Communiqué conjoint Assemblée Nationale / Maison de la Presse

87
Assemblée Nationale

Suite à l’interpellation faite à la presse par le président de l’assemblée nationale , à l’occasion de la rentrée parlementaire d’avril 2016 et aux diverses réactions suscités dans les médias, le bureau de l’assemblée nationale , élargi aux présidents des groupes parlementaires, a rencontré le bureau de la maison de la presse pour échanger sur la situation.

Après un examen approfondi de leur situations respectives dans la consolidation de la démocratie, les deux parties ont convenu de:

* Mettre en place un cadre de concertation pour prendre en compte leurs différentes préoccupations;

* Jouer pleinement leurs rôles respectifs pour conforter notre démocratie.

Les deux parties s’engagent à poursuivre la réflexion pour créer de meilleures conditions d’exercice dans les médias et accompagner l’assemblée nationale dans l’accomplissement de ses missions.

***Direction de la communication***

Commentaires via Facebook :

87 COMMENTAIRES

  1. Moi je crois que la presse Malienne n’a rien à faire, elle attache trop d’importance aux propos de ce Monsieur aux yeux et aux dents rouges

  2. Je ne sais pas ce qu’il faut dire ici!!!!! j’ai toujours critique’ la presse de notre faso! Les raisons sont evidentes MAIS J’ESPERE DE TOUT MON COEUR QUE CE GENRE DE RENCONTRE NE FAIT PAS DE TOUTE LA PRESSE MALIENNE LA PRAVDA DU SAHEL!
    Apres les magistrats et les parlementaires, POURQUOI PAS KOULOUBA ET LA PRIMATURE AUSSI? Chaque journaliste aura un financement special de l’etat! AVEC L’ARGENT, CHACUN SE CALME ET LE MALI AVANCE!!! MACHALLAH!!!

  3. On ne demande seulement la crédibilité de la presse au sein de notre pays avec des informations pleines de lumière .Alors que la presse Malienne se ressaisissent.

  4. On reconnait la capacité d’un journaliste à travers ses articles et ces idées qu’il évoque.
    Vous ne dites que des mensonges, alors arrête de dire des bêtises sur l’autorité du pays.
    Les vrais ennemis du pays sont ceux qui critiquent le président et son gouvernement.

  5. Les pauvre journaliste, vous n’êtes qu’un individu qui pollue l’environnement du président de la république.La presse Malienne est devenue une presse de comédie car, elle a perdu sa crédibilité

  6. La presse Malienne est devenue un arsenal des comédiens.Les journalistes de notre pays sont des incapables, de véritables comédiens, des humoristes, ils ne font que publier des articles bidons.

  7. On reconnait la capacité d’un journaliste à travers ses articles et ces idées qu’il évoque dans son article.
    La presse ne dit que des mensonges, alors arrête de dire des bêtises sur IBK.

  8. Ceci montre que ST Issiaka a eu chaud. Et j’espere que les hommes de presse ne vont pas mettre leur queue entree les jambes pour quelques billets ou du moussalaha ou par quelque “vie privee ” que ce soit. Quand tu t’engage dans la vie piublique surtout endemandant le suffrage, cela suppse un maxi de confiance. Alors pour avoir confiance, il faut une vie privee irreprochable Mr. les journalistes. fouillez, becher, ne laissez nulle part oune passent et repassent vos plumes, vos langues et vos oeils instigastriques.

  9. La presse est l’institution non gouvernementale la plus indispensable et la plus redoutable pour la démocratie.La presse ne doit pas être un moyen de pollution de la population.

  10. La presse doit jouer un rôle salutaire ,c’est à dire informer la population sur ce qui se passe dans notre société .En un mot la presse doit jouer un rôle de vrai compatriote.

  11. c’est ensemble que nous fort et la presse bien jouer son vrai rôle de tenir la population informer de tout. la presse malienne doit être à la hauteur et souvent organiser des séminaires de formation qui permettra aux journalistes d’être professionnel.

