Insécurité : Kayes, nouvelle cible des terroristes

1

A Kita, dans la région de Kayes, les postes de sécurité de Sebekoro et de Sanankoro ont été également ciblés, le vendredi 10 avril 2020. A la suite de ces attaques, un douanier et un gendarme ont été tués, des voitures et motos brûlées, 2 blessés dont un civil ont été enregistrés. Des attaques attribuées aux éléments terroristes au regard du mode opératoire utilisé. Deux jours après, le poste de police de Benena, cercle de Tominian (région de Ségou) a été attaqué, le dimanche 12 avril dernier, par des hommes armés non identifiés. Selon des sources locales, deux agents sont portés disparus et des dégâts matériels enregistrés. Le lendemain, un garde a été tué à Menaka sur la route nationale 20. Selon les témoins, l’acte a été commis par deux individus non-identifiés à moto. Ce meurtre intervient trois jours après un braquage subit par un vendeur de tickets au Centre de santé de référence de la localité.

Le même jour, lundi 13 avril 2020, dans le cercle de Koutiala, des individus armés non identifiés ont attaqués l’Agence de la Banque nationale de développement agricole (Bnda) de M’Pessoba. Selon les autorités de la localité, les éléments de la garde nationale présents sur les lieux ont pu repousser les assaillants après des échanges de tirs. Un des gardes a été blessé, précisent les mêmes sources. La situation sécuritaire au Nord, au Centre et au Sud du pays reste préoccupante pour les spécialistes des questions sécuritaires. Des observateurs s’inquiètent concernant les attaques qui se produisent notamment dans la région de Kayes. Toutefois certains observateurs disent ne pas être surpris par le ciblage de cette région à cause de l’existence des cellules dormantes dans la zone.

Ecole :

Des cours via la télévision 

Les cours à distance initiés par les autorités ont démarré, le mardi 14 avril 2020, sur la télévision nationale. Cette décision a été prise après la fermeture des écoles, suite à la menace persistante de la pandémie du Covid-19. À ce stade, les avis divergent quant à l’« efficacité » de cette mesure. Pour les autorités scolaires, « il s’agit de corriger une faille du système éducatif malien à travers la mise en œuvre d’un plan de la continuité pédagogique ».

Koury :

La mesure de fermeture des frontières n’est pas respectée

La mesure de fermeture des frontières dans le cadre de la lutte contre le coronavirus n’est pas respectée par certains commerçants à Koury. Selon des sources locales, des commerçants utilisent des motos et des vélos pour contourner les postes frontaliers pour se rendre dans les marchés. Cette situation préoccupe les autorités sanitaires qui appellent au respect des consignes et des mesures barrières édictées par les autorités.

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. La jeunesses de notre très jolie région de KAYES,levez-vous et nettoyez notre belle région contre des terroristes avec des karcher et de la javel comme vous aves dèjà fait en 1994 .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here