Nathalie Abrahams Sidibé, Présidente de l’association Openstreetmap Mali : « La digitalisation des territoires permettra de mieux sécuriser et de venir à bout du terrorisme… »

0

La digitalisation de nos territoires est une véritable opportunité pour notre sécurité et notre développement en cette période où notre espace sahélien est confronté à des nombreux défis : lutte contre le terrorisme, la corruption, la mauvaise gouvernance, le chômage jeune pour ne citer que ceux-ci. A moins de deux semaines de cet événement placé sous la présidence du Premier ministre, Dr. Choguel Kokalla Maïga, quels sont les enjeux de cette conférence ? Nathalie Abrahams Sidibé, Analyste de données et activiste des Open Data et Open Sources non moins coordinatrice de la conférence internationale, donne des explications.

 

 Mali-Tribune : Du 22 au 23 octobre prochain, l’Association openstreetMap Mali et Datatic consulting organisent une conférence internationale sur la digitalisation des territoires, à moins de deux semaines de cet événement, quels sont les enjeux de cette conférence Nathalie Abrahams Sidibé : Depuis décembre 2014, date à la laquelle nous avons créé notre organisation, nous avons réalisé énormément d’activités, formations sur nos outils et pratiques, collecte d’information géographiques. C’est dans le cadre de tout ce que nous avons eu à faire que nous avons décidé d’organiser cette conférence internationale sur la digitalisation des territoires dans le but de présenter toutes ces réalisations dans cette dynamique à Bamako et à l’intérieur du pays.

Concernant les enjeux, le thème de la conférence porte sur : les  enjeux sécuritaires et développement des pays du Sahel et elle permettra de parler et de présenter à quel point la digitalisation peut-être un outil décisionnel efficace pour les autorités dans la lutte contre le terrorisme et le banditisme dans la sécurisation des personnes et leurs biens, dans la bonne gouvernance et transparence, dans l’agriculture, santé dans l’emploi jeunes, le développement des territoires. Cette conférence permettra de mettre en lumière l’efficacité, l’importance et la nécessité de la digitalisation des territoires pour le développement durable et la sauvegarde de notre souveraineté.

Mali-Tribune : Le thème de cette conférence internationale sur la digitalisation des territoires est : Enjeux Sécuritaire et développement des pays du Sahel. En quoi la digitalisation peut-être un enjeu  sécuritaire et développement pour nos pays sahéliens ?

N A. S.: La connaissance du territoire est un élément fondamental pour la maîtriser, la sécuriser et assurer son intégrité. Il faut avoir une maîtrise totale, une connaissance du territoire pour pouvoir assurer son intégrité. Les pays du Sahel sont vastes, la maitrise et la sauvegarde de l’intégrité de ses territoires et de leurs frontières devient de plus en plus difficile. Et, nous sommes convaincus que la digitalisation des territoires, permettra de mieux sécuriser et de venir à bout du terrorisme, de toutes les menaces auxquelles ils sont confrontés et d’aider les hommes qui sont en charge de la sécurité et de la défense de nos territoires de mener à bien les missions auxquelles ils sont assignés. Pour arriver à ces points cités ci-dessous, il faut que toutes les infrastructures soient digitalisées, que tous les réseaux routiers, cours d’eau, bâtis soient digitalisés.

Mali-Tribune : Quels sont les objectifs globaux de cette conférence ?

N A. S. : Les objectifs globaux de cette conférence sont entre autres :

la présentation des outils pratiques et tous les travaux qui ont été réalisés en termes de digitalisation au Mali et dans les pays du Sahel, mais aussi dans d’autres pays du continent africain ; création de synergie d’action entre les différents acteurs, qui œuvrent pour le développement, la sécurité des territoires, la construction des territoires intelligents et des communautés résilientes face aux défis climatiques, sécuritaires, du chômage jeune pour que le développement durable soit possible. Nous avons adopté une nouvelle approche pour digitaliser les villes du Mali et cette nouvelle approche sera présentée lors de la conférence afin d’engager les autorités et les partenaires à soutenir la dynamique et aussi pour qu’elle serve d’inspiration pour les autres acteurs venant du Sahel et d’ailleurs.

Mali-Tribune : Pouvez-vous nous parler de votre association OpenstreetMap Mali et Datatic-consulting ?

N A. S. : OpenstreetMap Mali, est une association constituée de jeunes qui ont pour ambition de digitaliser le Mali et construire des territoires intelligents et des communautés résilientes face à toutes les problématiques auxquelles sont confrontés notre pays. Nous œuvrons dans ce sens-là presque sept ans maintenant. Beaucoup de travaux ont été réalisés également des partenariats ont été tissés sur le plan national et international. L’association réalisent énormément d’activités en terme de formation pour vulgariser et transférer les compétences, de collectes de données, de la digitalisation à l’aide des images de satellite et de drone.

Quant à Datatic-consulting, c’est une start-up qui est née de l’association OpenstreetMap, elle a pour ambition de mettre en valeur les compétences des membres de l’association à travers des prestations de services permettant ainsi à l’association de pouvoir fonctionner sur fonds propre et aux membres de pouvoir vivre de leur passion grâce à des projets piloter par la Start-up. L’association  est à but lucratif et est engagée dans la promotion de la digitalisation des territoires et des données ouvertes géo spatiales à travers des activités associatives, bénévoles  organisées à l’endroit des jeunes et universitaires. Il ne faut pas que les associations dépendent uniquement que des aides extérieures, il faudra que les membres des associations trouvent une formule pour mettre en valeurs les compétences de chaque membre de l’association. Cela permettra à tout le monde de rester active dans l’association de vivre de l’association grâce à ses compétences et c’est aussi par cela que le développement durable puisse être atteint.

Propos recueillis par 

Ousmane Mahamane

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here