Ambassade du Mali en France : Qui succèdera à Toumani Djimé Diallo ?

2

Rappeler d’urgence à Bamako suite à sa séance d’audition auprès des sénateurs de la commission de la défense et des forces armées du sénat français, au cours de laquelle il a vertement critiqué « les débordements » des légionnaires français à Bamako, le «presque Ex ambassadeur du Mali en France » sera remplacé dans les jours ou semaines à venir. En raison de la dimension des relations diplomatiques et historiques entre la France et le Mali, le président IBK et son chef de la diplomatie seraient prêt à nommer ou du moins officialiser le nom du nouvel ambassadeur du Mali en France, au Portugal, à Monaco et au Vatican avec résidence à Paris.

La singularité des relations franco-maliennes ne fait l’ombre d’aucun doute. En plus des liens historiques qui les unissent, la France est le 1er bailleur bilatéral du Mali, et ce ne sont pas les secteurs du développement rural, de l’énergie et de l’eau, de l’éducation et de la santé qui diront le contraire. C’est pourquoi, parmi les 7 représentations diplomatiques maliennes dans les pays européens, l’ambassade du Mali en France est la plus sensible. Raison pour laquelle, le choix de l’ambassadeur tient à plusieurs critères. Pour davantage renforcer cette coopération, le président IBK n’a pas manqué de mettre un de ses proches en qui, il voue confiance et admiration, il s’agit de Toumani Djimé Diallo le 5 janvier 2018. De la présentation de sa lettre de créance à son audition, Excellence Diallo a contribué au raffermissement des liens diplomatiques entre les 2 pays. Aussi, beaucoup d’entre nous se rappellent encore de sa courageuse sortie devant l’hôtel qui accueillait la délégation présidentielle à Paris, où les militants de l’opposition sont partis honteusement prendre quartier pour manifester leur mécontentement face à la réélection du président IBK. Dans un débat franc, l’ambassadeur Diallo a tenu tête à ses manifestants en les rappelant à l’ordre. Mais, sa sortie, devant les sénateurs français, a refroidit les relations entre les 2 pays, ce qui occasionna son rappel dans les heures suivantes et un tour rapide de son chef, il s’agit du ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale Tieble Dramé à l’Elysée afin de clarifier la position du Mali et d’arrondir les angles. Si cette information a fait le tour des différentes chancelleries européennes et même africaines, le débat se situe aujourd’hui autour de la succession «du presque Ex ambassadeur du Mali en France ». Si nos radars, braqués sur Koulouba et Sébénicoro, n’ont pas donné le nom du successeur de son Excellence TDG, nous sommes en mesure de donner des indices que nos sources (bien avisées) nous ont révélés. Ainsi, le futur ambassadeur du Mali en France, au Portugal, à Monaco et au Vatican avec résidence à Paris, sera un Homme du sérail. Diplomate chevronné, l’intéressé qui aurait déjà été consulté par qui de droit, serait actuellement en fonction dans une autre représentation diplomatique. Le nouvel élu d’après nos sources, a joué un rôle primordial sur le plan diplomatique dans la réélection d’IBK. Bien apprécié par les autorités françaises, il détient un carnet d’adresse très rempli. A défaut de ce diplomate chevronné, nos radars nous informent que le président IBK et son chef de la diplomatie miseraient, un plan B, sur un ancien ministre des affaires étrangères qui était sur le point d’être nommé à une haute fonction.

Quel qu’en soit le choix, le nouvel occupant de la 89 Rue du Cherche Midi Paris aura la lourde et redoutable mission de réchauffer les relations bilatérales entre la France et le Mali, ainsi que la gestion de la très forte et active communauté malienne vivant en France, estimée à des centaines de milliers de personnes, et qui contribuent positivement et de façon remarquable au développement de notre pays.

Oumar Baba TRAORE

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Quand cet homme se regardera dans une glace après quelques mois ou années …c’est sur il souffrira
    d’avoir été aussi bête

    Avoir perdu un poste à Paris (représentant en plus 3 autres pays) ..il faut vraiment être couillon..

    A qui a qui voulait-il faire plaisir ? pour avoir livré un acte aussi populiste

  2. En tout cas tout sauf un ami de Boua le ventru IBK, nous avons besoin d’un vrai diplomate, intelligent et capable, competent et respectieux du pays hote et de ses regles et lois.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here