Chronique du Mali : Sanctions ciblées, le fusible Choguel va-t-il tenir ?

13

Pour n’avoir pas organisé les élections dans le délai de 18 mois imparti à la Transition et convenu avec la commission de médiation de la Cedeao, les autorités de la Transition viennent d’essuyer la gifle annoncée : les membres du gouvernement et du Conseil National de Transition (CNT) ont été ciblés par « le gel des avoirs financiers et l’interdiction de voyage », des sanctions qui s’étendent aux membres de leurs familles.

Si le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga figure en tête de peloton des personnalités visées, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, tout comme le président de la Transition Assimi Goïta ont été épargnés par les mesures.

Telle est la sentence prononcée à Accra, au Ghana. La liste des 149 personnalités maliennes visées a été publiée en annexe de la décision (« Décision CMS A/DEC.02/11/2021 Portant imposition de sanctions ciblées contre les autorités de la Transition et toutes autres personnes empêchant le retour à l’ordre constitutionnel au Mali »), prise à Accra, au Ghana, le 7 novembre 2021 par la Session extraordinaire du Conseil de Médiation et de sécurité au niveau des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), et signée du président du Conseil de Médiation et de Sécurité, Nana Addo Dankwa Akufo Addo.

Sanctions ciblées, quel message ?

A travers cette sanction, la Cedeao semble voguer, voiles ouvertes sur les principes contenus dans ses directives en matière de démocratie, de paix et de sécurité, sans autres formes de procès. Le choix des sanctions ciblées est sans doute pour épargner les populations des effets néfastes d’un éventuel embargo, qui ne seraient d’ailleurs pas ressentis par les gouvernants, outre mesure.

A travers les sanctions ciblées, la Cedeao vise les responsables qui ont en charge la mise en œuvre des engagements pris lors de la médiation de la Cedeao post putsch et au cours de la Transition en cours. La Cedeao semble vouloir dire, qu’en tant que membre à part entière de l’Organisation, le Mali est pris au mot, et qu’un engagement, ça se respecte ou ça décline des raisons valables qui expliqueraient un éventuel cas de force majeure. Ainsi, note-t-on aisément que les explications fournies par les autorités maliennes lors des récentes rencontres avec la médiation de la Cedeao, n’auraient pas convaincu les partenaires africains et internationaux. Enfin ces sanctions signifient que si le glissement de la Transition s’avère aujourd’hui incontournable, il ne se fera pas en toute impunité : les autorités maliennes organiseront les élections le couteau sous la gorge, semble dire l’organisation sous-régionale.

En mettant hors de cause, le président Assimi Goïta et son ministre des Affaires étrangères, et de la Coopération internationale, un diplomate chevronné qui maîtrise les méandres et les mécanismes de la diplomatie, la Cedeao laisse une porte ouverte au dialogue, à la négociation, pour permettre au pouvoir de transition une remise sur orbite, avec un plan de vol clair, qui ne laisse aucune place à un abandon en plein vol.

Ainsi, pour ce nouveau départ, le Premier ministre qui voudrait ressembler au président Modibo Kéita, du moins dans l’accoutrement, pourrait-il éviter d’être sacrifié sur l’autel de la réconciliation avec la Cedeao et la communauté internationale (comme l’Union européenne qui semble être également dans un schéma de sanctions ciblées).

Le fusible Choguel va-t-il tenir au court circuit qui plane, ou peut-il crier, Issa Kaou N’Djim m’a tué ? C’est l’occasion pour le Premier ministre de tester sa popularité supposée ou réelle. Défenestré, si cela arrivait, Choguel Kokalla pourrait tout de même ressurgir politiquement, dans sa tunique de victime, à la limite de martyr prétendant monnayer ce statut en voix lors des élections à venir et damer le pion à ceux qui sont soupçonnés de lui mettre les bâtons dans les roues pour ne pas lui faciliter son passage à la primature.

