Me Tall au sujet de l’élection d’un Imam à la tête du Mali : «Les religieux ne sont pas des citoyens à part»

58

A l’occasion de sa présentation de vœux à la presse, les confrères ont demandé l’avis de Me Mountaga Tall sur les déclarations du chérif Ousmane Madani Haïdara qui menaçait de porter à la tête du pays un imam. En réponse, le président du Cnid Faso Yriwaton a été on ne peut plus clair: «les religieux ne sont pas des citoyens à part. Ce sont des citoyens à part entière», a-t-il déclaré. Avant de préciser que le Malien, qu’il soit religieux ou autre, qui voudra se présenter à l’élection présidentielle, peut le faire s’il rempli les critères, lesquels ne concernent pas les obédiences religieuses. Si un religieux bénéficie de la confiance de la majorité des Maliens, il peut devenir président de la République du Mali, a expliqué Me Mountaga Tall.

Le président du Cnid au sujet de la MINUSMA :

«La minusma ne peut pas se substituer à l’armée malienne»

Interrogé sur l’appréciation qu’il fait de la Minusma et de son mandat, le président du Cnid, Me Mountaga Tall commencera par saluer les efforts de la mission onusienne dans la stabilisation du Mali. Toutefois, il exprimera son souhait que le mandat de la Minusma soit le plus court possible. «La Minusma nous a beaucoup aidé. Nous lui sommes reconnaissants. Mais elle ne peut pas se substituer à l’armée malienne. D’ailleurs, le gouvernement malien a demandé aux Nations Unis un plan de retrait de la Minusma que nous soutenons», a déclaré le président du Cnid Faso Yiriwaton.

Négociation avec Iyad :

Le Cnid ne partage pas cet avis

Depuis 2012, notre pays est embrasé par une grave crise multidimensionnelle. Il s’agit de la rébellion et du terrorisme qui coupent le souffle à notre pays. Pour sortir de cette situation infernale, chacun propose sa solution. Du côté de Tiébilé Dramé du Parena, parti d’opposition, il suggère une négociation avec les terroristes. Cette proposition n’est pas partagée par Me Mountaga Tall, le président du Cnid Faso Yirwaton, membre de la majorité présidentielle.  Dans son commentaire sur ce sujet, il indiquera qu’il faut négocier avec toutes les personnes qui s’inscrivent dans la dynamique de la paix. «Mais tous ceux qui ont comme projet de tuer les Maliens au nom de leur religion, nous les combattrons avec la dernière énergie», souligne-t-il. En clair, Me Tall n’envisage une négociation avec les terroristes que lorsque ces derniers renonceront à tuer sauvagement leur prochain.

 

Gouvernement Modibo Keita III

Réunion de crise au siège du RPM

Décidemment, le départ du Secrétaire général du Rassemblement pour le Mali (RPM), Bocari Tréta, du gouvernement n’est pas du goût de certains militants du parti du Tisserand. Une réunion d’urgence a été organisée le lundi 18 janvier dernier à ce sujet. Si rien n’a filtré de la rencontre qui s’est tenue à huis-clos, on peut imaginer que des cadres du parti ne sont pas du tout contents de la décision du Président IBK. Ce qui est sûr, c’est qu’une rencontre est prévue dans les prochains jours, afin de méditer sur la conduite à tenir.

 

Inspection du travail :

Le personnel sur le pied de guerre

Plus rien ne va à l’Inspection du travail. Le personnel a décidé de bander ses muscles pour rentrer dans ses droits. Pour ce faire, il a déposé un préavis de grève de 72h auprès de l’administration, le mardi 19 janvier dernier. Selon le responsable du syndicat, Abdoul Nasser, l’Etat a décidé de leur accorder des primes depuis 2011 à travers une convention qu’ils ont signée. Mais cette convention n’a jamais été appliquée. Aujourd’hui, l’Etat refuse de leur faire les rappels de leurs primes et propose en contrepartie une augmentation de cette prime, mais qui ne prendra effet qu’à partir de ce mois. Là, le personnel n’est pas d’accord. Nasser nous apprend que le gouvernement a déjà engagé des négociations avec eux pour trouver un terrain d’entente. A suivre.

Banamba :  

 Un forain dépossédé de 8 millions FCFA

La vie dans nos cercles et régions devient difficile, surtout pour les forains. Car ils sont exposés aux grands bandits qui sont prêts à leur faire passer de mauvais quarts d’heures. Un jeune forain peulh a été tabassé et dépouillé par des hommes armés sur l’axe Touba-Banamba. Les assaillants ont emporté plus de huit de millions de F CFA. La victime, grièvement blessée, a été évacuée au centre de santé de référence de Banamba.