  12. A l’occasion de la rentrée parlementaire d’avril 2016 et aux diverses réactions suscités dans les médias, le bureau de l’assemblée nationale, élargi aux présidents des groupes parlementaires, a rencontré le bureau de la maison de la presse pour échanger sur la situation. Je trouve salutaire que le bureau de la maison de la presse et le groupe parlementaire tombe d’accord sur le sujet.

  13. Cet échange est objectif le groupe parlementaire et la maison de la presse, un échange qui s’est porter sur les diverses réactions suscité dans les médias. Le groupe parlementaire et le bureau de la maison de la presse ont tenu à trouver des points d’accord.

  14. Je pense qu’il est tout à fait nécessaire le groupes parlementaires rencontre le bureau de la maison de la presse pour échanger sur la situation. Les réactions deviennent de plus en plus tendues entre le président de l’assemblée et les médias.

  15. Je pense que cela est salutaire l’assemblée nationale et la maison de la presse peuvent travailler ensemble pour la bonne mise en œuvre de l’information par les médias. Cet entretien permettra d’assainir et d’élargie les relations entre l’assemblée nationale et les médias maliens.

  16. Jouer pleinement leurs rôles respectifs pour conforter notre démocratie cela me va droit au cœur car le peuple malien a plus que jamais besoin de préserver cette démocratie et les journaliste jouent un rôle très important pour le maintien de la cohésion sociale.

  17. Je pense que ce dont le président de l’Assemblée National a dit purement et simplement la vérité à la presse malienne. C’est la réalité de la presse malienne et aussi le problème qui range la presse malienne. La presse malienne depuis longtemps a arrêtez son bout primordiale qui reste la circulation d’information véridique.

  18. L’honorable Issiaka Sidibé est un homme qui ne marche pas ses mots, il a la réputation de dire la vérité comme bon le semble et à qui de droit. Issiaka est connu pour sa franchisse, seulement que la vérité est dure à accepter pour les malhonnêtes.

  19. Des journalistes mal intentionnés qui se permettent de mentir sur le régime en place pour des miettes. L’information n’est plus devenue leur soucie primordiale.

  20. Le mensonge est devenu l’instrument d’attirance par les journalistes maliens. Ce titre diffère du contenue. Les journalistes maliens sont depuis très longtemps corrompus par les opposants malveillants qui sont prêt à tout pour porter atteinte au régime au pouvoir.

  21. La vérité est le totem de la presse malienne. La presse malienne est téléguidée que pour porter atteinte au régime d’IBK. Elle n’informe plus mais elle désinforme, elle devenu une arme contre la stabilité politique du pays.

  22. La presse malienne, depuis fort longtemps a stoppé son rôle primordiale qui reste celui de l’information, elle a maintenant pour rôle de perturber la conscience publique et stabilité politique.

  23. La presse malienne a perdue toute sa crédibilité et sa dignité, parce que le manque de professionnalisme manque le plus dans ce milieu. Les journalistes maliens racontent toujours des balivernes.

  24. Il faut dire que à l’issu de cette rencontre les journalistes devront prendre conscience en ce qui concerne la vie de la nation en mettant en claire les justes informations qu’ils auront et non venir inventer des choses pour le compte de qui que ce soit.

  25. Le président de l’Assemblée National Issiaka Sidibé a raison, la presse malienne est devenue l’un des facteurs primordiales qui porte atteinte aujourd’hui à la stabilité de ce pays.

  26. les journalistes doivent être professionnels pour donner des vrais informations au peuple malien qui a en besoin. il ne faut pas que la presse se mette au service de l’opposition mais au service du peuple.

  27. Il est vraiment important pour notre presse de se défaire de certains comportements belliqueux pour véritablement accompagner l’assemblée nationale et aussi le gouvernement dans leurs actions.
    Ainsi nous pourront avoir une presse digne de ce nom.

