2ème congrès ordinaire du PCR : « Le Mali a besoin d`un Etat fort par ses institutions » dixit Ousmane Ben Fana Traoré

0
Mali : Le CPC préconise le cantonnement des groupes armés et la signature d’un accord de défense avec la France
Ousmane Ben Fana Traoré

Le Parti Citoyen pour le Renouveau(PCR) a tenu les 18 et 19 octobre dernier, dans la salle de 1000 places du CICB, son deuxième congrès ordinaire couplé du Forum Libéral dont le thème est : « La reforme des institutions du parlement dans le jeu des institutions au Mali ». C`était sous la présidence du président du PCR, Ousmane Ben Fana Traoré, à côté duquel se trouvaient d’éminentes personnalités comme le président du Réseau Libéral Africain, Olivier Kanu Katou du RDC,  la directrice régionale pour l’Afrique de l’ouest de la Fondation pour la Liberté, Mme Yve Hébert, Racine Thiam du parti libéral CAP et Cheick Tidiani Haïdara, fils du Cherif Ousmane Madani Haïdara.

 

Après la prière de bénédiction de Cheick Tidiani Haïdara, le président du Parti Citoyen pour le Renouveau, Ousmane Ben Fana Traoré n`est pas allé par quatre chemins pour relever les insuffisances de la constitution malienne, qui se sont traduites par le vide constitutionnel durant les 45 jours après le délai légal du pouvoir du président de la transition, Prof. Dioncounda Traoré. Aux dires d` Ousmane Ben Fana Traoré, c`est dans ce sens que le congrès est organisé concomitamment avec le Forum Libéral dont les recommandations serviront de propositions d`outils de reforme institutionnelle pour notre pays. Et Traoré de proposer la création de Sénat au Mali, pour pallier à ces insuffisances constitutionnelles. Pour lui, le Mali a besoin d`un Etat fort par ses institutions et son armée, d`être uni et indivisible, et qu`aucun parti politique ne doit prévaloir d`être au dessus des institutions. <<Notre pays a besoin d`une bonne gestion ; non à la corruption, non à la dilapidation des biens publics ; le Mali doit devenir un pays émergent.  C’est le credo des libéraux>>, a martelé le président, critiquant ainsi la gouvernance actuelle. <<Nous ne reculerons devant rien pour que ce pays se développe>>, a-t-il aussi indiqué, nous l`estimons bien, à l`endroit de ses alliés politiques de la majorité pour porter une politique juste afin que le pays ne rechute pas.

 

Le président du PCR, avant de terminer par sa prière pour l`éradication de la fièvre du virus Ebola, a exhorté ses militants à postuler aux postes dans les municipalités durant les prochaines échéances communales afin d`une implantation plus renforcée du parti.

Cyrille ADOHOUN

Commentaires via Facebook :

PARTAGER