 

Sociétés de gardiennage SOGESBA :

L’esclavagisme des temps modernes

Ce sont des employés très remontés qui nous ont rapporté leurs conditions de vie et de travail. C’est un tableau très noir qu’ils ont dépeint pour fustiger le comportement de leur employeur. Ils se plaignent de ne pas avoir de bulletin de paie. Ils n’ont pas de plan de carrière. Les montants dus à l’Inps et à l’AMO qui sont prélevés sur leurs salaires ne sont jamais reversés à  l’Etat. Mieux, les plaignants affirment travailler dans des conditions de précarité extrême. Ce qui ne favorise pas l’exercice normal de leur profession. Toute chose qui met en péril la vie des entreprises et des clients qu’ils sont sensés protégés. Selon eux, s’ils ne sont pas dans les conditions de travail, ils peuvent être tentés par le diable et commettre l’irréparable. Cette situation a toujours été ainsi depuis la création de la société, selon les frustrés. Ils dénoncent également la gestion calamiteuse des responsables et les mesures arbitraires de sanctions contre les agents avec des retentions sur leurs maigres salaires.

Contactés par nos soins, les responsables de la société confirment les faits, mais estiment qu’ils sont en négociation avec le syndicat depuis un certain temps pour essayer de trouver un terrain d’entente afin de pourvoir améliorer les conditions de vie et de travail des agents. Ils soutiennent que cette situation  n’est pas propre à leur société, mais que toutes les sociétés de gardiennage de la place sont dans le même cas.

En tout cas, cette situation au Mali ressemble beaucoup à une forme d’esclavagisme au 21ème siècle et les pauvres agents en pâtissent.

La Rédaction

PARTAGER

58 COMMENTAIRES

  1. Toute politique se fonde sur l’indifférence de la plupart des intéressés, sans laquelle il n’y a point de politique possible.
    Alors Laissez la réligion au religieux et la politique au peuple

  2. Que ces autorités religieuses conscientises le peuple sur leurs devoir qui est le pain spirituel.
    Qu’ils montre au peuple que leur rôle n’est pas de gouverner ou diriger un peuple.
    Si ces religieux affirme le contraire c’est le mensonge total.
    Vive le mali et Vive IBK

  3. Pour une paix durable les religieux maliens doivent sensibiliser le peuple au respect de l’autorité.
    IBK incarne les institution et l’autorité l’également élu .Et ne sommes nous pas en train de pécher si l’autorité est bafouée ❓ ❓ ❓ ❓
    Entre nous qui peut appliquer la charia dans ce 21ème siècle.

  4. L’imam Ismâ’îl ibn Muhammed Taymy (m.535) a dit :

    « Obéir aux dirigeants est une obligation, cela fait partie des traditions les plus exigées dans le Coran et la sunna. »

  5. «Cheikh Muhammed ibn ‘Abdil Wahhâb a dit dans “les six fondements”
    L’une des conditions de l’union parfaite consiste à écouter et obéir ceux qui détiennent l’autorité, fut-ce un esclave abyssin. Le Prophète expliqua clairement ce principe sur les divers plans de la législation. Par la suite, ce principe devint étrange pour la plupart des pseudo savants, que dire de la mise en application de ce principe. »

  6. Pour ma part, je pense que le personnel de l’inspection du travail comprenne que nous revenons d’une crise dont il faut faire les choses avec beaucoup de discernement. Je leur demande de continuer dans le sens négociation afin qu’une issue favorable soit trouvée pour le bonheur de tous.

  7. Je pense que nous sommes dans une bonne dynamique dans l’application de l’accord de paix. Donc pas question de négocier avec Iyad car ce dernier à refuser d’y participer.

  8. Pour ma part, je pense que une révision du mandat de la Minusma s’impose. En effet, la Minusma se voit incapable de combattre les terroristes parce que leur mandat le lui interdit. Il serait judicieux de voir cela se réaliser le plutôt possible.

