Police nationale : Le Comeback du Synacompol

0

Edifier les professionnels de medias sur le retour sur scène du Syndicat national des commissaires de police – Synacompol – et les missions qu’il s’est assignées, tel était l’objectif du point de presse animé par Amadou Balogo Maïga, secrétaire général du Synacompol, samedi dernier à l’Ecole nationale de police. Il avait à ses côtés son adjoint, Diawoye Soumano, la présidente de la commission de contrôle, Célestine Domboua, et plusieurs membres du bureau.

Le Synacompol a tenu récemment son congrès et mis en place un bureau consensuel de 26 membres dont le mandat est de trois ans. Priorité ? Aller vers l’unicité syndicale, l’union faisant la force, selon le secrétaire général Amadou Balogo Maïga.

Un nouveau départ ? Le commissaire divisionnaire de police, Amadou Balogo Maïga, explique : « …nous avons dit que tous les corps de la police nationale étaient dans un seul syndicat pour l’unicité syndicale et les commissaires de police ont accepté de mettre entre parenthèses leur activité depuis 2014 pour aller vers les autres syndicats au nom de l’unicité syndicale de la police nationale du Mali. Nous nous sommes rendu compte que cette unicité syndicale est caduque aujourd’hui dans la mesure où au sein de la même police nationale, nous assistons à la naissance de maints syndicats. Alors, les commissaires de police se sont dit… pourquoi ne pas revenir dans notre grande famille de commissaires »

Le Synacompol se donne comme mission de tout mettre en œuvre pour aider l’Etat malien à rassurer les populations face à la pression du terrorisme mais, aussi et surtout, d’œuvrer pour un bon changement de comportement. Selon lui, la multiplicité syndicale est un droit reconnu à la police et le Synacompol n’est pas contre les autres syndicats. C’est même une force pour la police nationale dans la mesure où tous ces syndicats oeuvrent à défendre les intérêts matériels et moraux des fonctionnaires de la police. Après avoir remercié l’Etat pour ses efforts incommensurables en terme de renforcement des ressources humaines, notamment le recrutement de 2950 agents de police entre 2015 et 2018, Amadou Balogo Maïga a rappelé que son syndicat est autonome. En clair, il n’est affilié à aucune centrale syndicale nationale, mais prêt à travailler avec tous les syndicats pour la défense des intérêts des fonctionnaires de la police nationale.

Bourama Camara

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here