.
    À priori, c’est une opération nécessaire pour mieux faire face aux terroristes.
    Les maliens veulent être convaincu que l’armée malienne n’est plus ce corps malade obligé de faire appel à la France pour l’aider à repousser les JIHADISTES.
    Que l’armée malienne soit forte n’est pas suffisant pour faire face aux groupes armés terroristes.
    Qu’elle soit aidée par “le partenaire russe” fait de notre pays un allié de la Russie.
    Ce qui peut pousser les occidentaux à aider les groupes terroristes.
    Ça s’est produit en Syrie contre le pouvoir en place qui s’est fait aider par l’Iran et la Russie.
    Dans ce contexte prendre la ville de Kidal n’est pas suffisant pour contrôler la situation du nord.
    L’éventualité d’une contre offensive est à envisager, si l’armée malienne s’installe à Kidal.
    Ainsi prendre la ville de Kidal serait le début d’une autre guerre entre l’Etat malien et les groupes terroristes associés aux séparatistes.
    Échouer à prendre la ville de Kidal sera le début de la partition du pays.
    Prendre la ville de Kidal, s’y implanter c’est à dire résister aux assauts des groupes terroristes, c’est se donner la possibilité de négocier en position de force.
    Wait and see!!!

  3. Félicitations, le temps de la gueguerre entre Malick Diaw, Président du CNT, et le PM, Dr Choguel, semble terminé.

    Après les empoignades provenant du CNT et de son Président lors de la conception de la loi électorale ET de  la nouvelle constitution et sa promotion, la main tendue (à travers des visites et de la communication) du Dr Choguel pour calmer la situation, place maintenant à la compréhension mutuelle, à la cohésion et à la conciliation.

    Bravo pour avoir rappelé implicitement les principes (Indivisibilité du Mali, unicité du Mali, souveraineté nationale, laïcité, intégrité territoriale, …), sur lesquels se base l’accord de paix.

    Dommage que le CNT ait laissé, sans rien dire, le veto Russe à l’ONU suspendre les sanctions liées aux entorses à l’accord de paix et à la paix en général au Mali, voir ma lettre ouverte à l’ONU suivante.

    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=pfbid032oJjPXcXeoaGzg8bH9XtyAXZzB7NJfRCAUt6DPvJYE9zBh8LaSXpEG7pDyxbf3fhl&id=100001375775979&eav=AfahFE_6PUCtDdqdkuJg3ZNS6RSqJEFfkU1TyKe8YEsbLpzHNWiDtIaiXrAsPWBDtGk&paipv=0&mds=%2Fedit%2Fpost%2Fdialog%2F%3Fcid%3DS%253A_I100001375775979%253A6553208401401621%253A6553208401401621%26ct%3D2%26nodeID%3Dm_story_permalink_view%26redir%3D%252Fstory_chevron_menu%252F%253Fis_menu_registered%253Dfalse%26perm%26loc%3Dpermalink%26eav%3DAfZKBZo_ViDSgSqX5y2GpNQEaYhpByL1xPMR_z7hSNYnInXRHpqgiwaf7NqTDlegwzQ%26paipv%3D0&mdf=1

    Bravo pour avoir mis  le Mali en avant.

    Dr Anasser Ag Rhissa
    Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
    Email : [email protected] r
    TEL: 00223 95955792

  4. Security is corner stone of all we must plus would like to do. However I like many other Malians oppose negotiating with murderous dopefiend terrorists. instead we should be hunting, finding plus neutralizing terrorists. As cliche go only good terrorist is dead terrorist. As far as terrorists existence exist properly maintain defense prevent their existence plus abuse of AES community.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  5. cher K c est pas avec des slogans et des merci interminables que tu vas aider a sortir de nos difficultes actuelles, mais en commencant par les reconnaitre et puis avec intelligence donner des conseils; nous sommes aussi maliens que toi, mais il faut d abord demander a nos autorites de cesser d ouvrir plusieurs fronts en meme temps; c est pas malin; deuxiemement leur dire qu il fallait preserver l accord d alger; troisiement cesser de se facher avec tout le monde france minusma nos voisins de la cedeao les djohadistes les rebelles et que sais je encore…….. Enfin il faut leur dire de cesser d avoir un PM clivant Chiguel et un ,oinsitre de AE DIOP qui confond diplomatie et orgueil et tensions unitiles base sur du mensonge ce qui est un acte de manipulation de notre peuple. en on peut s aider eux et nous autres citoyens en faisant un front commun naitonal sans se mentir comme l a suggere MADANI Aidara

    • facoly tu sais que ton QI est trop bas pour savoir que tu dois te liberer et compter sur toit-meme, alors calmes-toi et tais-toi. Il ya des Maliens et des apatrides et comprends que la MINUSMA, CEDEAO, le G5-Sahel et les Djihadistes sont tous manipules par la maudite France.

  6. « Le drapeau du Mali : le Vert, l’Or, et le Rouge, doit flotter haut, très haut, et partout sur l’étendue du territoire national ». MERCI ASSIMI POUR TON PATRIOTISME SANS FAILLE- MERCI NOS 5 COLONELS ET MERCI CHOGUEL, ABDOULAYE DIOP, ABDOULAYE MAIGA POUR UN MALI LIBRE-PROSPERE-UN ET INDIVISIBLE

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!