  9. Faut-il discuter avec Iyad Ag Agaly, Amadou Kouffa et autres Maliens ?
    NON! car toutes ces personnes en elles-mêmes sont des marionnettes qui agissent sur ordre de leurs financiers et pour que ce problème soit donc résolu c’est leur élimination pure et simple.
    Il faut répondre au bâton par le bâton. Les groupes armées qui sont pour le bien du Mali sont déjà engagés dans le processus de paix d’Alger II donc les récidivistes on doit les traquer.
    “WAR OF TERROR”

  10. L’intervention des forces onusiennes dans notre pays est à saluer car elle a permis d’éviter que le chienlit ne puisse s’installer partout dans notre pays et y semer la désolation. Cependant, si elle n’est plus à mesure de mener à bien sa mission; elle doit partir.

  11. Je demande au responsable du syndicat de l’inspection du travail à garder leur calme et à toujours privilégier la voie de la négociation pour trouver une issue favorable à leur requête.

  12. A mon humble avis, le RPM a intérêt à défendre bec et ongle non seulement les actions du président mais aussi les idéaux du parti pour la prospérité du pays et le bien-être du peuple. Que les intérêts mesquins ne leur font pas perdre de vue ces idéaux.

  13. « Cette boutade du président IBK lors de la rencontre avec les leaders de la mouvance présidentielle à Ségou a été très significative »
    En effet, cet acte est salutaire car il fallait faire savoir aux brebis galeuses qu’elles ne sont pas intouchables et qu’elles sont là pour travailler pour le peuple alors ceux qui ne font pas convenablement leur travail seront inquiétés. Évidemment c’est ce qui a été fait.
    Il faut que les responsables du RPM voient les choses en face car c’est toute la gouvernance du président IBK qui est en jeu.

  14. J’appelle le RPM à plus de solidarité autour du président pour que ce dernier puisse mener à bien sa mission. L’heure n’est pas à la division, mais au travail pour la bonne marche du pays.

  15. Le président IBK n’a pas limogé Tréta et Igor pour faire plaisir à qui que ce soit mais avec les dérives de Tréta la sanction s’imposait. Comment comprendre que des personnes veulent prendre en otages une institution aussi importante qu’est la primature pour une question de parti politique. Bien que le premier ministre Modibo n’est pas membre du rpm; il travaille pour ce pays et il est donc inadmissible que des personnes comme lui mettent les bâtons dans les roues fut-ils secrétaire général du parti au pouvoir. Toute personne qui a des compétences reconnus doit pouvoir les mettre au profil du pays sans distinction aucune.
    Le Mali n’appartient pas au rpm encore moins à tréta, de la même manière IBK n’est pas le président de rpm mais de tous les Maliens. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

  16. A mon avis, l’heure n’est pas aux polémiques suite au limogeage de certains ministres dont nombreuses voies trouvent qu’ils ont été parfait dans l’accomplissement de leur mission, mais au travail. Je pense que s’ils sont partis, c’est qu’il y a une raison valable. Ceux qui sont partis ne valent pas mieux que leurs successeurs. L’avenir nous en dira plus. Pour le moment que le RPM garde toujours la patience qui la caractérise au nom de la nation.

  17. Si les journalistes peuvent se doter d’un minimum d’objectivité et de responsabilité en arrêtant de nous pomper l’air avec les histoires de limogeage de Tréta et Igor. Ce sont de vaillants et loyaux fils de la nation qui sont venus servir celle-ci et qu’aujourd’hui la force des choses ont fait qu’ils ne sont plus dans la nouvelle équipe. C’est un poste nominatif, chacun vient apporter sa part dans l’édification de la nation et s’en va.
    Donc qu’on arrête de nous faire croire le contraire.

  18. Je crois que si nous en sommes arrivé là c’est bien par la faute de Tréta car le président de la république n’a jamais jugé ces ministres et autres membres d’institutions sur les paroles. Il a toujours vérifié les faits et les faits ont condamnés cette fois ci le ministre Tréta.
    On peut être co-fondateur d’un parti politique et ne pas forcement occuper des hautes fonctions car la gestion des affaires du pays est une affaire de compétence et je crois que le premier ministre Modibo en a plus que Tréta.

  19. Le RPM doit revenir sur terre, ses membres doivent réfléchir avant d’agir. IBK n’a jamais fait de la discrimination. Il l’a toujours dit qu’il veut travailler avec ceux qui sont prêt pour aider le Mali quelque soit son bord politique, chose que Tréta et certains membres du parti ne partage pas mais entre le bien du pays et les humeurs de certains individus; il faille bien choisir le pays.

  20. IBK est le président des maliens et non du RPM par conséquent s’il y a des citoyens compétents qui ne sont pas de son parti et qui peuvent travailler pour le pays, je cautionne qu’il travaille avec eux pour les intérêts du pays. LE MALI D’ABORD!

