Au centre d’un panel au grand hôtel : La mise en œuvre de la justice transitionnelle

0

La salle Azalaï du Grand hôtel de Bamako a abrité un panel sur la mise en œuvre de la justice transitionnelle au Mali, hier mercredi. Organisé par la Coalition malienne de défense des droits de l’Homme, il a été animé par Mahamane Maïga, représentant de l’Etat, Aimé Ntumba Kakolo de la Minusma et Thierno Amadou Sissoko de la société civile.

 

Dès l’entame,  Aimé Ntumba Kakolo de la division de droits de l’Homme de la Minusma, a rappelé l’historique de la justice transitionnelle. Selon lui, le concept justice transitionnelle apparait lorsqu’il y a la nécessité d’aborder le passé, un passé qui est marqué par des violations de droits de l’Homme.

“La justice transitionnelle est une combinaison de mécanisme judiciaire, et non judiciaire pour d’abord affronter le passé et établir la vérité dans les pays qui sortent d’un conflit”, a-t-il ajouté.

Le représentant de l’Etat, Mahamane Maïga, a d’abord adressé les remerciements du gouvernement à la Minusma pour son accompagnement et les défenseurs des droits de l’Homme pour leur attachement à lutter contre l’impunité dans notre pays, avant de rappeler que le gouvernement avait organisé un colloque international de trois jours en 2013 sur la JT, à l’époque qui avait réuni tous les acteurs autour de la question. Plusieurs mesures avaient été prises pour faciliter sa mise en œuvre notamment à travers l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, la mise en place de la Commission vérité justice et réconciliation (CVJR), a-t-il précisé.

D’après son représentant, la société civile, la S.C va suivre les efforts déployés, et elle va veiller sur le respect de ces efforts et remonter l’information à la population.

Les pénalistes ont profité de cette tribune pour échanger sur le concept de la justice transitionnelle, son cadre juridique et institutionnel et les actions menées pour son effectivité depuis le début de la crise multidimensionnelle et les obstacles à la mise en œuvre de JT.

Selon les organisateurs, l’objectif du panel est de cerner l’état de mise en œuvre de la justice transitionnelle au Mali en vue de proposer les éléments concourant à booster son effectivité.

Notons que les panelistes déposeront au plus tard dans une semaine les observations et préoccupations qu’ils ont formulées.

Yéhia M. Baby

Stagiaire

PARTAGER