B. Daou

 

Commentaires via Facebook :

13 COMMENTAIRES

  1. COUSIN, SABALI! AUJOURD’HUI LA FRANCE DEFEND LE PEUPLE MALIEN CONTRE QUELQUES POLITICIENS FARFELUS MALIENS QUI NE PENSENT QU’A’ EUX MEMES! C’EST BIEN LA FRANCE QUI EMPECHE LA NAISSANCE D’UNE DICTATURE FAROUCHE DE L’EXTREME GAUCHE DANS NOTRE FASO! VOUS ETES DES DICTATEURS DANS LE SANG. VOUS NE RESPECTEZ NI LE MALI NI LES DROITS FONDAMENTAUX DU PEUPLE MALIEN! VOUS VOULEZ A’ TOUT PRIX CONTROLER LE POUVOIR ET LA VIE DE NOTRE PEUPLE! AVOIR LES CAISSES DE L’ETAT A’ VOTRE DISPOSITION ET CONTROLER LA VIE DE NOS POPULATIONS SONT LES SEULES CHOSES QUI VOUS INTERESSENT! AVEC L’AIDE DE LA FRANCE ET CELLE DE TOUS LES PAYS FRERES ET AMIS DU MALI, VOUS QUITTEREZ CE POUVOIR QUE VOUS AVEZ USURPE’ ET LACHEMENT SPOLIE’! LE POUVOIR APPARTIENT AU VAILLANT PEUPLE MALIEN QUI L’EXERCE PAR SES ELUS OU PAR VOIE DE REFERENDUM!
    COUSIN, JE TE RAPPELLE QUE C’ETAIT UN EMPIRE DU MALI AFFAIBLI QUE SONNI ALY AVAIT CONQUIS. AUJOURD’HUI, C’EST UNE REPUBLIQUE DU MALI AFFAIBLIE QUE LE SONGHAI CHOGUEL MAIGA TIENT A’ CONQUERIR. SON BUT EST DE DEVENIR PRESIDENT MALGRE’ LE FAIT QU’IL N’A QUE 70 000 PERSONNES SUR LES 20 000 000 DE PERSONNES QUI HABITENT AU MALI!
    COUSIN, LES FETICHES DE SEGOU VONT TE MAUDIR POUR TA TRAHISON CONTRE LE GRAND PEUPLE BAMANAN QUI EST LA PREMIERE ETHNIE DU MALI! LA DISTRIBUTION DU POUVOIR DOIT SE FAIRE DE MANIERE EQUITABLE!
    QUE LES FETICHES DE SEGOU MAUDISSENT TOUS LES BAMANAW QUI ONT TRAHI NOTRE ETHNIE!

  2. BEN POURQUOI LA FRANCE EST SI PREOCUPEE POUR NOTRE DEVENIR, EST CE QUE CETTE FRANCE PUANTE NE PEUT PAS S OCCUPER DES FRANCAIS EN FRANCE ET NOUS LAISSER EN PAIX? NOUS N AVONS PAS DE FRONTIERE AVEC CES HYPOCRITES VOLEURS VIOLENTEUR VIOLEURS CRIMINELS, …

    RENTREZ CHEZ VOUS ! CASSEZ VOUS! OUST!!

  3. Que le Mali s’allie avec qui il veut , mais cette alliance doit se faire par un pouvoir élu , pas par des putshistes accompagés par des opportunistes véreux , qui par le verbe et un discours “patriote”essaient d’embobiner le peuple alors qu’ils étaient là avec les pouvoirs précédents .
    On peut se débarrasser de n’importe quel pays pourvu que la décision vienne de ceux que nous avons élus .
    Même si c’est 1% du territoire qui est libre , organisons y des élections.
    Le bla bla , anticolonialiste , souveraineté ne sert qu’à endormir le peuple (provisoirement ).
    Gare au réveil .

  4. Il y a toujours ici des intervenants qui veulent absolument que les dirigeants Africains soient à la botte
    de la France ..et qui traite celle çi de Néocolonialiste ..
    Pourquoi nos dirigeants seraient -ils inféodés à la France.. Quel intérêt pour eux ?…. Non seulement ils ont une intelligence et un caractère ..mais en plus ils sont entourés de conseillers et surtout ce sont des politiques qui savent qu’ils sont épiés et surveillés …
    Pourquoi la France serait-elle en quête de territoires à administrer ?
    LA FRANCE a encore redit qu’elle n’a pas vocation à rester au Mali …
    De plus il faut rappeler que cette guerre EST CELLE DU MALI pas celle de la France