  28. Je pense que cette rencontre a permis de lever toute équivoque sur l’interpellation du président de l’assemblée nationale. Quand on voit le comportement des acteurs de la presse de nos jours; nous ne pouvons que nous indigner. Vivement plus de professionnalisme de la part de notre presse.

  29. Rien de plus normale que de mettre en place un cadre de concertation pour prendre en compte leurs différentes préoccupations du pays pour traverser cette période difficile de l’histoire du Mali.

  30. Quoi de plus normale de jouer pleinement les rôles respectifs pour conforter la démocratie de notre pays.

  31. ça c’est une bonne nouvelle de voir les deux camps sur une même table pour discuter sur des points. donc il a fallu l’intervention du président de l’assemblée national avant de tomber d’accord sur des point.

  32. Ce communiqué conjoint Assemblée Nationale et la maison presse c’est une bonne chose.

  33. Cette initiative de l’assemblée nationale est à saluer et à encourager car quand on est dans un pays où l’on se nourrit de polémiques et que les uns et les autres créent l’amalgame là où il ne doit pas y en avoir; il faut vite faire de tirer les choses au clair.

  34. Suite aux diverses réactions suscitées par la maison de la presse notre gouvernement a bien fait d’organiser une concertation pour faire des échanges.

  35. Bien que, le pays traverse un moment difficile la presse doit toujours accompagner le gouvernement dans l’accomplissement de ses missions.

  36. A cause de la mauvaise foi de la presse, plusieurs projets de loi adopté ne sont pas connus par le peuple. Il était impérieux pour le président Issiaka de trouver un terrain d’entente pour manifester la démocratie

  37. Je pense que M. Issiaka idibe n’a pas eu tort de fustiger la presse malienne car cette presse est très nulle. il faut que la maison de maison presse cherche une méthode pour réorganiser les journalistes.

  38. C’est vraiment triste de voir le président de l’assemblée nationale jouer le rôle de la haute autorité de la communication. C’est cette structure qui est censée baliser le terrain dans l’exercice des fonctions de notre presse. Liberté d’expression oui mais aussi respect de l’éthique et de la déontologie.

  39. La maison de la presse et gouvernement doivent toujours travailler ensemble pour la stabiliser d’un pays.

  40. Une mission de concertation entre ces deux parties pour créer de meilleures conditions d’exercices dans les medias pour accompagner le gouvernement dans l’accomplissement de son engagement.

  41. Concernant leurs différents rôles pour conforter la démocratie,moi je pense que c’est la presse qui ne joue pas pleinement son rôle car une presse responsable ne peut pas se mettre à tout critiquer;même ce qui est bon!!!
    Alors,c’est vraiment à elle que revient la grande partie du boulot.

  42. Cette concertation sera la bienvenue pour permettre d’échanger sur les diverses situations qui nous préoccupe actuellement.

  43. Il n’y a plus de réelle presse dans notre pays. Celle même qui est censé être impartiale et objective dans ses informations et analyses est celle-là même qui s’est laissé emporter par la subjectivité et le fanatisme. Nos journalistes ne nous exposent que leurs sentiments au lieu de réellement nous informer. Si elle est fustigé; elle l’aurait donc mérité.

  44. L’assemblée nationale est une institution qui se respecte et a besoin d’être respectée. Comment le président de cette institution peut accepter que des personnes parce que se disant journalistes viennent y foutre le désordre sans que le premier responsable de l’institution ne pipe mot. Issiaka Sidibé fait bien de mettre les pendules à l’heure.

  45. Suite aux interpellations faites à la presse par le président de l’assemblée nationale à l’occasion de la rentrée parlementaire .Une grande rencontre entre le bureau de la presse et le gouvernement sera vraiment très important.

