ADP-MALIBA : Lancement des formations de l’école du parti

0

Le changement des mentalités et des comportements politiques passe nécessairement par la formation des cadres et militants de tout parti politique. C’est du moins la conviction du parti Alliance démocratique pour la paix (ADP-Maliba) qui entend désormais inscrire la formation au cœur de son action politique.

Le samedi 9 janvier 2016, l’ADP-Mali a procédé au lancement des formations de son école. La cérémonie qui s’est déroulée dans les locaux du siège du parti, à Bamako-coura, fut présidée par l’honorable Amadou Thiam, président de l’ADP-Maliba. Ce fut en présidence de plusieurs membres du Comité exécutif national, des militants du parti, ainsi que du représentant du National democratic institut (NDI), partenaire de l’école de l’ADP.

Dans son discours d’ouverture, le président de l’ADP-Maliba, après avoir fait la genèse de l’école, a souligné que la présente cérémonie de lancement est la matérialisation de la volonté de la direction du parti. Celle de mettre un accent particulier sur la formation des cadres et militants. A en croire l’honorable Thiam, l’ADP-Maliba inscrit la formation au cœur de son action politique, laquelle formation constitue, dit-il, un gage de changement des mentalités et des comportements politiques.

Convaincu que le lancement de ces formations marque le point de départ d’un nouveau challenge pour son parti, Amadou Thiam a appelé les uns et les autres à une collaboration plus accrue afin de contribuer à la formation des militants, partant, celle de toute la société. Ce, pour soustraire, espère-t-il, le débat politique de la rue. «La formation, de notre avis, est un puissant moteur de l’évolution et du développement. C’est un facteur de promotion de la bonne gouvernance, élément essentiel pour le développement d’un pays comme le Mali», a estimé le président, persuadé qu’un citoyen formé et conscient de son histoire, de ses droits et de ses devoirs, est un citoyen prêt à s’indigner contre l’injustice et la violation des idéaux fondateurs de la nation. Partant, l’honorable Thiam a exprimé son plein soutien à cette première promotion de l’école, baptisée «Aliou Boubacar Diallo», du nom du président d’honneur du parti.

Le président de l’ADP-Maliba a par ailleurs invité la classe politique à reconsidérer sa position pour éviter que d’autres acteurs jouent le rôle qui est le leur. «Si nous ne prenons garde, les Maliens tourneront le dos à la classe politique et le seul repère qu’ils auront viendra de personnes qui agiront en politiques alors qu’ils ne le sont pas», a-t-il prévenu.

Quoi qu’il en soit, Amadou Thiam s’est dit convaincu d’une chose : c’est que le changement que nous prônons ne se fera pas de façon spontanée. Il demande, dit-il, patience, rigueur et constance dans notre engagement, celui d’un Mali de paix, de justice et de solidarité.

Auparavant, le représentant de NDI, Seybou  Traoré, s’était félicité de cette initiative de l’ADP-Mali, laquelle initiative vise, dit-il, à former de réels militants pour le développement du Mali.

De son côté, le directeur de l’école, en l’occurrence Abba Dicko, a affirmé que la formation qui y sera dispensée concernera essentiellement le changement et la rupture dont notre peuple a besoin. A l’en croire, la programmation au niveau de l’école est trimestrielle, en vue de permettre un enchaînement logique et une complémentarité dans les sujets qui y seront abordés. Cette méthode, expliquera-t-il, a l’avantage de limiter autant que possible les improvisations d’ordre perturbateur.

Il importe de rappeler que cette première séance de formation de deux jours est organisée à l’intention des cadres du parti. Les participants se pencheront sur deux thématiques: «l’histoire politique du Mali» et «idéologie politique d’un parti social-démocrate: cas de l’ADP-Mali».

Bakary SOGODOGO

PARTAGER