Cercle de Kayes : Le président du conseil écroué pour détournement présumé

0

A la faveur de la vérification de performance et de conformité de la Collectivité du cercle de Kayes, le bureau du vérificateur général a découvert une fosse profonde de 106,919 millions de FCFA. Ce qui a coûté au président, Modibo Timbo, le mandat de dépôt à la Maison centrale d’arrêt de Kayes.

 Dans leur mission, les vérificateurs ont  atterri  dans la cité des rails pour vérifier la gestion de la Collectivité du cercle. Ce, sur la période allant du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2018. Là, ils ont mis la main sur un détournement financier important.

Ces irrégularités concernent des dépenses fictives de matériels informatiques pour un montant de 3 347 247 FCFA ; les achats fictifs de tables-bancs pour le compte du lycée Dougoukolo Konaré pour un montant de 14 584 800 FCFA ; l’installation indue de la vidéo surveillance pour le compte du Trésor pour un montant de 1 278 580 FCFA. S’y ajoutent les achats fictifs de carburant d’un montant de 28 923 619 FCFA ; la non-justification de l’utilisation de carburant pour un montant de 58 784 919 FCFA.

Les causes des irrégularités

Les vérificateurs ont  relevé d’importantes insuffisances aussi bien dans le processus de contrôle interne que dans l’exécution des dépenses. Suite à ces insuffisances, la mission a identifié des constatations et formulé des recommandations visant à améliorer la gestion du Conseil de cercle.

Ils ont constaté le non-respect des dispositions des textes législatifs et règlementaires qui gouvernent les dépenses publiques, la méconnaissance des dits textes par les responsables des organes de gestion.

Aussi, dans le domaine de la performance, l’utilisation non efficiente des ressources du Conseil de cercle a été constatée.

A l’orée de la mise en œuvre de la politique de décentralisation, tant prônée par les autorités du Mali que par l’ensemble des partenaires techniques et financiers du Mali, la mise en œuvre des recommandations du BVG est capitale si l’on veut sa réussite de la dite décentralisation.

Le Vgal ne s’est pas limité aux simples constatations. il a procédé à la transmission et la dénonciation de faits au Président de la section des comptes de la Cour suprême et au procureur de la République près le tribunal de grande instance de Kayes chargé du pôle économique et financier.

Par la suite, Sina Moussa Samaké a mis le puissant Président du Conseil de cercle de Kayes, Modibo Timbo sous mandat de dépôt à la Maison centrale d’arrêt de Kayes pour  dilapidation de plus d’une centaine de millions de FCFA.  

Bazoumana KANE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here