  46. Au mali ici nous savons que pour 10000 franc les journalistes sont prêts à te tuer rien que pour faire plaisir à une personne qu’a déploré le président de l’assemblement nationale ils faut que cela cesse

  47. La presse de notre pays; force est de la constater depuis un certain temps s’adonne à des comportements vraiment déplorables. Si elle n’appelle pas à l’insurrection contre les institutions démocratiquement élus de la république; elle se lance dans des agressions verbales des autorités de ce pays ce qui n’est pas du tout normal. Il faut informer au lieu de faire de la propagande.

  48. Les principales missions assigner à un journaliste sont:
    -Informer le peuple
    -Accompagner les actions du gouvernement,
    -Apporter des critiques constructives au gouvernement,
    Faire des propositions dans le sens du bien être de population,avec la manière ,bien sûr.
    Mais il me semble que les journalistes maliens font fi de ces principes de base pour ne s’adonner qu’à des transformations des faits pour inciter à la haine et à la révolte et cela est vraiment dommage.

  49. C’est une très bonne initiative de la part du gouvernement malien de mettre en place un cadre de concertation pour prendre en compte leurs différentes préoccupations.

  50. Le Mali n’a pas de médias depuis 1991. Il a une maison qui forme des vermines. Des critiques sans aucun fondement. Quel mauvais sort jeter sur le Mali. Ce n’est pas par le fait du hasard ou par manque de respect envers les hommes de médias que le président de l’Assemblée a dit ce qu’il voit dans le comportement de certains organes de la presse mais par constat de la réalité. Malgré tout cela je remercie l’Assemblée Nationale et la Maison de la Presse pour ce communiqué.

  51. La liberté de la presse de nos jours est de nature à tendre vers le libertinage de la presse. Des hommes de médias vont jusqu’à injurier ouvertement les plus hautes autorités de ce pays sans que personne ne dise mot. Ce n’est pas du tout normal pour un pays qui se veut respecter.

  52. Une presse incapable comme la mienne ne mérite aucun respect de la nation et/ou des grandes personnalités de cette même nation. Si le chef des élus à critiqué la presse c’est parce que certains journaliste font de la discourtoisie. Je demande aux éditeurs maliens de changer de plumes, de comportement et d’informer le peuple sans parti pris.

  53. Le Mali n’a plus de presse. On a une sorte de pièce remplie de bavards. Si le président de l’Assemblée Nationale a dit ce qu’il pense de la pratique en longueur de journée des hommes de médias à travers le comportement de ces gens, je ne vois pas de problème. Cela doit servir de leçon pour ces hommes pour qu’ils changent d’attitude. Je ne dirai pas que ce communiqué n’est pas bien mais je suis contre. Comme c’est déjà signé, j’invite l’AN et la MP de veiller à ce qu’elles ne compromettent pas notre démocratie au lieu de la consolider

  54. La presse malienne n’est plus ce qu’elle fut dans le passé. Il y a peu de journalistes professionnelles. Ils sont moins formés et son moins inspirés. Les informations ne sont plus de qualité dans ce pays. Je pense que le président de l’Assemblée n’a pas indexé les hommes de médias par le simple plaisir mais par leur acte apatride et malappris. Après toutes ces attaques les unes contre les autres, les deux pouvoirs ont pu tourner la page de cette situation et passer à autre chose.

  55. Les journalistes maliens sont en grande partie des personnes qui ne savent pas réellement ce qu’ils doivent dire dans les médias. Le président de l’AN a dit la vérité. C’est en collaborant que les deux camps pourront relever les défis qui se posent à eux.

  56. Cette démarche de l’assemblée nationale est la bienvenue car avec le manque de professionnalisme qui est le qualificatif de certains organes de presse à la solde de certaines personnes véreuses; on ne sait plus quoi penser. Il faut que la presse soit un peu plus professionnelle.

  57. Sans parti pris, je pense que le président de l’Assemblée a dit ce qu’il a vu, ce qu’il a constaté et ce qui lui a été fait par les plumes de certains journalistes qui se nourrissent des critiques. Je remercie les deux camps d’avoir pensé à une telle chose.