  21. Au Mali, certains hommes politiques font de la politique du ventre. Ils vont là où ils ont leur intérêts. C’est le cas de Dramane Dembélé, Bafotigui Diallo, Bakary Koné, Bocary Treta parce qu’aucun politique adhérant à l’idéologie de son parti ne le trahira jamais quelques soit le motif.

  22. Le problème au RPM c’est que chacun se bat pour ses intérêts personnels et après deux ans IBK sait qui est qui et qui fait quoi donc il travaille “avec ceux qui ont l’amour du Mali” dans l’âme”; alors laissons les histoires de partis et misons sur les compétences.

  23. C’est vraiment regrettable de voir une telle situation au sein du RPM car des personnes qui sont des compagnons de lutte en arrive à cette extrême. Le président IBK a donné plusieurs avertissements pour que cette situation n’en arrive pas là mais hélas les faits sont là et on doit bien l’analyser afin de ne pas nous tromper dans nos choix car le président IBK ne veut que le bien du Malien et on doit le soutenir dans ses décisions même si elles ne plaisent pas à tous. Avec le temps nous en verront le bien fondé.

  24. Je reste choquer lorsque j’entends dire que la MINUSMA est là pour faciliter un règlement politique et d’étendre sa présence dans le nord du pays. Alors qu’on assiste aux enlèvements nuit et jour dans les zones sous leur contrôle.
    Pourquoi ne pas se poser la question” A quoi sert leur présence si elle est incapable de nous enlever des épines des pieds”

  25. La MINUSMA est vraiment inactive au nord car IYAD et sa bande règnent en maître absolu sous leurs yeux et rien. C’est une opération qui coûte chère à notre pays et donc je suis d’avis avec Me TALL qui demandent leur retrait

  26. Nous pouvons porter notre confiance à nos FAMAS qui sont armées de courage et d’engagement. Surtout avec les équipements annoncés par le président, elles pourront assurer la relève et aussi nous comptons sur la patrouille mixte mise en place pour la sécurisation du nord.

  27. Comme les religieux ont un rôle d’éclaireur, ils peuvent donner leur avis sur certaines gestions de l’état mais ils ne peuvent pas influencer ces décisions.
    Il faut que nos politiques comprennent qu’il doivent arrêter de mêler les religieux dans leur politiques à travers leurs activités politiques.

  28. on utilise la religion pour éclairer nos politiques car les leaders connaissant les problèmes de la société peuvent apporter leur soutien à l’état.
    Mais aujourd’hui, le constat en est un autre car les guides se voyant remplir des stades veulent prendre les règnes du pouvoir étatique.
    Pour votre information, tous les pays ont un ministère de culte et autre donc va te faire foutre avec ton ignorance

  29. Certes, nos religieux sont des citoyens à part entière mais la religion et la politique sont deux entités contradictoires. Les guides ont un rôle d’éclaireur.
    La gestion étatique demande d’enseignement et de formation donc il faut revoir votre copie Me.

  30. IBK a une belle raison de les écarter donc arrêter de nous faire croire autre chose. Nous savons tous ce qu’on vous a donné. Je porte à ta connaissance que c’est l’argent volé à l’état malien.
    Vous êtes tous des journalistes pourris

  31. Je me pose souvent la question que vous voulez vraiment. Vous avez passé votre temps à décrier le laxisme du vieux face aux agissements des membres du parti dans les scandales. Mais le vieux se libère d’eux et vous trouvez autre idiotie à raconter.
    Vous vous êtes faits payer par l’argent volés pour venir leur défendre mais les faits sont là donc c’est une perte de temps

  32. Je pense qu’il est temps que nos opposants arrivent ces critiques stériles qui n’apportent rien à notre pays. Il doivent s’associer au président de la république pour qu’ensemble nous allons tous à la paix tant importante pour notre pays. Le Mali appartient à nous tous donc nous sommes tous appelés à apporter notre pièce sa reconstruction

  33. La paix du Mali ne dépend pas d’IYAD ou qui que ce soit. Les différents partis sont déterminés d’aller à la paix donc si ce récalcitrants veut qu’il fasse ce qu’il lui passe par la tête. Nous irons à la paix et ensemble nous trouverons l’antidote IYAD

  34. Les religieux ne sont pas des citoyens à part mais des citoyens à part entière. Je suis parfaitement d'accord avec Me Mountaga Tall. Mais une chose est certaine, nos religieux ne peuvent pas conquerir la présidence.

