Vie des leaders politiques : Modibo Sidibé a désormais 63 ‘hivernages’

3

Vie des leaders politiques : Modibo Sidibé a désormais 63 ‘hivernages’   C’est le samedi 7 novembre 2015 que Modibo Sidibé, ancien Premier ministre, président du parti politique FARE, a soufflé sur ses 63 bougies. Certes, l’intéressé n’a pas fait de fête, mais ses partisans ont fait passer des messages sur les réseaux sociaux, via des sites internet avec des photos de leur champion. Des messages qui ont fait le tour du monde. Certains en ont profité pour revenir sur le brillant parcours de Modibo Sidibé en quelques mots.

Modibo Sidibé est un fonctionnaire malien, un homme politique malien, né à Bamako le 7 septembre 1952. Il occupe les fonctions de Premier ministre du 28 septembre 2007 au 3 avril 2011, quand Cissé Mariam Kaïdama Sidibé lui succède. Modibo Sidibé a suivi des études supérieures pendant lesquelles il a obtenu un brevet de parachutiste (1977), un brevet d’arme (1978), une maîtrise en droit public (1976, Perpignan en France), un diplôme d’études approfondies (DEA) en sciences pénales et criminologie (1979 à Aix-en-Provence en France), un DEA en théorie politique (1983 à Reims en France), un doctorat en sciences pénales et criminologie (1983 à Aix-en-Provence), un diplôme de l’École nationale de police du Mali (1977), et un certificat de droit des conflits armés (1985 à San Remo en Italie).

Fonctionnaire de police, il a également travaillé pour le ministère de la Défense. En 1991, Modibo Sidibé, directeur de cabinet du ministre délégué à la Sécurité intérieure, est nommé directeur de cabinet d’Amadou Toumani Touré, président du Comité de transition pour le salut du peuple (CTSP), après la chute du régime de Moussa Traoré. En avril 1993, il entre au gouvernement en tant que ministre de la Santé, de la Solidarité et des Personnes âgées. Il est reconduit à ce poste dans les gouvernements successifs jusqu’au 16 septembre 1997 quand il devient ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

Le 9 juin 2002, après l’élection du président de la République Amadou Toumani Touré, Modibo Sidibé est nommé secrétaire général de la présidence de la République. Il occupe cette fonction jusqu’au 9 septembre 2007. Il est alors nommé Premier ministre. Candidat à l’élection présidentielle d’avril 2012, il est arrêté le 22 mars 2012 lors d’un coup d’État mené par le Capitaine Amadou Haya Sanogo contre le président Amadou Toumani Touré, puis libéré le 27 mars. Avant d’être candidat après plus de 30 ans au service de la police nationale, il démissionne le 6 septembre 2012 de la police nationale à travers un décret signé par le président ATT. Modibo Sidibé est aussi le seul homme politique à être arrêté 3 fois par la junte de Kati. C’est après sa troisième arrestation qu’il décide de rentrer dans la clandestinité à Bamako sur conseil de ses fans, parents et amis. Il s’est classé 4ème lors de la présidentielle de juillet 2015 sur 28 candidats. Modibo Sidibé est depuis le 16 mars 2014 président de la formation politique Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence FARE AN KA WULI. Ce parti s’est classé 4ème lors des législatives dernières avec 6 députés. Même si 5 ont démissionné du parti pour le RPM, Fare dispose d’un député à l’Assemblée nationale en la personne de l’honorable Bakary Woyo Doumbia.

Depuis son élection à la tête du parti, à la faveur du premier congrès ordinaire, Modibo Sidibé est toujours sur le terrain, à l’intérieur du pays comme à l’extérieur. Dans les causeries, les grins, près des Maliens moyens, afin d’échanger directement avec eux, de la vie de la nation et des questions quotidiennes. La dernière sortie, c’était le dimanche 8 novembre 2015 à Kati, dans la ville-garnison où l’atmosphère était bon  enfant. Modibo Sidibé est le frère cadet de l’ancien Premier ministre Mandé Sidibé et d’Oumou Louise Sidibé, pour ne citer que ces deux personnes. Joyeux anniversaire à notre président, bonheur, succès, santé, prospérité, longévité et courage.

Amadou NIANGADOU

Militant FARE à Brazzaville

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

Comments are closed.