  58. Le bon sens demande le partage des bonnes choses alors le président veut que son peuple soit mieux informé. Donc cette invitation de la presse est salutaire et très louable pour notre pays.

  59. La presse malienne, contrairement à ce qu’elle doit représenter, est devenue une bande d’incapables et de fripouilles, je m’excuse du terme. Le président de l’Assemblée Nationale n’a rien dit de mal. Nonobstant si les deux camps sont arrivés à un arrangement de la situation, je pense que c’est mieux. Sinon, je n’ai absolument rien à reprocher à Issaka.

  60. Si aujourd’hui certains journalistes se permettent de s’attaquer au régime en place en abusant de la liberté d’expression c’est parce que dans notre pays, la justice ‘est pas appliquée comme cela se doit. On se base très généralement sur le côté humain que sur la vérité.

  61. Quand une presse ne peut plus informer le peuple, elle doit disparaitre pour de bon. Si non elle risquerait de freiner le développement. C’est le cas de notre presse qui est remplie de journalistes sans aucune qualification en la matière. Le communiqué conjoint de ces deux camps, l’AN et la MP, consolidera notre démocratie.

  62. Le manque de crédibilité qui est l’apanage de notre presse de nos jours est le fait que notre autorité de la communication n’ont vraiment pas encore pris fonction pour un tant soit peu réglementer ce domaine. Nos journalistes n’ont aucune notion de l’éthique encore moins de la déontologie et tout le monde s’adonne à tout genre de pratique qui n’honore pas ce noble métier.

  63. La Maison de la Presse malienne n’ plus le contrôle de ses organes ce qui poussent certains journalistes sans culture recommandée en la matière de s’attaquer à des occupants de hautes fonctions. La collaboration entre le parlement et la presse abouti la consolidation de la démocratie dans toutes ses formes.

  64. Ce communiqué conjoint de l’Assemblée Nationale et de la Maison de la presse est une bonne chose pour la consolidation de la démocratie Ces deux pouvoirs doivent collaborer pour le bon fonctionnement de leur tâche respective. Nous sommes ravis de communiqué.

  65. Les autorités du pays sont conscientes de que la liberté d’expression est l’oxygène de la démocratie et en tant que démocrate ils n’ont jamais attenté à la liberté d’expression qui force est de le constater de nos jours est devenu le libertinage d’expression. Si notre presse ne veut pas recevoir des coups ; elle ne doit pas désinformer le peuple.

  66. Cette démarche de l’assemblée nationale et de la maison de la presse est à saluer.
    Mais il est très important que le gouvernement prenne des mesures pour assainir le secteur de la presse pour éviter les sorties hasardeuses de certains journalistes qui ne cherchent qu’à diviser les maliens à travers leurs articles.

  67. La presse écrite malienne a perdu toute crédibilité aux yeux des populations maliennes.Pour la simple raison qu’elle est partiale.Elle écrit pour défendre des intérêts des personnes en ignorant tous les principes qui érigent la profession.

  68. la presse malienne n’est pas compétitive car elle est à la merci des politiciens. l’opposition qui manipulent cette presse pour des fins personnels et je trouve que c’était normale que le président de l’assemblé nationale hausse le ton.

  69. Le véritable problème de la presse malienne c’est que nous n’avons pas de journalistes de formation.
    Chacun se lève et vient dans ce métier sans la moindre formation et après c’est fouler au pied les règles les plus élémentaires.
    Ce communiqué vient donc à point nommé pour réglementer les choses.

  70. Je pense que la presse écrite malienne doit se ressaisir.Elle d’aucune objectivité.Elle est à la guise des hommes politiques et dit des contrevérité pour des sous.Le président de l’assemblée nationale a très bien de l’interpeller donc.

  71. C’est une très bonne initiative que la presse et l’assemblée nationale ont eu de se concerter pour évoquer certaine chose.Cela n’empêche que le président de l’assemblée nationale avait raison de traiter la presse écrite de nuisible.