  35. Me Tall as raison, mais bien sur que rien n'empêche un imam de se plonger dans course à la magistrature suprême, surtout si la constitution est respecter. Mais le problème est qu'il est mal vue que les religieux se mêlent de la politique. Les leaders doivent travail avec les politiciens pour l’intérêt général. Le politique est l'art de mentir, ce ne sont pas les religieux qui diront le contraire.

  36. La MINUSMA est l’obstacle à la paix au Mali et dans tous les pays où elle a eu mandat.

  37. La Communauté Internationale et sa partialité est à la base de tous les maux du monde. Une organisation ayant remplacée la SDN, critiquée d’être impuissante, partiale et partielle, l’ONU est mille fois pire que son ancêtre.

  38. Les puissances occidentales, détentrices du droit de véto au sein du conseil de sécurité de l’ONU, sont les mains cachées et mauvaises du mal du monde tout entier. Leur intérêt prime sur tout dans ce village planétaire même sur la vie des pays démunis, le monde. Le Mali, s’il ne demande pas à cette maudite MINUSMA de se retirer de son sol, ne connaîtra jamais la paix. C’est ce que le grand maître des ordres nationaux a compris. Et je le soutien dans cette situation.

  39. La manière dont la MINUSMA est en train de procéder au septentrion malien, si seulement cela ne cesse pas dès maintenant, elle risquerait de faire de l’accord d’Alger pour la paix et la réconciliation nationale une lettre morte. Ce qui n’est pas du tout souhaitable pour un pays où la population a été victime de toute sorte de crimes. Pour éviter cela, elle doit modifier son mandat au Mali. Soit se retirer de ce pays, à défaut de cela.

  40. IYAD AG GHALY et ses hommes doivent tous être poursuivis pour opposition à la paix et la sécurité au Mali. Tous les groupes armés ont été appelés à la signature. Mais le terroriste Iyad est ses hommes n’ont pas y pris part. Face à ces récentes attaques perpétrées par ce même Iyad, la MINUSMA ne fait rien.

  41. Iyad ne cédera pas le terrain à l’application de l’accord. Il croit toujours que la France veut le traquer. Car il est lui-même conscient des crimes qu’il a commis à travers le monde tout entier. On lui demande tout simplement de céder à cette application, en rejoignant la table des pourparlers. Le Mali a tant souffert de cette crise. Il est temps de mettre un terme à ce détour mortel qu’est la rébellion. Si jusqu’à présent il n’a voulu faire cela, c’était à la MINUSMA de le traquer. Mais elle ne le fera pas. Donc les maliens aussi ne veulent plus de la MINUSMA. VIVE LE RETRAIT PROGRESSIF DE LA MINUSMA DU MALI.

  42. La démocratie n’empêche pas un imam à être président de la république, si Haïdara lui même souhaite être président de la république qu’il le dise. Même si un imam devient président de la republique il sera contrainte de travailler avec les textes de la laïcité.

  43. Iyad est impliqué dans la rébellion du nord depuis bien avant 1991. Donc pour que cette rébellion finisse définitivement, on doit négocier avec lui ou le faire disparaître pour de bon. Le jour où j’apprendrais que cet homme a été arrêté, et ne sais pas l’état dans lequel je vais me trouver? Aujourd’hui encore il est en train de revendiquer l’attaque contre la base de la CMA. Pendant toutes ces attaques, la MINUSMA n’a pas agit. Et pourtant elle devrait le faire.

  44. Que cela soit clair pour tous les leaders religieux, nous ne voulons pas et ne voterons pas un leader religieux candidats à la présidence de ce pays. Malgré tout nous préférons que les politiciens soit maître de ce domaine. Les leaders religieux se plaignent toujours de des politiciens alors que de leur côté la paix et la concorde ne règne point. Les différents leaders religieux ne s’entendent pas entre eux alors comment pourront-ils préservés le peu de stabilité qui reste dans le pays.

  45. Le guide spirituel prétend qu’un imam pourra être président de ce pays, moi personnellement, je n’en disconviens pas mais il faut sache que cela n’est pas la solution. Il y a bonne nombre de leader religieux qui ne sont loin de ce qu’ils font croire à la population et en plus la politique est un autre domaine très difficile et même un piège pour les leaders religieux s’il s’aventure à s’impliquer c’est-à-dire à vouloir prendre le contrôle de la politique.

