Dr. Etienne Fakaba au GDE : “L’Apej et l’ANPE doivent être supprimées”

1

La jeunesse face à la problématique de l’emploi était le thème du 6e numéro du Grand débat économique (GDE) le 28 novembre à la CCIM. Issa Fakaba Sissoko recevait sur son plateau Mahamane Baby, ministre de l’Emploi et Dr. Etienne F. Sissoko, directeur du Centre de recherche  d’analyses politiques, économiques et sociales (Crapes) et. Celui-ci a proposé une série la suppression de l’Apej et de l’ANPE, car, estimera-t-il, elles n’ont plus leur raison d’être dans notre politique de l’emploi.

 

Pourquoi l’emploi est autant problématique dans notre pays malgré nos potentialités en termes de richesses ?

Etienne Fakaba Sissoko de répondre que nous avons des politiques d’emploi très mal élaborées et mal mises en œuvre et de déplorer que les institutions qui sont chargés de l’emploi comme l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (Apej), l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) et le Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (Fafpa) soient déconnecté des questions de l’emploi aujourd’hui.

Le ministre de l’Emploi répliquera que “lorsque vous jugez le gouvernement de l’extérieur, il y a beaucoup de choses qu’on peut dire”. C’est ainsi qu’il dira que le problème n’est pas de pouvoir définir une bonne politique parce qu’”on n’a même pas besoin de recruter un consultant pour ce faire”. Il ajoutera que toutes les politiques ont été définies avec la participation de la société civile et les bailleurs de fonds.

Par contre, il estimera que le problème se situe au niveau de la faible dotation de son département. “On ne peut pas faire des miracles lorsqu’on a 0,15 du budget national pour la création d’emplois et la formation professionnelle”, s’est-il défendu.

Pour Etienne Fakaba Sissoko, cette thèse ne saurait prospérer. “Ce n’est pas la dotation qui pose problème mais l’utilisation du peu de moyens mis à la disposition du département surtout de ses structures décentralisées”, soutiendra-t-il. Avant de dénoncer les problèmes liés à l’auto-emploi des jeunes et  l’inadéquation formation-emploi.

Le directeur du Crapes a suggéré la suppression des structures comme l’Apej et l’ANPE tout en proposant la création des centres d’incubation. “Beaucoup de jeunes ont le sentiment qu’il faut être d’un parti politique ou proche de quelqu’un pour voir leurs dossiers passer dans ces structures-là. Pour bien de jeunes, à chaque fois qu’ils amènent des projets pertinents, quelques temps après, ils se retrouvent employés dans ce même projet parce que d’autres personnes l’auraient pris” expliquera-t-il. Et de conseiller au ministre Baby plus de contact avec les jeunes.

Oumar B. Sidibé

PARTAGER

1 commentaire

  1. Visiblement le Dr “je connais tout” est déconnecté de certaines réalités du marché de l’emploi. Sinon, le plus naïf des spécialistes sait que ces 2 structures n’ont pas pour vocation de créer des emplois mais plutôt de renforcer au besoin l’employabilité des demandeurs, de favoriser le perfectionnement et la reconversion des travailleurs et de procéder au rapprochement de l’offre et de la demande sur le marché du travail. Lorsqu’on ne maîtrise pas un sujet, (ce qui est tout à fait normal, car nul ne saurait tout connaître) il est beaucoup plus sage de se réserver d’en débattre.

Comments are closed.