  5. Sangre
    Il faut franchement espérer que les COLONELS et CHOGUEL MAIGA sont sur la pente de la REFONDATION DE L’ÉTAT tant ils suscitent trop d’espoirs sur certains maliens naïfs qui sont les mêmes qui ont supporté IBK en 2013.
    MALHEUREUSEMENT LES FAITS NE PERMETTENT PAS DE LES ENCOURAGER À RESTER AU SOMMET DE L’ÉTAT.
    Il suffit de constater que les pratiques IBKISTES restent vivaces.
    UN CLAN S’EST FORMÉ AUTOUR D’ASSIMI GOITA.
    ASSIMI GOITA est aussi manipulé que l’était IBK.
    On se sert de lui pour s’enrichir.
    RIEN N’A CHANGÉ,SINON QUE LES VISAGES ONT ÉTÉ REMPLACÉS.
    La lutte contre l’impérialisme français est utilisée pour avoir l’adhésion populaire autant qu’ IBK a endossé le manteau de l’islam pour être le candidat de la religion majoritaire.
    CE PAYS SOUFFRE DE LA NAÏVETÉ DE SA POPULATION.
    Les HOMMES POLITIQUES valables sont rejetés pour suivre ceux qui ne sont dédiés qu’à satisfaire leurs INTÉRÊTS INDIVIDUELS.
    Pauvre Mali!!!
    Il n’y a pas mille solutions que de favoriser la SOUVERAINETÉ DU PEUPLE.
    Seul L’EXPRESSION DE LA POPULATION est capable d’aider ce pays à s’émanciper de la domination du néocolonialisme français.
    Les COLONELS et CHOGUEL MAIGA savent que L’EXPRESSION DE LA POPULATION n’est pas à leurs faveurs.
    Ils s’accrochent au pouvoir au prix de faire souffrir la population comme on en constate dans les régimes autoritaires et criminels tels ceux de F. CASTRO et H.CHAVEZ.
    ON FAIT LA POLITIQUE POUR SATISFAIRE LA POPULATION,PAS POUR LA SOUFFRIR PENDANT QU’UN GROUPUSCULE DE PERSONNES SE PLAÎT AU SOMMET DE L’ÉTAT.
    Bien sûr que la France agit pour inciter la CEDEAO à durcir les sanctions,à empêcher toute collaboration avec un autre partenaire.
    Elle défend,à juste titre,ses intérêts.
    C’est à nos autorités politiques de défendre nos intérêts aussi.
    Défendre les INTÉRÊTS SUPÉRIEURS DU MALI,c’est d’abord respecter les règles internationales.
    Nous y avons adhéré librement.
    LES TENANTS DU POUVOIR DOIVENT AGIR DANS LE CADRE DES RÈGLES INTERNATIONALES POUR DÉJOUER LA STRATÉGIE DE LA FRANCE.
    Autrement,on est entrain de lui faciliter la tâche.
    C’est là on constate que les COLONELS et CHOGUEL MAIGA agissent pour leurs intérêts personnels car se conformer aux règles internationales,c’est perdre le pouvoir car il s’agit de permettre L’EXPRESSION DE LA POPULATION.
    On fait tout pour l’empêcher au prétexte qu’il s’agit de donner le pouvoir aux anciens dignitaires comme si CHOGUEL MAIGA n’en fait pas parti.
    Ce qu’on demande à un gouvernement de transition,ce sont LES RÉFORMES SOUHAITÉES ET NÉCESSAIRES afin de revitaliser la démocratie malienne.
    Les COLONELS et CHOGUEL MAIGA agissent pour empêcher les maliens d’élire leurs ENNEMIS qu’ils appellent déjà les APATRIDES.
    Les recommandations des ASSISES NATIONALES seront manipulées pour confisquer le pouvoir.
    Seuls les maliens sont autorisés à sanctionner.
    Personne ne doit se prononcer à leurs places.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  6. 🙂 LA JEUNESSE MALIENNE ET AFRICAINE DOIT EN FINIR AVEC UN CERTAIN TYPE DE JOURNALISTES ET DE JOURNALISME AUSSI BIEN DE POLITICIENS QUE DE POLITIQUES 🙂

  7. LA CEDEAO C’EST LE SYNDICAT DES PRESIDENTS, MODIFIER LA CONSTITUTION POUR SE MAINTENIR ETERNELLEMENT AU POUVOIR, DANS CE CAS PAS DE SANCTION. BANDES DE VOLEURS QUE VOUS ETES.