  72. La presse écrite doit reconnaître qu’elle est partiale.Elle se laisse manipulée par les hommes politique.Ce qui lui a fait perdre toute crédibilité aux yeux des maliens.Si elle change tant mieux.Le président de l’assemblée nationale avait pleinement des reproche qu’il a formulé à l’égard de la presse écrite.

  73. Je salue très sincèrement ce communiqué conjoint de l’assemblée nationale et de la maison de la presse.
    Mais je suis encore sceptique quant au changement de comportement de certains journaleux qui jettent le discrédit sur les bons journalistes maliens.
    Il faut donc des mesures pour réguler ce secteur pour que le mali ait une bonne presse.

  74. Il faut saluer le président Sidibé Issiaka pour les reformes dans notre assemblée nationale. Les maliens veulent connaitre les lois adoptées. La communication permet à l’homme au parfum de toutes les choses de son pays

  75. La presse malienne est pourrie par des mauvaises graines qu’il va falloir extirper du lot pour que nous ayons une presse digne de ce nom.
    Dans le cas contraire,toutes les mesures prises sont vouées à l’échec.

  76. Moi je pense que ce problème est très facile à résoudre.
    Il suffit seulement que la presse malienne connaisse sa place et les missions qui lui sont assignées pour que tous se passe bien.

  77. la liberté d’expression est respectée sous le régime IBK.C’est pourquoi des gens comme YALCOUE font des bêtises sans être inquiétés.C’est pourquoi le président de l’assemblée nationale dit que la presse écrite est nuisible pour le pays.

  78. Quel est le rôle de la presse dans un système démocratique?Dire à la population la vérité sur la gestion du pays.Malheureusement la presse malienne a failli à cette mission là.Elle se fait manipuler par des politiciens pour dire que tout va mal au pays faisant haïr par le citoyen son propre pays.

  79. La liberté d’expression a ses limites.La liberté de la presse ne doit pas annihiler celle des citoyens.comme on le dit ta liberté s’arrête là où commence celle d’autrui.Je crois que sous l’autel de la liberté de la presse d’autres font du libertinage.

  80. De l’impunité, elle existe dans notre pays.Ces journalistes ennemis du pays tiennent des propos mensongers sur la vie de l’Etat,ou encore médisent au sujet d’honnêtes citoyens qui veulent le bien de notre pays ne sont nullement inquiétés, il y’ a problème.

  81. Le président de l’assemblée nationale a eu raison de dire que la presse écrite est nuisible pour le pays.Une presse qui est devenue partisane.Elle ignore toutes les règles d’éthiques et déontologies qu’exige la profession de journaliste.

  82. C’est bien que l’hémicycle partage les informations capitales avec la presse afin que le peuple soit mieux informé des décisions prises. La démocratie demande que nous soyons au même pied d’égalité en information, en droit etc.

  83. La presse malienne ne joue pas son rôle. Elle est à la solde de l’opposition qui tente coûte que coûte de discréditer le pouvoir. La déontologie et l’éthique veulent qu’une presse soit impartiale dans le traitement des informations.

  84. Le président de l'assemblée nationale avait raison de traiter la presse écrite de nuisible pour la nation malienne.Cependant c'est une très bonne chose que cette rencontre ait eu lieu.Il faut que la presse respecte les principes d'éthique et de déontologie que la profession exige.

  85. Le président de l'assemblée nationale avait raison de traiter la presse écrite de nuisible pour la nation malienne.Cependant c'est une très bonne chose que cette rencontre ait eu lieu.Il faut que la presse respecte les principes d'éthique et de déontologie que la profession exige.

  86. Nous saluons cette initiative d’une grande portée pour notre pays. Cela participe à la consolidation et un désir manifeste de la démocratie. La presse doit jouer pleinement son rôle d’informateur et non incitateur à la haine ou à la révolte

Comments are closed.