  46. Je ne pense pas qu’un imam ne peut être président de ce pays et même s’il devient président que le bon Dieu nous en garde le pays sombrera dans la perte. Je n’ai absolument rien contre la religion mais chacun est bon dans son domaine j’aimerais que la population garde toujours une confiance pure et durable à la religion e aux leaders religieux.

  47. Je pense qu’on doit donner à César ce qui appartient à César. La politique doit être animée par les leaders politiques et la religion doit être animée par les leaders religieux, chacun est mieux de son côté. La politique est domaine très dangereux pour la religion, les deux domaines ne rimes point ensemble, la politique malienne est l’art de mentir.

  48. ➡ Le monde de la politique est un monde parallèlement opposer à se celui de la religion. L’aventure de leaders religieux dans la politique est une très mauvaise idée. Les maliens font confiance au leader religieux parce qu’ils font circuler plus ou moins les messages de Dieu, mais la politique est plus ou moins l’art du mensonge, de la trahison et de mauvaise foi. ➡

  49. Si les religieux s’aventurent à se lancer dans la politique, je suis convaincue que la balance se penchera du côté de la politique. La population accordera plus d’importance aux politiques qu’aux religieux.

  50. Certes, la population malienne croire le plus aux religieux qu’aux politiques, mais la politique et la religion sont des domaines très différentes. Je pense que les religieux et les politiques doivent travailler ensemble car leurs objectifs plus ou moins commun restent la bonne marche du pays.

  51. Le Mali est un pays laïc, les leaders religieux pour la grande considération que la population malienne garde toujours en eux, ils ne doivent jamais être le plus vues sur la scène politique, sinon surement la population finira par croire encore plus au politique qu’aux leaders religieux.

  52. Si la solution était réellement dans une quelconque négociation avec Iyad, on n’allait pas arriver à ce stade. Donc on ne veut pas que les autorités négocient avec cet ennemi de la paix. Une personne n’ayant pas caché sa volonté de vouloir mettre de l’huile dans le feu dans le processus de paix au Mali.

  53. Pour le moment, les autorités maliennes qui ont pour mission primordiale d’apporter la paix dans ce pays qui en a perdu depuis 2012 suite à l’arrivée des ex-combats du guide libyen, Mouhammar Kadhafi sur notre sol, sont prêtes à négocier avec tous ceux qui ont leur mot à dire dans le processus de la paix dans ce pays.

  54. Je crois que nous ne devons pas négocier ou discuter avec Iyad. Ce dernier est impliqué dans cette crise depuis les années 1960. Il ne veut pas que ce pays connaisse la paix. Raison pour laquelle il a refusé de signer l’accord de paix issu du processus d’Alger.

  55. Monsieur Mountaga Tall fait son intéressant; il veut être le candidat des religieux. c’est tout simple.

  56. Maitre Tall Mountaga a enonce un principe theorique que personne nie,Mais ce principe n’est pas applicable sur le terrain pratique.Certains de ces chefs religieux sont de veritables illumines qui croient converser avec l’au-dela.Seront-ils capables d’etre laics?Non! Seront-ils capables de mettre sur le meme pied d’egalite,l’homme et la femme,au moins dans leur perspective politique?Non!Pourront -ils donner la priorite a l’education scientifique,philosophique,politique sociale et morale sans s’embrouiller dans leur croyance?Je dis non!Pourront-ils garder l’impartialite ,au moins de principe, entre les religions?Non!Depuis l’independance,le Mali a ete dirige par les leaders de religion musulmane.La neutralite n’est pas totale,mais elle n’est pas foulee au pied.Les autres religions comprennent cela.Quant a songer a l’idee meme d’une islamisation de la politique,des affaires de l’Etat,ce serait une regression du progres.Qu’on le veuille ou pas les croyances religieuses se trouvent dans le sanctuaire de chaque humain,interdit a quelqu’un d’autre.Pour le grand juste,chacun recoltera ce qu’il a seme.Vous direz que cela dependra aussi de la qualite du sol! Je dirai EVIDEMMENT!

  57. si tous les maliens comprenais comme vous Tall beaucoup cesserons de nous chanter que le Mali est un pays Laïc.laicité ne veut pas dire pas de réligion mais plutôt liberté de culte.
    gare aux mécréants qui cherchent à imposer leur mécréance et aux réligieux qui cherchent à imposer leur vision par la tuérie.
    point de contrainte en matière de réligions car la vérité se distingue du mensonge.
    un imam président du Mali, il faut qu’il perde toute sa foi toute la crainte de Dieu et se soumettre au chatain pour devenir président dans notre forme de démocratie hyppocrite.

Comments are closed.