  8. FRANCE=CEDEAO+OTAN=USA ILS PREPARENT INTERVENTION CONTRE MALI+RUSSIE+ALGERIE

    JE DIS AUX COLONELS D ACCLERER LA COOPERATION AVEC RUSSIE ALGERIE CHINE TURQUIE IRAN

    CE SONT NOS MEILLEURS ALLIES LES AUTRES SONT A LA BOTTE DE LA FRANCE ET SURTOUT DES USA

    BLINKEN EST PARTI AU NIGERIA CE N EST PAS POUR DU TOURISME !!!!!!!!!!!!!!!!

    ILS VEULENT DIVISER LA TRANSITION EN SANCTIONNANT CERTAINS ET PAS D AUTRES !!!!!!!!

    QUE LES FAMAS RENFORCENT SECURITE ASSIMI ET CHOGUEL VIA MOYENS TERRESTRES ET ANTI AERIENS !!!!!!!!!

    POUR CELA IMPORTE RAPIDEMENT LE MATERIEL NECESSAIRE EN PRIORITE !!!!!!!!!!

  9. It is difficult to applaud ECOWAS ass kissing of France while France sit in background as if it is innocent.
    We see how psychologically enslaved rich plus educated of ECOWAS conduct themselves to fulfill their European masters wants. With that being acknowledged I also would like to acknowledge that ECOWAS members showed signs of desiring to get rid of its psychological enslavement to foreign religions plus ways but are to weak to do so therefore their gesture is meaningless. For record gesture is to not include Minister Diop plus President Goita in sanctions imposed on over 100 Malian officials plus their family members. That gesture leave Minister Diop plus President Goita free to travel to negotiate. We believe in interim Prime Minister Choguel Maiga will further transitional government desire to bring about conditions that facilitate presidential election conducted under conditions transitional government set forth should be present. Those conditions are clearly in people of Mali as whole best interest.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  10. Choguel a la chance aujourd’hui quelque soit son passé d’ etre un patriote . Tout malien digne de ce nom ne cedera pas à cette tentative de destabilisation de la transition . Les patriotes doivent rester unis pour combattre ceux qui veulent empecher la bonne marche de la transition . Ceux qui combattent la transition ne cherchent que leurs interets : les politiciens qui ne visent que le pouvoir au detriment de l’ interet general , la CDEAO constituée d’ individus qui sucent le sang des populations : le president elu a le droit de voler le peuple et de rester au pouvoir tant qu’ il le peut et comme il peut avec la benediction de la France et ses alliés !!!
    Qui est aveugle pour pour ne pas constater ce mauvais bilan des 30 dernières années ?
    Comment sortir de cette spirale de demoncratie , je dis bien demoncratie qui permet de maintenir les malfaiteurs au pouvoir sous ppretxte qu’ ils sont elus democratiquement alors qu’ ils sont juges et partis !
    Que les patriotes se mobilisent pour inverser la tendance en soutenant la transition !!!
    Que DIEU maudisse les decideurs de la CDEAO et leurs partisans !
    Que DIEU bénisse la transition !
    Que DIEU sauve le Mali !

  11. Soyez sérieux, espèce d’apatride . Ton patron Tiéblé Dramé et sa femme ont été ministres sous le régime d’IBK et qu”est ce qu’ils ont fait de bon? RIEN. Le PARENA ne sait que critiquer. Continuez sur cette lancée. Le chien aboie, la caravane passe

  12. LE SIR DAO EST UN PARASITE!
    LE MALI A D AUTRES CHOGUELS S IL LE FAUT!
    CE COURS NE DOIT PAS CHANGER C EST BIEN CA LA STRATEGIE!

    POUR VOUS AIDER, XOUINALISTE DAO:
    🙂 DAO, ALLEZ-Y INVESTIGUER LA CORRUPTION ET D AUTRES MAUX QUI RONGENT LE PAYS, ANALYSEZ SUR LA RELIGION ET L INSTABILITEE QU ELLE CREE 🙂

  13. Vous les journalistes d’occasion soyez des vrais Maliens . Le Mali a existé avant la CEDEAO Comment le Mali ne pourra pas exister sans la CEDEAO ? La Mauritanie est sortie de l’organisation elle vit toujours .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here