Reconnaissance du mérite : La jeunesse de Kita honore le Sergent-chef de police Sibiri Sogoba

0

Le travail bien fait mérite une bonne récompense. C’est qui s’est passé à Kita pour Sibiri Sogoba, un Sergent-chef de la police nationale. Cette distinction a été faite par la jeunesse de Kita à travers le Conseil national de la jeunesse locale. C’était lors de la finale d’une Coupe qui s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités locales et le commissaire de la police de Kita, le divisionnaire Modi Tounkara.

 

En effet une attestation de reconnaissance a été offerte par le Conseil national de la jeunesse de Kita à Sibiri Sogoba, un agent de la police nationale pour son engagement patriotique et sa conscience professionnelle.

Pour les initiateurs de cette attestation, Sibiri Sogoba est un agent exemplaire à la police de Kita pour sa manière de réguler la circulation depuis son arrivée. Contrairement à la majorité des policiers qui verbalisent ou rackettent à tout bout de champ, lui a toujours privilégié la sensibilisation en donnant des explications aux usagers qui ne maitrisent pas le Code de la route et en plus il les traite avec le plus grand respect.

Pour le récipiendaire Sibiri Sogoba, il ne fait que son travail. Et il essaye toujours de bien le faire.

« La ville de Kita n’est pas comme les autres villes, il incombe à tout agent de la sécurité routière à bien réguler la circulation. Et il faut savoir que l’argent ne peut bien la réguler. Il faut juste donner des explications claires aux usagers pour qu’ils ne se mettent pas dans la même situation », a-t-il expliqué.

Avant d’ajouter : « Aujourd’hui, je suis très fier de prendre ce prix que la jeunesse a eu l’idée de me donner. Pour moi, je ne fais que mon travail. Et pour ce prix, je le dédie à toutes les Forces armées du Mali et particulièrement aux agents de la circulation routière. Je demande aux autres de suivre la bonne manière, que de prendre de l’argent qui n’est pas la meilleure solution pour diminuer les infractions. Il faut juste montrer aux personnes ce qu’il faut faire ou ne pas faire. Je demande également à la population et aux Famas de se donner la main pour éviter certaines situations. Il faut qu’il ait un respect mutuel entre la police et les habitants pour que des violences policières ne se produisent plus, et pour cela, il faut que chacun se soumet aux lois et développent sa conscience dans la profession. Pour mon travail, je tiens à une bonne relation avec toute la ville et avec mes collègues ».

Cette distinction de Sibiri Sogoba est un exemple à suivre pour les agents de la sécurité routière pour éviter des situations comme le cas de Lafiabougou.

Source : L’Indicateur du Renouveau

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here