Gestion du fonds Covid-19 dans les régions de Kidal et Ménaka : Plus de 2 milliards d’irrégularité financière selon BVGAL

1

L’équipe de vérification a constaté que, par lettre confidentielle n°00609/MEF-SG du 19 mai 2020, le ministre de l’Economie et des Finances  a ordonné, sur demande du ministre de l’Industrie et du Commerce suivant sa lettre n°0055/MIC-SG du 11 mai 2020, une subvention de 2 085 600 000 FCFA au profit du Moulin Moderne du Mali (3M), pour la prise en charge des surcoûts liés à la vente de produits alimentaires à Kidal et à Ménaka sur trois mois en réponse aux impacts de la maladie à Coronavirus (COVID -19).

Il ressort des travaux de vérification que cet appui a été accordé à un fournisseur sous forme de subvention des surcoûts de ses opérations de vente dans le cadre de l’approvisionnement des régions de Kidal et de Ménaka en réponse aux impacts de la maladie à coronavirus (COVID-19) sur trois mois.

Ladite subvention est composée d’un montant de 1 443 888 000 FCFA par le mandat n°27 du 14 août 2020 pour la Région de Ménaka et de 641 712 000 FCFA par mandat n°34 du 18 septembre 2020 portant prise en charge du plan d’urgence d’approvisionnement de la Région de Kidal sur trois mois.

Ce montant a été payé à l’opérateur Moulin Moderne du Mali pour qu’il vende des produits alimentaires à Kidal et à Ménaka sans rehausser ses prix, contrairement à la politique de subvention de l’État à travers le CSA.

Pourtant Kidal avait reçu du CSA 77 tonnes de céréales, Taoudéni 875 tonnes, Abeibara 59 tonnes, Tessalit 92 tonnes, Tin-Essako 28 tonnes.  En plus, elles ont bénéficié du transport de riz kr 17 de Bamako vers le centre et le nord (1 009,140 tonnes). La subvention a été réglée avant la réalisation desdites ventes et l’opérateur n’a pas pu fournir la preuve de l’effectivité des ventes effectuées.

Ainsi, du début de la pandémie au 25 janvier 2021, neuf mois plus tard, sur un total de 7 983 cas positifs confirmés à la COVID-19 au Mali, la région de Kidal n’a enregistré que 61 cas dont l’ensemble provient du camp de la Minusma (aucun cas dans la population de Kidal). Et à Ménaka, il n’a été détecté que trois cas le 25 décembre 2020 et un cas le 08 janvier 2021.

En plus, les responsables de la santé n’ont pas connaissance de vente de produits alimentaires de l’opérateur en question. Alors, ces deux régions, Kidal et Ménaka, étant les régions les moins touchées avec respectivement 0,8% des cas et 0,1% des cas, étaient loin d’être les plus impactées par la pandémie pour recevoir une subvention au-delà des céréales reçues dans le cadre du Plan national de réponse du Commissariat à la Sécurité Alimentaire. Le montant total de l’irrégularité s’élève à 2 085 600 000 FCFA.

Moustaph Maïga

………………………………………………………………………………………………………………………

Gestion du Fonds COVID 19 : plus de 50 milliards d’irrégularités financières selon le rapport du BVG

50.733.274.104 FCFA. C’est le montant total des irrégularités financières, constatées dans le dernier rapport du Vérificateur publié le lundi 13 septembre 2021. Une vérification portant sur la gestion des ressources de l’État utilisées en 2020 dans le cadre de la lutte contre la COVID-19.Covid-19

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Ces chiffres là font peur aux populations maliennes, mais est ce que les voleurs de ces sous là pensent aux autres maliens? franchement ils auront tort de mourir comme ça ? ils savent dejà qu’ils ne sont pas pardonné par le peuple malien , regardez un peu dans quelle condition les maliens vivent aujourd’hui, pas de route, pas de travail, difficile accès aux soins médicaux par faute de moyens financiers, les denrées alimentaires inaccessibles ? franchement le mali va mal , mais les gouvernants ne se reprochent rien, il faut que les gens chassent que tout le monde n’a pas accès aux deniers publics, les responsabilités sont situées dans la gouvernance , donc nous comptons sur la justice actuelle pour relever le défi , les maliens avaient perdu espoir

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here