Conférence nationale de l’URD: Ce qui n’a pas été dit !

1

L’Union pour la République et la Démocratie (URD) a tenu sa Conférence nationale le samedi dernier au palais de la culture. Le premier du genre après le décès du père fondateur du parti de la poignée de mains, Soumaïla Cissé.

Cette conférence placée sous la présidence du 1er vice-président, Pr Salikou Sanogo intervient au moment où une vive tension règne au sein du parti entre certains cadres à cause du choix du candidat du parti à l’élection présidentielle prochaine. La conférence du samedi dernier, annoncée comme ” la conférence de tous les dangers” a tenu ses promesses. Le président intérimaire, Pr Salikou Sanogo a refusé catégoriquement la lecture de deux motions.

La première motion dont la lecture a été rejetée est celle portant convocation d’un Congrès extraordinaire de l’Union pour la République et la Démocratie. Elle était portée par Mohamed Fall Ould Mohamed, secrétaire général de la section URD de Goundam, membre du BEN, secrétaire chargé de l’urbanisme et de l’habitat, non moins député de la 6e législature.

Il disait dans sa déclaration :”la seule solution durable est dans le respect de nos textes. La solution , c’est le renouvellement du BEN avec un président élu qui va assurer la plénitude du leadership nécessaire pour sauver le parti. C’est pour cela que je le propose à cette auguste Conférence, conformément à l’article 47 du RI du Règlement intérieur”. Mohamed Ould Fall Mohamed poursuit dans sa motion que  la Direction actuelle ne peut prendre aucune décision relative aux élections présidentielles à venir. Par ailleurs,  la Conférence suspend le processus d’appel à candidature et de désignation de candidats aux présidentielles. Elle donne mandat à Abdoul Wahab Berthé, pour organiser la Conférence nationale extraordinaire.

Dans la seconde motion, il était question surtout pour l’URD de clarifier sa position dans le M5-RFP, à travers le regroupement politique FSD. En plus dans la déclaration, il avait mentionné les pistes de sortie de crise pour le parti du feu Soumaïla Cissé. Ainsi pour lui, le grand défi, pour l’URD, est de sortir grandi de la crise interne qui l’a secoué.

Le président intérimaire de l’URD s’est opposé à la lecture de ces deux motions au motif qu’elles n’étaient pas à l’ordre du jour.

C’est dire, alors, que les héritiers de feu Soumaïla Cissé Cissé n’arrivent pas à s’entendre sur son héritage.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Le Pr SALIKOU SANOGO est entrain de sauver le parti de la MAIN MISE d’un MAFIA autour de BOUBOU CISSÉ.
    Le vrai visage de certains militants se découvre après le décès de SOUMAILA CISSÉ.
    CEUX QUI ÉTAIENT AVEC SOUMAILA CISSÉ POUR SON ARGENT,NON POUR L’IDÉAL QUI L’ANIMAIT SONT ENTRAIN DE COURIR APRÈS BOUBOU CISSÉ.
    Ils ne peuvent pas contester que c’est l’argent de BOUBOU CISSÉ qui les intéresse.
    Qu’ils nous expliquent la qualité de BOUBOU CISSÉ qui les motive.
    ON NE PEUT PAS ÊTRE UN CADRE HONNÊTE DÉVOUÉ À SERVIR L’INTÉRÊT GÉNÉRAL ET ÊTRE FIDÈLE AU CLAN MAFIEUX D’IBK.
    SOUMAILA CISSÉ était détesté d’IBK et de ses thuriféraires pour être fidèle à l’idéal de servir les INTÉRÊTS SUPÉRIEURS DE LA NATION.
    On a tout fait pour l’empêcher d’être au sommet de l’Etat au constat de sa rigueur dans les différentes fonctions occupées.
    Si on partage cet IDÉAL avec SOUMAILA CISSÉ,on ne peut pas aimer BOUBOU CISSÉ.
    PR SALIKOU SANOGO A MONTRÉ QU’IL PARTAGE CET IDÉAL AVEC SOUMAILA CISSÉ.
    Certainement un trait de caractère qui l’a fait suivre SOUMAILA CISSÉ.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here