Flash Info : Les Brèves de Les Echos

0

IBK informe les familles fondatrices de Bamako de sa candidature

Hier, dans la journée, le président du RPM et de la coalition du Front pour la démocratie et la République (FDR), Ibrahim Boubacar Kéita s’est rendu dans les familles fondatrices de Bamako (Niaré, Touré et Dravé) pour les informer de sa candidature à l’élection présidentielle du 29 avril 2007. Il ne fait que respecter la tradition. On s’en souvient, IBK qui se sacrifie à la tradition avait fait la même chose à la présidentielle de 2002. Il garde de bons rapports avec les notabilités de la capitale. Ce qui lui a fait gagner les élections de 2002 dans les six commune du district.

ATT créé la chienlit dans le transport public

Dans la République d’ATT, l’on aura tout vu. Hier, à cause d’un meeting de soutien au candidat ATT, la circulation a été perturbée par endroits. Le meeting organisé par une prétendue coordination des chauffeurs et conducteurs du Mali au Centre islamique d’Hamdallaye à 14 h, a provoqué la paralysie de la circulation. Et pour cause, des chauffeurs de Sotrama ayant refusé de participer à la rencontre ont été arrêtés de force par certains de leurs collègues. Leurs passagers ont été sommés de descendre. Les initiateurs du meeting, qui sont des hommes de main du pouvoir, n’ont que dalle de la souffrance des usagers des transports collectifs et des populations. Leur seul souci demeure la réélection d’ATT qui, à son tour, laisse faire. Ils oublient même que tout est ici-bas éphémère.

Des chauffeurs mécontents boudent la salle

Contraints à soutenir une cause qui n’est pas la leur, des chauffeurs de transport public ont tout simplement boudé la salle de conférence du Centre islamique. Selon certains que nous avons rencontrés, ils ne débattent pas des préoccupations réelles des chauffeurs comme les tracasseries policières, le coût élevé des hydrocarbures, le bas niveau de leur traitement mensuel, entre autres. « Nous n’avons rien à gagner dans la politique même si le candidat s’appelle ATT », ont déclaré des gens courageux. D’autres ont dit que la rencontre a été détournée de son but initial. Selon ceux-ci, il leur avait été dit que c’était une conférence ayant à son ordre du jour la discussion des problèmes des chauffeurs. Ils crient tout simplement à la manipulation de ceux qui mangent dans la main du pouvoir. Le fidèle d’ATT Jeamille Bittar de la CCIM et le président du Mouvement citoyen, le ministre Djibril Tangara étaient au présidium.

ATT dit « Pierre premier »

« Pierre premier », c’est le surnom donné à ATT par Tiébilé Dramé, président du Parena et candidat à l’élection présidentielle. Un sobriquet dont il ne faut pas chercher loin la signification. Il désigne tout simplement celui qui pose les premières pierres à tout bout de champ réduisant ainsi les fonctions de gouverneur, de ministre ou de chef de cabinet à leur plus simple expression. Son camarade Ibrahim Boubacar Kéita IBK du RPM l’avait lui aussi qualifié de « chef de chantier » dans une interview accordée à un confrère étranger.

La route Nioro-Diéma initiée depuis 1997

La vérité finit toujours par rattraper le mensonge, dit l’adage. Le voile commence à se lever sur les réalisations d’ATT qui met tout à l’actif de son bilan. Lors de la conférence débat sur le développement du Nord, répondant à la question d”un confrère, Tiébilé Dramé a affirmé que « la réalisation de la route Nioro-Diéma est l”une des résolutions de la table ronde sur le développement de la région de Kayes tenue en 1997 ». Cette rencontre organisée par la Coopération française a exploré les voies et moyens de développer la 1re région d”où viennent la majorité des immigrés maliens vivant en France. La construction d’autres routes comme Bamako-Dakar figuraient dans les recommandations. Le candidat de Convergence-2007, Soumeylou Boubèye Maïga avait levé la même équivoque à l’occasion de son investiture le 24 mars 2007, en déclarant que « 80 % des réalisations solides et durables de notre pays entre 2002 et 2007 sont issues des politiques menées de 1992 à 2002 ».

Commentaires via Facebook :

PARTAGER