La CMA et le paraphe de l’accord de paix : L’appel de l’AFD-Mali

0

Ces dernières semaines, les appels ont fusé de partout à l’adresse de la Coordination des mouvements de l’Azawad pour amener celle-ci à se reinscrire dans le processus de paix en paraphant le document issu des négociations d’Alger. L’Alliance des forces démocratiques du Mali, un regroupement politique de 18 partis se réclamant de la majorité présidentielle, n’a pas fait exception à cette règle. En effet, des responsables de l’Alliance, réunis mardi autour du Dr Modibo Soumaré de l’URP, ont, à la faveur d’une conférence de presse, publié un ‘’Manifeste pour la paix au Mali’’. Dans ce document lu par son porte-parole, en l’occurrence Mohamed Moctar Baby, l’AFD considère que le document paraphé en mars dernier par le gouvernement et la Plateforme des mouvements d’autodéfense constitue une réelle avancée en vue de la restauration durable de la paix, de la stabilité et de la réconciliation nationale au Mali. Rappelant les souffrances morales et physiques endurées par les populations du Nord, celles de Kidal notamment, l’Alliance a lancé un cri de cœur à l’ensemble du peuple malien afin qu’il saisisse cette l’opportunité qu’offre le document pour marquer le point de départ du nouveau Mali. «Un Mali tourné exclusivement vers le progrès social qui se traduira par un changement au niveau individuel et collectif. Un Mali dans lequel chacun pourra dire et montrer ce qu’il apporte à la construction de l’édifice national, et où les Maliens s’imposeront une conduite morale afin de permettre à l’ensemble des citoyens de notre nation de pouvoir vivre dignes et fiers».

Par ailleurs, tout en se disant consciente de l’imperfection de l’accord de paix, l’Alliance invite la Coordination des mouvements de l’Azawad à le parapher sans délai en vue du retour rapide de la paix et de la sécurité sur l’ensemble du territoire national. Mieux, elle appelle les Maliens à rester vigilants et demande à la  communauté internationale un accompagnement «franc et sincère». «Encore une fois, cette paix tant recherchée n’est pas si loin, il suffit de peu d’une dose de bonne volonté de chacun, et bannir à jamais dans notre pays et en Afrique la violence comme mode d’expression politique», suggère l’Alliance.

Tout en mettant la médiation internationale devant ses responsabilités, l’AFD, par la voix de son Secrétaire général, Dr Modibo Soumaré, a affirmé que si  toutes les parties aux négociations ne signaient pas l’accord de paix, le Mali devrait pouvoir user de tous les moyens pour recouvrer son intégrité territoriale.

Il faut rappeler que l’AFD-Mali dont le noyau se trouve être l’UDD de Tièman Hubert Coulibaly, actuel ministre de la Défense et des Anciens combattants, se prépare à accueillir quatre autres formations politiques et plusieurs associations. L’objectif à long terme est de créer un unique parti politique, si l’on en croit le président de l’URP, Modibo Soumaré.

Bakary SOGODOGO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER